AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Something's Missing By Sydney

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Something's Missing By Sydney   Ven 2 Mai - 23:16

résumé : Petite histoire tiré de quelques personnages d’un rpg !
genre : Drame avec peut être de l’humour, tout dépend de mon humeur.
note de l’auteur : 25/04/2008.


NE PAS PUBLIER SANS MON AUTORISATION ! MERCI !


Something’s Missing


Chapitre 1 : Chute libre


Leur discussion avait été éprouvante. Joan avait encore du mal à assimiler l’aveu de Kelly. Comment aurait elle pu s’y attendre d’ailleurs ? Kelly était certainement la fille la plus introvertie qu’elle avait rencontré mais une jeune fille qui ne cachait pas son caractère. A cet instant, elle réalisait que le couple que Kelly avait formé avec Will n’était plus. Elle était plus touchée qu’elle ne le montrait. Kelly souffrait et s’enfermait dans sa souffrance, bien qu’elle soit parvenue à parler de leur couple. De l’autre coté, Joan était estomaqué en apprenant que Will fréquentait désormais Sara. Elle pouvait comprendre qu’il souffrait de la décision de Kelly mais de la à s’engager si vite dans une autre relation elle en était déroutée. Ça ne ressemblait pas à Will. Se laissant tomber dans le canapé, elle en avait presque oublié sa bonne humeur avec l’annonce de Kelly. S’allongeant sur le canapé, elle était partagé entre l’envie d’aller réveiller Kelly et de lui dire que Will est un triple idiot et de l’autre, de la laisser gérer sa douleur seule. Elle était son amie et serait là pour elle. Toutefois, elle ne pouvait pas se mettre à sa place et endurer la douleur qui lui oppressait le cœur. Joan resta alors là, allongée sur le canapé avant de finalement attrapé son portable et d’envoyer un message à James, qui devait revenir d’Australie sous peu. C’était ça, leur vie à Tree Hill. Joan fréquentait James Callahan, un excellent danseur qui avait du interrompre sa carrière suite au décès de la femme qu’il aimait. Joan était la meilleure amie de la sœur de Will, Juddi, reporter à l’étranger qui en avait pincé pendant des années pour le meilleur ami de Will, Pete, le chanteur de Fall Out Boy. Et Will, l’excellent auteur compositeur qui avait valu la renommé du groupe dans tout le pays. Will avait quitté New York sur un coup de tête en emmenant sa fille, Chloe, âgé de 6 mois à l’époque. C’était dans un magasin de musique qu’il avait rencontré Kelly puis Sara. Autant il aimait Kelly que Sara ne représentait qu’une amie très chère à ses yeux. Mais hélas, la vie leur avait réservé quelques surprises et pas que des bonnes. Will avait immédiatement été attiré par Kelly, par son mystère, par son effacement et par ce sourire si rare et timide. A force de persuasion, il avait découvert une jeune femme remarquable mais très renfermé. Très patient, Will avait finit par apprendre la vérité sur la jeune femme et tandis que certains l’aurait fuit et peut être regardé de travers, il était resté près d’elle à l’aider et à la faire parler puis rire. Leur relation était basée sur une confiance réciproque mais parfois, il suffit d’un grain de sable pour que le château de carte s’écroule. Et aujourd’hui, ce grain de sable avait un prénom, Sara.


*.*.*.*.*.*.

Il n’avait pas réussit à fermer l’œil de la nuit. Ses mots, lui revenaient sans cesse en tête. Il pouvait presque entendre sa colère dans sa tête. Elle était si poignante, si évidente, et si fugace dans son regard. Il aurait fait n’importe quoi pour elle. Mais c’était elle qui avait rompu, c’était son choix à elle, et maintenant elle lui reprochait d’avancer ? Enfin, c’était pas réellement ça le problème mais plutôt qu’il avance avec Sara et si rapidement. Kelly l’avait toujours détesté et n’avait jamais eu confiance. Sa confiance. Avait-il un jour eu la confiance de Kelly ? Depuis des heures, il se posait la question. Il était partagé entre l’idée d’aller la voir et l’assommer de questions et rester loin d’elle comme, elle le lui avait demandé.

Vêtu de son caleçon et d’un tee shirt blanc, il était assis dans la chaise à bascule, à moitié endormi. Chloe âgé aujourd’hui d’un peu plus de dix huit mois sanglotait dans les bras de son papa. Passant une main tendre dans le dos de sa fille, il tentait de l’apaiser. En entendant ses pleurs, il s’était automatiquement levé, avant qu’elle ne réveille Sara par la même occasion. Il berçait lentement Chloe, tout en se perdant dans ses pensées et chuchotant quelques mots à sa fille. Chloe était la prunelle de ses yeux. Maddison, la mère de Chloe n'était plus de se monde depuis près de dix sept, détail que personne ne connaissait hormis les personnes qui lui étaient très proches à la naissance de Chloe. Will qui n'était alors qu'un tout jeune papa, décida de tout quitter New York particulièrement avec pour seul bagage, sa fille. En débarquant à Tree Hill, il n’avait aucune idée que sa vie prendrait un tel tournant. Il avait rapidement trouvé un travail de barman dans la boite de nuit de la petite ville puis s’était arrangé avec sa gentille voisine pour faire garder Chloe pendant qu’il travaillait. C’était lors d’une soirée à thème, organisé au Tric, qu’il avait revu Pete et qu’il était remonté sur scène. Lui qui s’était juré que sa carrière de musicien était terminé, il arrivait à peine à croire qu’il avait rejoint son meilleur ami alors qu’il débutait l’une de ses premières compositions. Depuis ce jour, il n’avait plus lâché la musique. Elle régnait dans sa vie tout comme l’air qu’il respirait. Alors que Kelly entrait également dans son existence, ce n’est pas avec elle qu’il partagea sa passion pour la musique mais avec Sara. Ils auraient pu être justes de bons amis mais il y avait ce quelque chose qui rendait leur relation si différente. Une attirance ? Pas vraiment mais plutôt une complicité, une façon quasi identique de voir la vie. Dit comme ça, cela pourrait sembler étrange mais Sara n’a pas été gâté par la vie et Will a tenu à être présent pour elle. Peut être en voulant être simplement amical, la jeune femme a vu bien plus qu’une amitié. Quand bien même, si cela peut se vérifier, Will ne lui a jamais rien promit. Et il fait toujours attention à réaliser ses promesses.

Chloe, sa tête posée sur le torse de son papa, se calmait progressivement, bien que ses joues soient encore mouillées de larmes, mais la fatigue eut raison de la petite blondinette. Quand à Will, son regard était fixé sur le mur où était disposé une photo d’eux quatre, en famille quelques semaines après la naissance de Cameron. A cet époque, tout était si parfait. Il était heureux et il avait fallut d’un mot, d’un geste, pour que tout vole en éclat. Il ne parvenait plus à décoller son regard de cette photo. La pièce était plongée dans la pénombre. L’unique source de lumière était la veilleuse de Cameron et la petite lampe de chevet à l’effigie des Bisounours. Sentant Chloe bouger légèrement, il vint frôler sa tête de ses lèvres, tout en murmurant.

- Je suis là, chérie… je suis là, rassura-t-il sa fille à voix basse, fermant lentement les yeux à son tour, tandis qu’une boule se nouait dans son estomac en songeant que bientôt, il n’entendrait plus la voix de Kelly résonner en lui.

*.*.*.*.*.*.

Sortie pour acheter des croissants, elle n’avait pas entendu Cameron se réveiller cette nuit. Elle esquissa un petit sourire en y songeant. Fini les nuits blanches ? Elle adorait ce petit garçon qui prenait de plus en plus les traits de son père. Le calme de l’enfant, la surprenait toujours et elle appréciait le garder de temps à autre. Elle était à deux rues de l’appartement, tenant toujours son sac de viennoiseries bien chaudes. Elle était tentée par l’idée d’en chiper une avant de rentrer. Son estomac ne cessait de gargouiller depuis presque une demi-heure ! Elle pourrait bien tenir dix minutes supplémentaires non ?! Saluant quelques jogger d’un sourire, elle continua son chemin mais du se stopper en sentant quelque chose vibrer dans sa poche. Et non, ça n’était pas son biper, puis qu’elle n’en avait pas ! Mais plutôt son portable. Après un exercice compliqué pour le retirer de sa poche en ayant les deux mains prises, par son sachet de viennoiseries et des magazines qu’elle avait acheté en passant devant un stand de presse, elle parvint à décrocher. Elle resta surprise durant une seconde avant qu’un sourire envahisse de nouveau son visage aux traits harmonieux.

- Salut Jumelle !

- On s’est levé du bon pied à ce que je vois !

- J’avoue que depuis presque quarante minutes, aucune tuile ne m’est encore tombée sur la tête. Alors dis-moi, qu’est ce qui me vaut un appel de la capitale des amoureux ?

- Qu’est ce que tu vas encore imaginer. Je m’inquiétais pour toi, ça fait des semaines que tu ne m’as pas donné signe de vie-

- Garde tes vieilles excuses pour quelqu’un d’autre… je t’écoute…

Juddi ne pouvait s’empêcher de sourire. Sa meilleure amie était terriblement perspicace. Peut être était ce dû qu’elles étaient tout le temps fourré ensemble durant le passé. En réalité, elle ne savait pas trop mais elle avait sentit que quelque chose ne tournait pas rond. Will ne l’avait pas rappelé depuis une semaine alors qu’elle lui avait fait part que son rédacteur voulait lui confier une interview exclusive concernant le sort des Fall Out Boy. Le silence de son frère l’inquiétait. Ils avaient beau être proches. Aucun des deux ne pourrait nier que la famille a toujours beaucoup signifié. Elle hésita une brève seconde avant de cracher le morceau à Joan. Après tout, elle était sur place, et si quelqu’un devait être au courant d’un potin, ça serait inévitablement sa meilleure amie.

- Will ne m’a pas rappelé.

- Oh… et à partir de ça, tu penses que c’est un cas de vie ou de mort ?

- Joan… ne commences pas à chercher des ennuis, la rabroua-t-elle en levant l’index pour la punir comme si elle était devant elle. Je pense juste à raison… qu’il se passe quelque chose. Je devais interviewer Will pour l’avenir du groupe-

- Ah… alors tout s’explique. Mais si tu veux mon avis, il a d’autres chats à fouetter en ce moment, répondit-elle en continuant sa marche.

- Qu’est ce que tu veux dire par « d’autres chats à fouetter » ? Qu’est ce que tu ne veux pas me dire ? Il est malade ? C’est Camie ? Chloe ? Kelly-

- Doucement Copine ! Chaque chose en son temps… marqua-t-elle une pause. Je dirais plutôt que c’est Sara-

- Qu’est ce qu’elle vient faire là dedans ?

- Et bien… ton frère a couché avec elle… d’ailleurs, je crois que c’est toujours actuel… poursuivit Joan sarcastiquement.

- Quoi ?!! Sara ?! Mais enfin… Kelly-

- Ils ont rompus, il y a un peu plus d’une semaine… il s’est console dans les bras de « son amie »!

- Qu’est ce qui lui est encore passé par la tête ?! Il n’avait aucun intérêt à rompre avec Kelly-

- Sauf que c’est Kelly qui a rompu…

- Je comprends pas… Pourquoi-

- Je crois… qu’elle attendait une preuve qu’elle pouvait refaire confiance à Will… et lui, il a foncé tête baissé, sans chercher à comprendre…

- Il va se manger ma colère d’avoir-

- Attends attends…Je vais me charger de le lobotomiser et lui remettre ses petites neurones en place… et tout ça gratuitement, bien sur ! marmonna-t-elle à l’adresse de son amie. Et seulement après tu pourras l’assommer de reproches et d’insultes du cru bien particulier au Kaine !

- Joan, souffla Juddi.

- Je sais, je sais… Tout est allé très vite entre eux, ils leurs faut peut être un peu d’espace…

- Tu le penses sérieusement ?

- J’en sais rien. Kelly est dévastée et malheureuse… elle l’aime à en crever. J’ai jamais vu ça-

- Kelly ne méritait pas ça. Il avait promit de prendre soin d’elle…

- Ton frère a ses défauts, mais on l’aime comme il est… On peut lui faire des tas de reproches mais on ne doit pas s’en mêler… enfin surtout moi, même si c’est mal barré.

- J’arrive pas à comprendre. Après ce qui s’est passé avec son ex, il aurait du savoir qu’il faisait une connerie ! Sara est bien la dernière qu’il lui faut !

- Je sais que tu vas te faire une joie de lui dire tout ça… mais n’oublie pas que c’est ton frère et pas ton ennemi…

Elle entendit Juddi soupirer dans le combiné. Parfois elle en oubliait jusqu’à leurs liens familiaux et Joan trouvait toujours la remarque pour l’obliger à se rappeler que rien n’était plus important que la famille. Une amie, une petite amie peut sortir de votre vie mais la famille, c’est impossible. Elle peut être aussi bien un rempart qu’un obstacle et la seule chose à faire c’est de mettre tous les atouts de son coté.

- Juddi… ne sous estimes pas ses sentiments pour Kelly.

- Ne t’en fais pas… je le secouerais juste le nécessaire.

- Venant de toi, ça m’inquiète…

Secouant la tête, Juddi esquissa un sourire. Il était vrai que la plus impulsive des deux était Joan mais ses derniers mois, elle avait apprit beaucoup de chose. Même si la franchise est souvent payante, on peut parvenir à de même résultats avec plus de tact.
Joan remontait l’allée qui menait à l’entrée du pavillon de l’appartement. Cette fois ci, son estomac ne tiendrait plus longtemps malgré l’appel de son amie. Passant le hall, elle prit la direction de l’ascenseur et appuya sur le bouton, attendant que celui s’ouvre, mais Juddi ne semblait pas prête à raccrocher.

- Et Jamie ? Je suis surprise, t’as pas prononcé une seule fois son prénom…

- Il est encore en Australie… mais il doit bientôt rentrer.

- Oh… tu dois trépigner d’impatience-

- Il me manque, avoua-t-elle finalement d’une voix sourde, qui émue Juddi.

- ça fait du bien de te savoir heureuse et amoureuse…

- Merci Jud’… Merci de m’écouter et d’être là…

Juddi sourit. Joan ne s’épanchait jamais, alors un merci c’était déjà beau mais deux ! Elle le réalisait à peine !

Elle était rentrée dans l’ascenseur et ce dernier venait de terminer son ascension. Machinalement elle fit tourner sa clé dans la serrure puis poussa la porte. Elle appela doucement Kelly au cas où Camie dormait toujours. Mais le calme qui régnait dans l’appartement commença à l’inquiéter. Juddi qui était toujours en ligne, s’impatienta. Toutefois après quelques minutes, elle entendit la voix stupéfaite de son amie.

- Oh mon dieu ! Souffla-t-elle plus pour elle-même que pour Juddi.

- Quoi ?! Aboya-t-elle dans le combiné. Joan !

- C’est Kelly… Elle... elle a emmené toutes ses affaires… et celle de Camie… ils sont partis Juddi ! Partis !

Juddi accusa le coup, elle ne s’attendait certainement pas à une telle révélation et Joan encore moins. Toutefois elle savait que Kelly souffrait mais de là à partir, elle avait songé que c’était des paroles en l’air.

- Tu dois prévenir Will-

- C’est facile pour toi ! T’es à des milliers de kilomètres… marmonna-t-elle.

- Kelly a peut être laissé un mot non ?

- Ecoute, je te rappelle dans un moment, le temps que je sache de quoi il en est. Je vais l’appeler pour savoir ce qui se passe…

Juddi se contenta de répondre un léger oui mais une boule se nouait dans son estomac à elle également. Joan referma le clapet de son portable et soupira en voyant les penderies complètement vides de la chambre d’amie et de celle de Camie. Rapidement, elle revint au salon où elle trouva une enveloppe cacheté avec le nom de Chloe. C’était la seule chose qui s’y trouvait. Il n’y avait aucune lettre pour Will ou Joan, rien ! Pas même un Post It. Elle commença sérieusement à s’inquiéter en réalisant qu’elle n’avait pas d’alternative que de prévenir Will.

*.*.*.*.*.*.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ


Dernière édition par Joshua A. Harper le Lun 28 Juil - 12:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 2 Mai - 23:16

Se retournant dans le lit, elle s’attendait à sentir un corps chaud contre le sien mais le vide, le matelas froid et les draps glacés, lui firent comprendre qu’il avait déserté le lit depuis un bon moment. Elle ne savait pas où ils allaient ensemble mais elle avait émit le souhait de voir tout comme lui où ça les mènerait. S’étirant puis soupirant, elle se leva. Les cheveux emmêlés elle se dirigea directement vers le salon mais le silence qui y régnait la réveilla plus soudainement. Elle fit alors demi tour et passa devant la chambre de Chloe dont la porte était à moitié ouverte. Se penchant dans l’ouverture, elle les vit tous les deux endormis, Will tenant sa fille contre lui tandis que sa tête tombé en avant, son menton reposait sur le haut de son torse. Sans bruit elle se faufila jusqu’à lui et passa une main dans ses cheveux puis celle-ci descendit jusqu’à sa joue. Elle le vit alors frémir puis relever la tête avant de lentement ouvrir les yeux.

- Salut… chuchota-t-il.

- Salut, répondit il d’un sourire. Ça fait longtemps que t’es là ?

- Elle a du faire un cauchemar. Impossible de la calmer… j’ai du resté toute la nuit, pour qu’elle se rendorme…

Sara hocha simplement la tête, sa main caressant toujours la joue de Will. Elle le sentait un peu ailleurs et préoccuper. Ça, elle le comprenait aisément. Sa fille était toute sa vie et il craignait surement qu’elle ait attrapé un rhume ou un petit virus. Il n’était pas tranquille voilà tout. Elle l’observa une longue minute, serrer sa fille contre lui et lui murmurer quelques mots avant de l’embrasser dans les cheveux. Quelques secondes plus tard, Sara vit la petite fille se frotter les yeux avant de passer les bras autour du cou de Will. Ce dernier continuait de lui parler à voix très basse. Sara était sous le charme, elle l’avait déjà vu avec Chloe mais à cet instant, elle prenait conscience de l’amour et du lien que Will partageait véritablement avec sa fille. Sara murmura alors qu’elle allait préparer le petit déjeuner. Will leva les yeux vers elle et répondit qu’ils arrivaient dans une minute. Il était toujours assis sur la chaise à bascule et son regard tomba de nouveau sur les photos de Cameron et Chloe puis sur l’une de Will et Kelly. Une déchirure le traversa et réaliser qu’il avait tout perdu, le terrifiait. Un jour, Kelly acceptera-t-elle de lui parler ?

*.*.*.*.*.*.

Assise sur le lit, face à l’armoire vide de Kelly, elle raccrochait pour la septième fois son portable. Elle filtrait désormais ses appels. Joan n’aimait pas ça. Où Kelly pouvait elle partir ? Le peu de famille qu’elle avait se trouvait à Pasadena, soit à des milliers de kilomètres, elle ne pouvait quand même pas partir là bas sans même prévenir quelqu’un ?! Elle se passa une main dans les cheveux puis le laissa tomber en arrière sur le lit. Son regard fixé au plafond, elle n’avait aucune réponse. Parler à Will s’avérerait compliqué car à son tour, il aurait son lot de questions et elle n’avait aucune réponse. Elle devait avant tout, parvenir à joindre Kelly coute que coute. Son téléphone toujours dans la main, mais perdue dans ses pensées, elle sursauta à la sonnerie de celui-ci, portant une main à son cœur. Elle allait bientôt frôler la crise cardiaque à ce rythme. Elle ne fut pas surprise d’entendre de nouveau la voix de Juddi.

- Alors ? s’enquit-elle très vite.

- Alors… et bien, je crois que Kelly filtre mes appels…

- Tu sais où elle a pu aller ?

- Dans sa famille peut être… j’en sais rien. Elle ne s’est jamais étendue sur son passé ou sa famille soupira-t-elle. J’aurais du savoir qu’elle finirait par prendre le large. J’ai vraiment été nulle sur ce coup-

- Arrête… Tu peux pas deviner le moindre geste de chaque personne. Tu n’es pas une mauvaise amie, la rassura Juddi.

- C’est toi qui le dit…

- Ne sois pas négative. Elle finira par te rappeler…

- Et je fais quoi si Will débarque ?! T’as pensé à ça ? Elle a emmené Camie et je doute que Will reste les bras croisés-

- Elle a dit qu’elle l’empêcherait de voir son fils ?

- Non, bien sur que non… elle ne ferait jamais une chose pareille.

- Si tu veux mon avis, va prévenir Will… il l’acceptera très mal, s’il venait à le découvrir par une tierce personne. Il s’agit de son fils, tu ne peux pas rester sans rien faire…

Joan y avait déjà pensé mais comment lui dire sans l’affoler ? Elle n’était pas l’experte en révélation. Généralement, il y avait une boulette à faire, elle mettait les deux pieds joints dedans. Elle soupira et marmonna un « je vais le faire » à sa meilleure amie. Cette dernière coupa rapidement la communication alors qu’un brouhaha se faisait entendre derrière elle. Joan la rappellerait un peu plus tard pour lui donner plus de détails. Pour le moment, elle devait trouver le moyen d’annoncer ça à Will en douceur, ce qui n’était pas une mince affaire.

*.*.*.*.*.*.

Dans la salle du studio d’enregistrement, cette grande pièce remplit d’instruments, Sara était au piano et ses doigts parcouraient les touches blanches lorsque Will pénétra dans la pièce avec Chloe dans les bras. Depuis la nuit dernière, la petite fille ne le lâchait plus d’une semelle. A croire qu’elle en savait déjà plus que lui ! S’approchant de Sara qui commençait à jouer, il s’installa à coté d’elle, Choe assise sur les genoux de Will. Il observa Sara jouer tout en réfléchissant. Cet album, ils pourraient le faire, il en avait la certitude. Toutefois, il devait se remettre à écrire mais il n’y avait pas le cœur pour le moment. Enfin il aimait écrire et composer mais le cœur n’y était plus depuis déjà quelques semaines. Peut être était ce de la fatigue et qu’il devait prendre du recul.

Chloe qui se hissa sur ses petites jambes, debout sur les cuisses de son papa, avait passé les bras autour de son cou.

- Ma… ma… articula Chloe sous le regard surprit de Will.

- Maman n’est pas là ma chérie… lui répondit il simplement alors que Sara levait un regard vers eux.

- Will… je sais qu’on a dit qu’on verrait au jour le jour, mais je me demandais si tu prévoyais de quitter Tree Hill…

- Pour quoi faire ? on est bien ici… et puis, on a un studio pour enregistrer. La seule raison pour qu’on en parte, ça serait une tournée…

Sara hocha simplement la tête, son regard rivé à celui du jeune homme. Ce fut un bruit dans l’autre pièce du studio qui leur fit tourner la tête. Will qui voyait son amie s’approcher lui adressa un léger sourire de salut mais le visage grave de Joan l’inquiéta soudainement.

- Salut… lança-t-elle doucement. Je dois te parler, lâcha-t-elle à l’adresse de Will.

- Oui… Tu me peux garder Chloe cinq minutes ? demanda-t-il à Sara.

- Pas de soucis… prit elle la petite fille dans ses bras pour l’asseoir à coté d’elle.

Will en profita alors pour s’éloigner dans la pièce adjacente avec Joan. Cette dernière semblait toujours anxieuse et ne savait pas comment elle allait lui annoncer ça. Elle émit un léger soupir et jeta un coup d’œil à son portable au cas où Kelly lui aurait laissé un message, mais non, rien du tout.

- Alors qu’est ce qui se passe ? demanda son ami.

- Je tiens d’abord à te dire que ce que tu as fait a détruit Kelly, mais ça tu dois déjà le savoir… alors je vais être directe et franche. Kelly a quitté Tree Hill avec Camie et j’ai aucune idée d’où ils sont partis…

- Quoi ?! Répète ! Qu’est ce que tu viens de me dire ?! Réagit Will instantanément, choqué par l’aveu de Joan qu’il considère comme sa propre sœur.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 2 Mai - 23:22

Chapitre 2 : Reunion


3 ans plus tard,

Kelly n’avait jamais revu Will, ni eu la moindre de ses nouvelles. Elle n’en était pas mécontente et bien qu’elle aurait apprécié que pour Cameron, il soit présent, elle lui en voulait terriblement. Depuis son départ de Tree Hill qu’elle a qualifié d’un nouveau départ, elle avait été tentée de retourner en Californie où elle y avait encore de la famille mais elle préféra tenter sa chance à New York. De plus, elle ne resterait pas très longtemps sans nouvelle de Joan. Elle avait confiance en elle et bien qu’elle ait quitté Tree Hill sur un coup de tête, néanmoins réfléchi, elle ne doutait pas que cette dernière la retrouverait sans mal. Comment aurait elle pu rester à Tree Hill et voir Will s’afficher avec Sara ? Si elle avait conscience de la portée de ses sentiments pour lui, rien n’indiquait combien Will tenait à elle. Bien sur ils avaient eu un enfant mais s’était elle fourvoyé sur ce que ressentait Will ou bien n’avait elle été qu’une passade pour lui ? la question, elle se l’était posée plus d’une fois. De plus, il y avait eu Jess et maintenant Sara. Bien que la situation ait été différente avec Sara, Kelly avait toujours vu cette dernière comme un obstacle à leur relation. Jalouse ? Comme tout le monde, et puis Will était un aimant à femme ! Même avec trois ans de recul, son esprit était encore trop souvent obnubilé par lui.

Arrivant devant l’appartement de Joan et James, elle prit l’ascenseur. Lorsque trois ans plus tôt, James était rentré d’australie, Joan avait été des plus heureuses. Elle lui exposa la situation entre Will et Kelly et ce dernier se sentant redevable. En effet, si Joan et James s’étaient rencontrés c’était bien grâce à Kelly et Willl. James se sentait redevable de les aider, bien qu’il aurait été le premier en temps normal à ne pas vouloir s’en mêler. C’est après avoir rencontré Will à Tree Hill que James comprit la complexité de la situation. Après une discussion, il découvrit que Will était toujours en contact avec Pete, le leader des Fall Out Boy.

*.*.*.*.*. Flasback *.*.*.*.*.

Sara sortait de la maison, lorsqu’elle croisa James sur le parvis. Ne s’y attendant pas l’ancien danseur bafouilla quelques mots. Sara avait froncé les sourcils puis l’avait laissé rentré dans la maison où Will s’occupait de Lynn qui souffrait d’un rhume. Se retrouvant face à son ami, il avait vu dans son regard qu’il était un peu perdu.

- Joan ne m’avait pas prévenu que tu étais rentré, s’enquit Will, tentant d’apaiser Chloe qui pleurait dans ses bras.

- C’est très récent… commença-t-il, toujours aussi mystérieux. J’ai apprit que beaucoup de choses se sont passés ses dernières semaines…

- Tu es au courant alors… soupira-t-il en déposant Chloe dans son lit qui venait de s’endormir.

- La version de Joan… à toi de me dire si c’est la vérité…

- Kelly a rompu et elle est partie avec Cameron.

- Et il ne t’es pas venu à l’esprit qu’avec quelques efforts, tu pourrais la reconquérir ?

Will secoua la tête et fixa James droit dans les yeux.

- Elle ne supporte plus ma présence-

- Toi ? Je songe plutôt que c’est de te voir avec Sara qui l’insupporte…

- Pete m’a appelé pour me dire qu’elle était à New York et qu’il veillait sur elle mais que je n’avais pas intérêt à revenir dans sa vie. Venant de Pete, j’aurais eu tendance à le prendre à la légère mais je crois que dans un sens il a raison. J’ai fait de sa vie un enfer… elle veut m’oublier…

- Humm…

James était relativement silencieux ce qui étonna Will. Il s’attendait plutôt à le voir répliquer qu’il avait tort, quoique ça, c’était plutôt le style de Joan. D’ailleurs cette dernière lui avait passé un savon sur son attitude vis-à-vis de Kelly. Qui aurait pu croire que les deux jeunes femmes deviendraient si proches ?

- Je sais que j’ai mal réagit mais est ce que je méritais qu’elle m’enlève mon fils-

- Sérieusement Will ! Kelly ne ferait jamais une chose pareille ! A-t-elle émit un seule fois, l’argument qu’elle t’empêcherait de voir Cameron ?

- Non mais-

- Mais quoi ? Tu lui as brisé le cœur ! Elle aurait fait n’importe quoi pour toi, et tu t’es jeté dans les bras de Sara qui n’attendait que ça !

La dispute qui s’en était suivit avait été violente, au point qu’il faillit en venir aux mains. Cependant James s’était contenté de lui balancé des arguments qui il l’espérait le ferait réfléchir.

*.*.*.*.*. Flasback *.*.*.*.*.


Depuis maintenant un an, il était marié à Joan et ça, c’était la nouvelle de l’année. Car aussi loin que cela puisse remonter, Joan avait toujours évité ce genre d’évènements mais James avait su l’y amené progressivement tout comme à l’extériorisation de ses sentiments. Vivant depuis deux à New York où Joan était devenue écrivain et James prof de danse à l’Académie des Arts, Joan travaillait à partir de chez elle et gardait de temps à autres Cameron qu’elle adorait et qui le lui rendait très bien.

Au téléphone avec Juddi, cette dernière se trouvait au Mexique pour un reportage sur le transport de clandestins. Toutefois, elle trouvait toujours du temps pour parler à sa meilleure amie et pour prendre des nouvelles de sa famille.

- Comment ça, tu pars à l’étranger ?!

- Pour l’anniversaire de notre rencontre avec James… il a prévu qu’on parte une semaine de vacances à la Barbade.

- Et bah… j’en connais une qui va bien en profiter-

- Comme si j’en profitais pas déjà…

- Je n’ai jamais douté que tu savais t’y prendre avec Jamie ! Rit Juddi à l’autre bout de la ligne. Allez donne moi des nouvelles de mon frère-

- Pourquoi tu ne l’appelles pas…

- Notre dernière conversation… on s’est engueulé-

- C’est pas une première ça. Tu sais… il a besoin de sa petite sœur-

- Il a Sara !

- Ouais enfin… tu le connais, il fera pas le premier pas.

- Sois pas aussi buté que lui ! reprocha Joan. Tu devrais l’appeler quand même… ou passer le voir…

- On verra… Donc tu ne sais rien ?

- Pete m’a apprit que Will l’avait contacté dans la semaine et qu’il comptait venir à New York.

- Seul ?

- Aucune idée… mais je doute que Sara le laisse tout seul.

- Humm et Kelly ?

- Elle fait toujours des photos tout en travaillant sur une maquette d’album avec Pete.

- Par conséquent, mon frère ne sait rien de tout ça…

- Kelly a été très clair, tu étais présente quand elle a évoqué le sujet qu’elle ne voulait sous aucun prétexte, que Will soit avertis.

- Je sais… j’espérais juste qu’elle finirait par changer d’avis… souffla-t-elle après un silence. Elle est mère célibataire et se lancer dans une carrière musicale, c’est compliqué… de plus, je crains la réaction de Will lorsqu’il découvrira la vérité…

Joan ne pouvait que être d’accord avec tout ça. Les colères de Will, elle en avait vu plus d’une. D’ailleurs combien de fois c’était arrivé qu’il se prenne la tête tous les deux ? Bien sur ils n’étaient pas resté longtemps en conflit mais en l’occurrence entre Kelly et Will, peut être faudrait il beaucoup plus de temps pour que les rancœurs s’atténuent et qu’ils se décident à se reparler.
Juddi avait fait mouche. Plus Joan y songeant plus elle se rappelait le jour où elle avait du prévenir Will que Kelly avait quitté Tree Hill. Ce jour précis, elle ne pourrait oublier cette lueur de désespoir dans son regard. Durant près de cinq minutes, elle avait cru qu’il lui courrait après, mais il n’avait pas levé le petit doigt. Surtout après que Joan lui ait remit en main une lettre destinée à Chloe.
Joan dû écourter sa conversation avec son amie qui lui promit d’appeler son frère sans perdre de temps. Elle était soulagée dans le sens où eux aussi se reparlerait. Alors qu’on sonnait à la porte, elle cria un entrez et c’est très lentement qu’elle vit la porte s’ouvrir et un petit bonhomme entrer dans l’appartement comme s’il était chez lui. Ce petit garçon qui vint se jeter dans ses bras. Un sourire aux lèvres, elle le souleva dans ses bras avant de l’embrasser dans le cou à le faire rire aux éclats tandis que Kelly refermait la porte derrière elle. S’approchant de son amie, elle l’embrassa et enchaina rapidement.

- Merci de me le garder-

- Arrête, tu sais bien que j’aime ton fils… combien de fois, je devrais te répéter que tu peux venir de jour comme de nuit ?!

- Je veux pas te déranger… et puis James pourrait en avoir marre que-

- Ne finis pas ta phrase ! l’avertit Joan. Dis moi plutôt où tu en es…

- J’ai une séance photo cet après midi et je dois également passer voir Pete.

- Oh, ça va te faire du bien… tu pourras voir des hommes. Chose qui fait cruellement défaut à votre petite vie Mademoiselle Wells !

- C’est pas vrai ! je rencontre des hommes-

- C’était quand ton dernier rendez vous galant ?

Soupirant Kelly leva les yeux au ciel. Joan était imperturbable lorsqu’il s’agissait de sa vie sentimentale.

- Tu crois qu’il se soucie encore de toi ?

- Hein ? de qui tu parles ?

- Du seul homme qui n’a jamais quitté tes pensées… et qui est également le père de ton fils !

- Joan… soupira-t-elle. Je croyais qu’on avait clos le sujet-

- Oui, je sais… j’avais d’ailleurs espéré que tu irais vers d’autres hommes pour tourner la page. Mais depuis trois ans c’est le calme plat dans ta vie… j’ai pas vu un seul homme dépasser le troisième rendez vous !

- Ils étaient gentils mais on n’avait aucuns points communs-

- Joshua était superbe et il avait de la conversation-

- Oui et il avait des serpents comme animaux domestique ! répliqua Kelly.

- Matthew aussi était beau-

- Si on aime le style californien avec pas grand-chose dans la tête…

Joan soupira, elle ne voulait pas d’homme dans sa vie ou du moins, elle n’en voulait peut être qu’un seul. Fixant son amie, elle reprit doucement.

- Dans ce cas… tu sais qu’il n’existe qu’un seul spécimen comme celui que tu cherches.

- ça appartient au passé…

- Ouais… sauf que t’as un exemple miniature de l’homme de ta vie, je te rappelle.

Kelly haussa les épaules. Evidemment que Joan avait raison mais elle n’était pas prête à fréquenter un homme, elle voulait d’abord réussir sa carrière, si jamais Pete parvenait à produire son album. Elle embrassa son fils et écourta leur conversation en s’excusant qu’elle allait être en retard à sa séance photo. Elle sortit très vite de l’appartement tandis que Joan marmonnait.

- tu crois que j’ai fait peur à ta maman, mon cœur ?

*.*.*.*.*.*.

Debout face à la baie vitrée, Pete avait été clair avec lui. Toutefois, il était tenté de retourner à New York. Sara était toujours bien présente dans sa vie mais au fil du temps, les sentiments qu’il nourrissait pour elle, n’avait jamais évolué. Se passant une main dans les cheveux, il se retourna et la vit dans la cuisine en train de préparer le repas. Décidé, il s’approcha d’elle et s’éclaircie la voix avant de croiser son regard.

- J’ai appelé Pete pour lui demander un coup de main pour l’album… A Tree Hill, on ne parviendra à convaincre personne que ton album vaut le coup…

- Tu veux quitter Tree Hill ?

- Le temps nécessaire pour que l’album soit produit-

- C’est une mauvaise idée, je crois-

- Et pourquoi ?

- Tu vas faire changer Chloe d’école et-

- Chloe n’a jamais été un problème et on le sait tous les deux.

- J’ai parlé à Lucy. Rick est à New York…

- Où est le problème ? C’est ton ami-

- C’est aussi le demi-frère de ton ex-

- Et tu crois que Kelly est un obstacle ? Tu penses que je l’aime toujours ?

- Franchement… je ne sais pas.

- C’est avec toi que je vis-

- Mais tu ne m’a jamais dit ce que tu ressentais pour moi, Will !

Il se pinça les lèvres. Il faisait des efforts pour réaliser son album et elle lui balançait froidement qu’il ne l’aimait pas. Il ne répondit pas et se détourna d’elle, prenant une minute de réflexion. Finalement, il lui répondit simplement.

- En trois ans, j’ai cru que tu comprendrais Sara. Si j’avais voulu rejoindre Kelly, j’aurais eu plus d’une occasion de le faire. Aujourd’hui, je suis toujours avec toi. Je pensais que mes actions comptaient plus que mes mots…

- Will…

- Ecoute, je pars à New York. Je fais faire le nécessaire pour ton album. Un peu de recul nous fera du bien… tu pourras me rejoindre si tu le souhaite. Je serais au Waldorf.

- Tu pars quand ?

- J’avais réservé pour ce soir… mais je vais m’arranger pour voir s’ils n’auraient pas une place de libre sur un vol plus tôt.

Elle déglutit difficilement. Il n’y avait pas eu de colère, mais uniquement une discussion difficile. Il était possible qu’un peu de recul leur fasse du bien mais il n’en était pas convaincu. Il se demandait plus précisément, à quel moment ils étaient devenus si distant et étranger l’un pour l’autre. Plus le temps était passé, plus il avait prit du temps pour Chloe et pour la réalisation de l’album de Sara. Quand pour la dernière fois avait il été heureux ? Il ne savait pas où il avait commit l’erreur ? Il avait donné tant d’énergie pour cet album que maintenant, il se demandait ce que représentait réellement Sara pour lui. Sans même échanger un mot de plus, ni même un regard il enfouit dans un sac quelques affaires pour lui et Chloe qu’il ne comptait pas laisser à Sara. Moins de deux heures plus tard, ils embarquaient tous les deux pour New York. Sara se joindra-t-elle à eux ?

*.*.*.*.*.*.

Face à son ordinateur, elle était plongée dans une scène bien particulière. A chaque qu’elle se mettait dans la peau d’un personnage, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir vivre à travers lui, ainsi toutes ses réactions et émotions, elle les partageait directement avec ce personnage.
Cameron, non loin d’elle, regardait des dessins animés, son doudou collé contre lui, un teddy que lui avait offert Rick, son parrain, à la naissance. La tête posé sur l’accoudoir du canapé, son regard était rivé sur la télévision, de temps à autre, il suçait son pouce. Très calme, Cameron était un enfant sage mais comme la plupart de ses enfants, il aimait beaucoup bouger et se rouler dans la boue ! Joan observait d’un œil, le petit garçon aux traits si fins et aux yeux d’un bleu déroutant. Il était encore fréquent que les regards de Cameron la trouble au point d’avoir l’impression que Will se trouvait face à elle. Ça ne durait que le temps de quelques secondes, mais la sensation était extrême. Cameron tourna la tête au moment précis où elle le regarda et ce dernier se leva avant de la rejoindre en posant une main sur sa cuisse.

- Tante Joan, elle est maman ? Pourquoi je peux pas aller avec elle ?

- Elle est partie travailler mon cœur, répondit elle en l’asseyant sur ses genoux, après avoir reculé sa chaise. Tu sais qu’elle va bientôt revenir-

- Mais je veux qu’elle soit là maintenant !! s’écria-t-il, en lui lançant un regard triste.

- Camie… souffla-t-elle, en caressant sa joue alors que la sonnerie de l’entrée retentissait.

- MAMAN !! MAMAN !! sauta-t-il des genoux de Joan en courant vers la porte.

Joan le rattrapa devant la porte où de sa petite main, il tentait d’atteindre la poignée. Joan, qui tourna la poignée se recula alors que Cameron se faufilait dans l’ouverture, écartant plus amplement la porte. Il se retrouva alors devant un homme d’une très haute stature, qui le regarda intensément avant de lui sourire doucement et de s’accroupir devant lui.

- Bonjour Monsieur… je vous connais pas. Vous êtes qui ? Un ami de tante Joan ?

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ


Dernière édition par Alexander Duningham le Ven 2 Mai - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 2 Mai - 23:24

Il était planté dans ce regard azur qui le troublait d’autant plus qu’il avait l’impression de s’y reconnaître. Il entendit à peine les propos de ce petit garçon qui le chamboulait intérieurement. Entendant un raclement de gorge, il releva la tête et croisa le regard de son amie.

- Reste pas sur le palier, entres…

Pas de « bonjour comment tu vas » ou de « comment t’as eu mon adresse ? » ou même mieux « Pourquoi tu ne m’as jamais dit que mon fils ne me connaissait pas et que tu étais sa baby sitter ? ». Non, Joan avait été égale à elle-même, évitant toutes ses banalités auquel il espérait avoir un jour des réponses.
Il ne se fit pas prier pour entrer. Son regard ne quittait plus son fils. Ce dernier lui adressa un léger sourire, un sourire qu’il connaissait et qu’il avait croisé durant de longues années mais qu’il avait cru avoir disparu. Le sourire de son père. Relevant les yeux vers Joan qui s’aperçut de son manège, elle posa une main sur son bras tandis que Cameron était déjà repartis dans le salon pour dessiner cette fois ci.
Will secoua alors la tête et se tournant vers Joan, il marmonna.

- Désolé, j’aurais dû te prévenir que j’arrivais-

- Will, tu n’as pas besoin d’une invitation pour me rendre visite. Tu es mon meilleur ami. La maison t’es grande ouverte, je te l’ai assez dit.

- Je ne m’attendais pas à ça…

- Je veux bien te croire… la maison est loin d’être aussi bien rangé que d’habitude-

- Je parlais pas de ça, pointa-t-il son fils du menton.

- Je sais…

- Il ne sait pas qui je suis. Elle ne lui a jamais parlé de moi-

- Elle a ses raisons et bien que nos avis divergent souvent, je ne la juge pas et tu devrais en faire autant, ajouta-t-elle d’une voix posée. Qu’est ce qui t’amène à New York ? demanda-t-elle sans attendre.

- Je dois voir Pete pour un album, savoir s’il peut me filer un coup de main…

- Il est pas mal occupé ses temps ci…

- Tu le vois toujours ? S’étonna-t-il.

- Evidemment… son studio se trouve à un bloc de l’académie où travaille Jamie.

- Exact…

- Mais dis moi… tu es venu tout seul ? Se pressa-t-elle de lui demander.

- Chloe est chez maman… je voulais te parler-

- Et Judd’ ?

- Bah quoi ?

- Elle ne t’a pas appelé ?

- Pourquoi ? Elle devait le faire ?

- Non… enfin j’en sais rien… marmonna-t-elle.

La fixant, il savait qu’elle lui cachait quelque chose. Toutefois, même s’il était curieux de savoir de quoi il s’agissait, il se contenta de rester silencieux et de faire comme si de rien était. Il finirait bien par savoir la vérité.

- New York et le mariage te réussissent bien, on dirait…

- J’ai pas à me plaindre. James est adorable et j’aime mon travail… j’ai la vie que je veux et surtout sans contraintes.

- Tu as la liberté que tu souhaitais…

- En quelque sorte-

- Dis moi… Kelly va revenir chercher… Cameron-

- Will… je t’adore et tu le sais… mais il est préférable que tu partes avant qu’elle revienne. Je vous aime tous les deux et vous voir, vous déchirez devant Cam’ est la dernière chose que je souhaite. Je veux rester en dehors de ça…

- Je comprends… dans ce cas, je vais passer voir Pete… évita-t-il le regard de son amie, avant de s’avancer vers son fils qui dessinait toujours.

Levant les yeux vers lui, Cameron lui adressa un petit sourire enfantin avant de pencher la tête sur le coté et d’ajouter.

- Si vous êtes un ami de tata Joan, vous connaissez ma maman…

- Bien sur que je la connais-

- vous allez rester l’attendre avec moi ? J’adore tata Joan, elle est très belle mais pas autant que maman…

Will était admiratif devant son fils qui parlait déjà si bien pour son âge. Il aimait voir l’étincelle qui brillait dans ses deux prunelles bleues lorsqu’il prononçait le mot « maman ». Qu’est ce que ça serait lorsque ça serait « papa » ? Songea-t-il avant de s’apercevoir que son fils attendait sa réponse.

- Désolé bonhomme… je dois partir, mais je te promets de revenir. Je te le jure… tu es un adorable petit garçon. J’espère que tu es toujours très sage avec ta maman.

- Ouiiiiiiiii !! répondait-il avec vigueur dans un grand sourire.

Will passa une main dans les cheveux châtains très clairs et soyeux de son fils. C’est en relevant les yeux vers Joan qu’il réalisait tout ce qu’il avait manqué avec Cameron. S’avançant vers sa meilleure amie, il ajouta tout doucement.

- Ne lui dis pas que je suis passé et que j’ai vu Cam’…

- Elle ne t’a jamais empêché de venir le voir-

- Mais elle ne lui a pas parlé de moi pour autant…

Elle avait dit qu’elle ne s’en mêlerait pas mais Will avait ce charisme et ce coté si convaincant qu’elle ne savait pas si elle pourrait le cacher à Kelly. En même temps, elle ne le souhaitait pas. Elle lui dirait alors tout simplement, peu importe la réaction de Kelly. Pour elle, il était évident qu’un jour ils se retrouveraient, les signes ne pouvaient pas la tromper !

*.*.*.*.*.*.

Du jour où Will a déserté le groupe, Pete avait travaillé sans relâche afin de trouver un bon guitariste, or ce n’était pas le plus compliqué. La tache se révéla plus complexe lorsqu’il s’aperçut qu’au sein du groupe, il n’y avait pas de compositeur. Durant une période, il avait songé à contacté sa maison de disque afin de savoir si elle possédait quelques textes et musique sur lesquelles, ils pourraient travailler ; cependant rien ne se déroula comme il l’espérait. Le groupe se contenta de quelques concerts dans le pays jusqu’au jour où Pete fut étonné de voir Kelly débarquer chez lui, avec Cameron. Il songeait que Will avait du réfléchir et qu’il réintégrerait le groupe mais tout ses espoirs s’envola lorsque Kelly lui avoua la vérité au sujet de son meilleur ami. Will qui avait promit de ne jamais faire de mal à Kelly, l’avait entièrement détruite. Pete ne se gêna alors pas pour prévenir Will de se tenir à distance de Kelly. Il savait que ce dernier n’apprécierait pas mais il s’en moquait bien. Will avait assez fait souffrir la jeune femme !

Au fond de son siège, au dernier étage de l’un des hôtels les plus réputés de New York, Pete repassait une nouvelle fois cette maquette. Il savait que ce titre allait faire un tabac, mais il lui manquait un tout petit quelque chose. La voix rocailleuse de la jeune chanteuse le faisait frissonner à chaque fois et il appréciait ça, car elle était faite pour chanter. Cependant, il savait que la scène serait surement une épreuve pour elle, si réservée. Se passant une main sur le visage, il soupira et tourna la tête alors qu’il sentit une présence près de lui. L’enregistrement s’écoulant, il croisa alors le regard bleu de son ami qui fit un pas vers lui. Pete bondit alors de son siège et enlaça son ami. Peut être avaient ils échangés des propos houleux mais ça n’en gâchait en rien leur amitié.

- Si je m’attendais à te voir débarquer ! Comment tu vas ?

- Depuis le temps, tu devrais savoir t’attendre à tout… je vais bien… mentit il.

Il ne comptait pas mentir à son ami. Il avait cruellement besoin de son aide pour l’album de Sara. Toutes les chansons étaient prêtes, il ne lui manquait plus que l’aval d’un producteur et il était là pour ça. Pete avait plus d’un tour dans son sac et son cercle de connaissances était des plus variés, peut être parviendrait il à le convaincre ?!

- Je croyais que t’avais tiré un trait sur New York-

- C’était le cas… mais il semble que je me sois trompé. Honnêtement si je suis ici… c’est pour te demander de m’aider pour l’album que j’ai en préparation… l’album de Sara, finit il après un silence de courte durée.

Prenant une lente inspiration, il observa son ami. Pete était partagé car Will était son ami et il souhaitait l’aider. Toutefois, il avait été engagé pour un album bien particulier et bien que cela ne lui plaise que moyennement, il n’avait d’autre choix que de refuser la demande de son ami.

- Je suis désolé… Comme je te l’ai dit, j’ai une exclusivité avec une nouvelle artiste et je dois rendre la maquette de l’album pour la semaine prochaine. Je ne peux pas Will.

- C’est pas grave… baissa-t-il la tête, je me doute que si tu pouvais tu m’aiderais-

- Ne vas pas croire que je refuse parce qu’il s’agit de Sara… mais j’ai déjà pas une minute à moi-

- C’est bon… je sais que si tu pouvais le faire, tu n’hésiterais pas.

Pete observa son ami. Will avait beau dire qu’il allait la bien, il ne le croyait qu’à moitié. Il avait un souvenir intact du jeune homme vivant qu’il était lorsqu’il vivait avec Kelly. Devant lui, il le sentait mal à l’aise et distant et paumé de surcroit. Pete savait que ce qu’il allait faire pourrait lui causer pas mal d’ennui. Cependant, Will faisait partie de sa vie depuis plus d’une décennie, il avait confiance. Deplus, il n’avait jamais connu un autre prodige tel que Will !

- Ecoute… j’aimerais que tu écoute une maquette et que tu me donnes ton avis…

- Humm… Ok… marmonna-t-il évasivement.

Faisant glisser la panoplie de boutons devant lui, Pete espérait que Will ne découvrirait pas immédiatement qui était l’artiste car il pouvait déjà imaginer la réaction de son ami. Les premières notes de la chanson intitulé L.O.V.E retentirent dans le studio.

I'm talkin' bout love
All my girls stand in a circle and clap your hands this is for you
Ups and downs highs and lows no matter what you see me through
My boyfriend he don't answer on the telephone
I don't even know where the hell he goes
But all my girls we're in a circle and nobody's gonna break through

L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
Oh did you hear me say?
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
Did you hear me say
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
Im talkin' bout
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O

I'm talkin' bout love, say you'll be my girls for life
Girls for life
Oh hold up, I need another one
I think you, you do too
Grab my bag, got my own money
Don't need any man in this room
My boyfriend he'll be calling me now anytime
I need all my girls to keep him off my mind
So hold up we need another one
What we got is all good

L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
Did you hear me say?
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,LO
Oh did you hear me say?
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
I'm talking bout
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O

I'm talkin' bout love
I'm talkin' bout love
Love is an energy, love is a mystery
Love is meant to be true
Love is a part of me, love is the heart of me
Love is the best thing we do

L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
Oh did you hear me say?
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
Did you hear me say?
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
I'm talkin' bout
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
I'm talkin' bout
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
Oh did you hear me say?
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
I'm talkin' bout
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
I'm talkin' bout
L,O,L,O,L,O,L.O.V.E
L,O,L,O,L,O
I'm talkin' bout love


Calé au fond d’un fauteuil, Will avait le regard fixé sur la salle d’enregistrement où plusieurs instruments était disperses. Sur les dernières notes, il fit pivoter son siège et observa son ami.

- Je sais qu’il manque quelque chose-

- Cette voix… je… commença-t-il. Essaye de rajouter quelques cordes et accélère un peu le rythme…

Pete savait que Will verrait les détails qui passerait inaperçu aux autres artistes. Car son ami était un artiste à part entière, bien qu’il préférait rester dans l’anonymat. Pete hocha la tête tandis que Will poursuivait.

- J’ai déjà entendu cette voix… c’est-

- Désolée du retard, j’étais à l’autre bout de la ville… débita Kelly entrant dans le studio en coup de vent avant de se figer en découvrant que Pete n’était pas seul et que son invité n’était autre que Will. Son regard planté dans le sien, elle entendait à peine Pete qui lui répondait tandis que la présence de Will la rendait vulnérable comme autrefois. Elle sentit son regard brulant sur son corps et un léger malaise l’envahit tandis qu’à son tour, elle ne se gêna pour le dévorer des yeux. Il n’avait pas changé, songea-t-elle, son regard dérivant sur ses formes viriles.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 2 Mai - 23:29

Chapitre 3 : Troublante surprise


- Aucun problème, murmura Pete avant d’observer ses deux amis se fixer intensément. Etrangement, il vit une lueur briller dans les yeux de Will. Cette lueur qu’il avait crue disparu. Trois ans qu’il n’avait pas vu son ex petite amie.

- Kelly… souffla Will en réalisant soudainement la raison de sa présence au studio. Il blêmit puis jeta un coup d’œil à Pete qui à son tour se sentit mal à l’aise. Pete savait maintenant que Will avait comprit que la chanteuse était Kelly.

Se levant, Will tentait de se contrôler. Son ami avait fait exprès de garder le nom de l’artiste secret. Il croisa alors de nouveau le regard de Kelly qui tentait de le sonder.

- Tree Hill n’est plus aussi amusant qu’auparavant ? Tu reviens à New York pour te trouver une nouvelle attraction divertissante ?

Elle n’aurait pas pu le blesser plus intensément. Dans son regard, il lisait parfaitement encore qu’elle souffrait. Cependant elle gardait un ton neutre qu’il ne lui connaissait pas. Il répondit après un long silence sans la quitter des yeux.

- J’étais ici pour parler à Pete…

- Bien… dans ce cas, je repasserais demain-

- Noon !! s’écria Will, précipitamment. C’est à moi de partir… de plus, tu as un album à préparer ! lança-t-il en essayant de contrôler la douleur plus le choc de la revoir.

Sans un mot de plus, il sortit du studio sans même leur jeter un dernier regard. La revoir l’avait bouleversé et il ne s’attendait pas à la voir si différente. Elle était magnifique comme à son habitude. Elle avait opté pour une couleur rousse qui contrastait magnifiquement avec son teint clair, ses yeux bleus et son corps si fin. Jamais on aurait pu deviner que 3 ans et demi plus tôt, elle avait mit un enfant au monde.

Toujours debout dans le studio, elle fixa Pete qui lui se sentit soudain mal à l’aise, ses yeux bleus braqué sur lui.

- Je ne lui avais pas dit que c’était toi…

- Je vois…

- C’est ça… enfin moi ce que j’ai vu, c’est qu’il est sous le choc… Kelly, il serait peut être temps de-

- C’est ma vie, Pete… laisse moi gérer ça, seule avec lui…

- Okay… mais tu le connais, il va pas apprécier certains de tes choix, surtout vis-à-vis de Cam’…

- Qu’est ce qu’il est venu te demander ? Soupira-t-elle, changeant volontairement de sujet.

- Rien d’important.

- Bien sur, il fait le trajet jusqu’à New York pour te demander une broutille ! Ne me prends pas pour une idiote !

- Il voulait un coup de main pour un album…

- Un album ? Quel album ?

- Celui de… Sara-

- Evidemment… marmonna-t-elle, en récupérant son sac qu’elle avait posé sur une chaise. Ecoute, je vais rentrer, j’ai mal à la tête et-

- Repasse quand tu iras mieux… tu pourrais venir avec Cameron la prochaine fois…

- On verra… évita-t-elle son regard.

Elle ne savait pas encore comment les choses se dérouleraient. D’autant plus que maintenant que Will était à New York, elle risquait de le croiser régulièrement puisque ses amis étaient les siens. Elle soupira et disparu du studio comme elle était entrée en coup de vent, avec une boule au fond de l’estomac. Que lui dirait-elle la prochaine fois qu’elle le verrait ?

*.*.*.*.*.*.

Elle avait longuement hésité avant d’embarquer dans cet avion. La tension qui avait régné entre eux le temps de cette conversation lui rappelait d’autres disputes qu’elle avait essuyé pourtant, celle là lui sembla la plus réelle qu’elle n’est jamais vécu. A la sortie de l’aéroport, elle héla un taxi, lui indiquant le Waldorf où Will lui avait apprit qu’il avait réservé. Les quelques minutes que durèrent le trajet, elle les passa à songer à sa relation avec Will. Ses trois dernières années n’avait pas été simple à gérer. Chloe grandissait vite et on ne pouvait pas qualifier leur relation de mère-fille. Non, elle ne savait d’ailleurs pas si cette dernière la considérait comme une amie. Cependant, plus le temps passait, plus elle voyait Chloe se rapprocher de Will. La petite fille n’était pas malheureuse mais très attaché à son père. Toutefois, ça n’était pas une bavarde, elle était silencieuse et obéissante. Elle adorait son père et passer du temps avec lui, était pour elle une bénédiction. Mais elle se demandait également où était sa mère. Quand à sa relation avec Will, Sara était un peu déstabilisée. Elle aimait réellement et profondément Will. Toutefois, elle s’était rendu compte ses derniers temps qu’il avait changés et qu’il se faisait de plus en plus distant. La raison, elle ne la voyait pas. Bien sur, étant encore étudiante en littérature anglaise, elle devait encore beaucoup travailler mais elle ne cessait de se poser des questions sur sa vie avec Will. Pourquoi était il persuadé qu’ils parviendraient à plus de résultats à New York ? Elle n’était pas convaincue. De plus, elle était encore déroutée par la façon dont Will avait remplit son sac si rapidement, emmené Chloe avec lui et quitter Tree Hill. Devait-elle s’inquiéter de ce brusque changement d’attitude ? Payant le taxi, elle traina sa valise jusqu’à l’hôtel avant qu’un groom se charge de ses bagages. Se renseignant à l’accueil, elle demanda la deuxième clé de la chambre de Will puis après une légère hésitation de la part de l’hôtesse, cette dernière lui accorda le passe.

Il n’avait pas trainé. Après être passé au studio, il avait songé à appelé Juddi mais c’était ravisé. Il se rappelait parfaitement leur dernière conversation et bien qu’il n’ait rien dit en présence de Joan, leur problème était loin d’être réglé.
Ressortant de l’ascenseur, sa main jouait toujours avec son portable, glissé dans la poche de son jean. Devait il attendre qu’elle le fasse ou bien était à lui de faire le premier pas. Sans même prêter attention, il se dirigea vers sa chambre et y pénétra avant de se diriger vers le canapé, s’y laissant tombé. Il revoyait encore Kelly devant lui, complètement déboussolée de le voir en face de lui. Il l’avait surprise mais ne savait comment l’interpréter. Se passant une main dans les cheveux puis soupirant, il sourit légèrement en se souvenant de ce petit sourire ironique qui avait frémis au coin de ses lèvres, lorsqu’elle avait émit qu’il était peut être venu chercher une attraction divertissante. Au même instant il entendit quelqu’un jurer dans la pièce voisine et il se redressa rapidement, se dirigeant vers la salle de bain où il entendit de nouveau une voix. Pénétrant dans la pièce, il y découvrit Sara qui se faisait couler un bain.

- Sara ! Je te croyais à Tree Hill ?

- J’ai changé d’avis. Ça te dérange ? A moins que tu avais quelqu’un de particulier à voir ?

- Qu’est ce que tu vas chercher ?! Si je suis venu à New York c’est uniquement pour toi et ton album !

- Bien sur et le fait que Kelly vive ici est une simple coïncidence ?! Tu ne me feras pas avaler ça-

- T’es parano Sara ! C’est Pete que je suis venu voir ! ça fait 3 ans que je n’ai pas revu Kelly ! Mentit-il. 3 ans que je n’ai pas revu mon fils !

- Ah parce que maintenant, ça va être moi la fautive-

- Ne déforme pas mes propos, haussa-t-il le ton, une colère sournoise s’immisçant lentement en lui.

- Je suis réaliste Will ! Tu veux me faire culpabiliser pour ne pas avoir vu grandir ton fils ! Or, je n’y suis pour rien ! Je ne t’aurais jamais empêché-

- J’ai sacrifié trois ans de ma vie pour toi ! Je suis resté à Tree Hill, j’ai écrit un album pour toi ! Pour toi Sara ! ça ne représente surement pas grand-chose à tes yeux, mais tout ce temps j’étais avec toi ! Pas avec Kelly et mon fils ! cria-t-il. Tu peux être jalouse, j’arriverais surement à le comprendre, mais ne vient pas me dire que je te manipule pour t’obliger à culpabiliser ! C’est faux et tu le sais parfaitement !

- Jalouse ?! Mais pourquoi je serais jalouse ? C’est absurde ! Complètement absurde-

- Oh oui, ça l’est tellement que ta première pensée, c’était que j’étais allé voir Kelly ! Alors oui, effectivement je crois que tu es inutilement jalouse !

- Will-

- Je sais pas à quoi tu joues Sara, mais si tu continues, tu joueras toute seule ! Tu voudrais que je te jure mon amour éternel ?! Je ne t’ai rien promit. Depuis 3 ans, on vit au jour le jour et ça me convient parfaitement mais si maintenant tu estimes que notre relation doit prendre un autre tournant… je ne te retiendrais pas.

- ça veut dire que tu me jettes ? Comme tu l’as fait avec Jessica ?!

- Ne mélange pas tout-

- Non mais je rêve ! 3 ans Will ! C’est pas une simple aventure ! On se connaît depuis plus de 4 ans et tu me largues comme une chaussette trouée !

Soupirant il se passa une main dans les cheveux. C’est vrai, il n’y mettait pas vraiment les formes, il était brutal et intransigeant mais leur vie ne ressemblait plus à rien depuis des semaines, si ça n’était pas plus.

- Bien… dans ce cas, fait ce que tu veux ! J’ai besoin de prendre l’air… se détourna-t-il en prenant sa veste posé sur le lit. Ne m’attends pas ce soir ! Finit-il en serrant les dents, essayant de maitriser cette colère qui l’envahissait.

Sortant de la chambre d’hôtel en claquant la porte, des disputes, il ne pouvait pas dire qu’il en avait eu avec Sara. Ces derniers temps, ils se parlaient peu. De plus, Will devait être attentif vis-à-vis de Chloe. En effet sa petite fille, agé de presque 5 ans semblait toujours en conflit avec Sara. Il ne savait pas d’où lui venait cette réaction et bien qu’il ait tenté à plusieurs reprises de comprendre, Chloe restait muette comme un tombe. D’ailleurs, elle avait sans cesse le mot « maman » à la bouche et lui posait des tonnes de questions auxquelles, il lui devenait difficile de répondre.

*.*.*.*.*.*.

Il avait marché dans les rues de New York, durant des heures, passant devant les grandes enseignes de magasins si réputé à travers tout le pays. Il ne s’y était pas attardé une seule seconde. Ses pensées étaient obnubilées par sa dispute avec Sara et la rencontre avec Kelly au studio. L’intensité de la surprise dans son regard azur l’avait poignardé. Dire qu’il ne s’attendait pas à la trouver là, était un euphémisme. Il savait qu’elle avait un joli brin de voix toutefois, ils n’avaient jamais vraiment abordé ce sujet ensemble. A l’instant ça n’était pas ce qui le préoccupait. Il se rappelait sa douceur, cette voix mi rocailleuse qui le déstabilisait ou encore son rire si spontané qui parvenait à le faire sourire en moins d’une secondes. Sa tendresse. Cette tendresse et cette générosité dont elle avait immédiatement fait preuve avec lui, puis Chloe et Cameron. Dire qu’elle le hantait n’était pas un faible mot. Depuis plusieurs mois, il restait à regarder certaines photos de la famille qu’ils avaient formée. Il y avait des jours, où il souhaitait revenir en arrière mais c’était définitivement trop tard. Il le savait, mais son indifférence au studio l’avait bien plus touché qu’il ne le disait. Tout en marchant, il songea également aux propos qu’il avait échangé avec Sara. Cette fois, ils avaient dépassé une ligne et il deviendrait difficile d’avancer ensemble. Se passant une main dans les cheveux, il prit la direction de Central Park. Il avait apprit par Lucy, l’amie de Sara que Kelly habitait avec Rick. Ce dernier étant l’ex petit ami de Lucy, Will n’eut aucun mal pour dégoter son adresse. L’histoire de Rick et Lucy était assez compliqué, d’ailleurs laquelle ne le serait pas ? Mais tous deux semblaient ne plus vouloir vivre d’autre relation que celle d’une belle amitié.

Rejoignant sa voiture, il ne mit que quelque secondes avant de se fondre dans la masse de la circulation intense de cette fin d’après midi. Plus il s’approchait de l’appartement qu’elle partageait avec son demi-frère, plus il se demandait ce qu’il pourrait bien lui dire. Il devait lui parler. D’ailleurs, il était impératif qu’il le fasse avant que Cameron parle de lui à Kelly. L’écouterait elle ? Il l’espérait au plus profond de lui mais un doute subsistait. Se garant à une trentaine de mètre en amont de l’appartement, il coupa le moteur, avant de sortir du véhicule de plus en plus anxieux. Il prit alors une lente inspiration tout en se rapprochant de cet appartement. Face à cette porte, il toqua plusieurs fois et la première personne qu’il vit ne fut pas celle d’une jeune femme aux formes parfaite et au sourire malicieux qu’il avait si souvent croisé. Non, c’était le visage dur et soudain excédé de Rick. Will n’eut pas le temps de réagir que, sans même un bonjour, sa tête se mit à tourner sous le poids du coup que venait de lui porter Rick. Il avait visé le nez et ce dernier saignait abondamment. Glissant une main sous son nez, Will se redressa, avertissant Rick du regard mais le bruit du interpeller Kelly. Croisant le regard de Will, cette dernière se rapprocha avant de fusiller Rick du regard.

- Ne me dis pas que j’ai mal fait ! J’ai pas besoin de leçon de morale après ce qu’il osé te faire endurer-

- C’est ma vie, mon problème. Arrête de vouloir me… protéger et te mêler de tout-

- Je suis ton frère, c’est mon rôle-

- Ton rôle c’est surtout que tu es excessif dès qu’un homme s’approche de moi ! Alors va retrouver ta copine ou… faire ce que tu veux… va faire un tour !

Elle le vit secouer la tête puis attraper sa veste dans l’entrée. Elle soupira et se tourna vers Will, dont le sang coulait toujours de son nez alors que son œil commençait déjà à prendre une teinte violette.

- On dirait qu’il t’a pas loupé…

- Je m’y attendais… même si j’aurais préféré un accueil disons… plus classique… murmura-t-il, d’un ton léger.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 2 Mai - 23:31

Son regard accrochant le sien, elle était presque amusée par sa remarque. Pourtant, elle était convaincue qu’il n’était pas là par hasard. Son regard dériva sur son corps, commençant par son visage, ses yeux d’un bleu si intense qui la sondait et lui faisait éprouver des sensations qu’elle s’était refusés des années plus tôt. Sa bouche fine et sensuelle qui cachait un sourire renversant. Même avec un demi-sourire elle fondait rien que pour lui, puis son regard se poursuivit sur ses épaules qui révélait un torse musclé qui la faisait rêver. Hormis Will, aucun homme n’était parvenu à attirer autant son attention. Bien qu’il l’ait terriblement blessé, Will était celui qu’elle aimerait toute sa vie. Elle le connaissait. Juste le détailler lui rappelait combien il avait été patient, attentionné, doux avec elle. Ses souvenirs se firent plus précis, lors de sortie au parc ou simplement en tête à tête dans leur appartement ou encore ce jour où il l’avait accosté au Tric. Tous ces moments dataient de plus de 4 ans plus tôt mais elle s’en souvenait comme s’il avait s’agit de la veille. 3 ans après leur rupture, elle n’avait toujours trouvé le moyen de résister à son charme. Croiser son regard était l’une des pires sentences. Elle se condamnait à mort car elle savait que tôt ou tard, elle ne pourrait résister. Toutefois, à cet instant, elle refoula ses sensations et souvenirs dans un coin de sa tête, songeant qu’elle analyserait ça plus tard. Grimaçant, elle leva sa main à son visage, retirant sa main pour voir sa blessure avant de finalement le diriger vers le salon. L’installant sur le canapé, elle l’obligea à garder la tête à demi levé puis elle s’éclipsa dans la salle de bain quelques secondes.

Dans la salle de bain, elle prit le temps de soupirer et de ce remettre du choc. Il était là dans son salon et bien qu’elle aimerait être froide et indifférente envers lui, elle avait du mal. Il était l’homme de sa vie et elle se devait de lui faire comprendre que rien ne sera jamais plus possible entre eux. Il y avait eu trop de blessures et il avait trahit sa confiance.
Revenant près de lui quelques minutes plus tard, armé d’un désinfectant et de coton, elle s’installa sur la table basse. Humidifiant le coton, elle lui demanda d’ôter sa main pour qu’elle puisse nettoyer la plaie.

Fronçant les sourcils, il la détailla méticuleusement. Il était encore sous le choc. Rick avait décidément une force de puncheur et lorsqu’il s’agit de Kelly, il ne faisait pas de quartiers !

- C’est si moche que ça ? Souffla-t-il en croisant alors le regard de Kelly depuis ce qui lui sembla beaucoup trop longtemps.

- Oui… enfin non… je crois que l’hémorragie va se calmer…

- Dis moi… il n’était pas en colère là ? Non parce que si c’était le cas, au moins je sais à quoi m’attendre la prochaine fois que je le croiserais…

Essuyant le reste de sang qui coulait de son nez, elle ne sourit pas. Rick se mêlait un peu trop de sa vie à son goût. Mais pouvait-elle vraiment le lui reprocher ? Elle se contenta de mettre un tortillon de coton dans la narine de Will et de détourner les yeux.

- Rick n’est pas violent… mais je crois que tu connais la raison de son acte… marqua-t-elle une pause. On ne peut pas revenir sur le passé Will, et il y a certaines choses que moi, je ne pourrais jamais pardonner…

Elle était on ne peut plus claire, d’ailleurs elle ne le cachait pas. Elle le vit détourner les yeux, puis après un léger silence il tenta de lancer sur un sujet neutre.

- Je ne savais pas que tu souhaitais faire carrière dans la musique… tu projetais de devenir actrice-

- Tu t’es vraiment intéressé à ce que je souhaitais Will ? Honnêtement, je ne crois pas…

- Je pensais que si tu souhaitais chanter, tu me l’aurais dit simplement… tu ne l’as pas fait, alors j’ai stupidement songé que ça ne te tentait pas. Je me suis trompé on dirait…

- Si je ne l’ai pas fait c’est pour de bonnes raisons… je ne sais pas où j’aurais trouvé le temps. C’est Pete qui m’a convaincue-

- Pete, bien sur… marmonna-t-il en la voyant s’éloigner dans la cuisine et revenir avec une poche de glace qu’elle mit sur son œil sans ménagement.

- Pourquoi tu es passé Will ? demanda-t-elle enfin, voulant couper court à cette conversation.

Il n’y avait pas trente six façons pour parvenir à avoir des réponses. Elle espérait qu’il lui dirait la vérité mais pouvait elle le croire ? en temps normal, certainement mais avec leur passé, elle ne cessait de se poser des questions sur chacune de ses paroles. De plus, elle tentait de cacher son trouble mais en face de lui, elle se sentait comme une petite fille. Elle ne rêvait que d’une chose, se glisser dans ses bras et qu’il lui murmure ces mots précis qui pouvait la rendre heureuse et la rassurer. Elle le vit grimacer lorsqu’elle mit le sac de glace sur son œil puis, il évita son regard.

- Je voulais te parler-

- Je me doute bien que t’es pas venu pour qu’on se fasse un monopoly ! répliqua-t-elle un peu sèchement.

- Je ne suis pas là pour te mettre dans une position délicate… je ne cherche pas non plus à te déranger ou… souffla-t-il s’arrêtant au beau milieu de sa phrase, croisant son regard qui s’intensifiait un peu plus à chaque seconde.

- Ou ?

- ou venir te demander des comptes… je voulais prendre de vos nouvelles… appuya-t-il sur le vous, ne la lâchant pas des yeux. Ça n’aurait jamais du se passer comme ça, Kelly…

Cette façon de prononcer son prénom. Elle lui en voulait terriblement, encore aujourd’hui mais ils avaient avancés chacun de leur coté et Will semblait plus calme et plus posé que 3 ans plus tôt. Elle était indéniablement attirée par lui, par sa beauté, son charisme et ce charme irrésistible. Comment pouvait-elle garder ses distances lorsqu’il la regardait ainsi. C’était elle qu’il regardait, pas une autre, pas Sara, juste elle, Kelly. Plongeant son regard dans le sien, elle ne savait pas comment lui résister ou le repousser. Les quelques rendez vous qu’elle avait eu ses dernières années, ne l’avait jamais autant ému que Will à cet instant précis. Quoi qu’il arrive, il serait toujours le premier dans son cœur réalisa-t-elle. Elle ne faisait pourtant aucun effort pour lui mais l’inquiétude qui l’avait envahi au début se dissipa. A quelques centimètres de lui, elle se sentait attiré par lui. Aucun mot n’était nécessaire comme si leur regard suffisait à communiquer et à combler cette séparation de 3 ans, comme si rien n’était fini et qu’avec un coup de pouce, tout pourrait recommencer.

Levant les yeux vers elle, il lâcha le sac de glace qui tomba à coté de lui sur le canapé, tandis que sa main remontait sur le visage de Kelly. Au premier instant, elle voulut reculer mais croisa finalement son regard qui l’en dissuada. A son tour, ses doigts vinrent effleurer le cocard à son œil gauche qui le rendait encore plus viril. Elle était sous le charme et si aucun des deux ne reprenait ses esprits, elle savait qu’il n’y aurait pas de point de non retour. Ses doigts parcouraient encore son visage lorsqu’elle sentit ses lèvres dans son cou puis remonter à son visage. Sans même savoir comment, elle se retrouvait assise à califourchon sur lui, ses lèvres suçant, goutant puis mêlant sa langue à la sienne. Will était un aimant et elle ne parvenait plus à se défaire de lui. Ses mains glissant sur sa nuque, ses épaules, dans ses cheveux, elle se sentait bien pour la première fois depuis des années. Mais un bruit près d’eux les fit soudain revenir à la réalité.

- Euurk… Monsieur, pourquoi tu fais des bisous à ma maman ?! Retentit la voix d’un petit garçon à quelques mètres d’eux, les forçant à se détacher l’un de l’autre.

Détournant la tête, Will croisa le regard sérieux de son fils. Il se sentait à la fois gêné et fier de ce petit garçon. Coulant un regard vers Kelly, il la vit s’éloigner de lui et s’approcher de Cameron. S’accroupissant près de lui, Will distingua un petit sourire amusé sur les traits de la jeune femme. Aussi incroyable que cela pouvait paraître, il n’avait pas le souvenir d’un tel moment en famille. Cameron fixait toujours son père sans savoir qui ce dernier était pour lui. Prolongeant son regard, Will aperçut au loin, Joan entrer dans le salon et cette dernière ne cachait pas du tout son amusement. Les bras croisé, elle se retenait de rire et Will secoua la tête. La situation était délicate car il n’avait toujours pas dit à Kelly qu’il avait vu Cameron quelques heures plus tôt. Il voulait également savoir ce que déciderait Kelly pour Cameron, si elle lui révèlerait l’identité de son père. Will plongea alors ses yeux dans ceux de son fils après avoir échangé un bref regard avec Kelly.

- Ta maman est mon amie… et, commença-t-il mal à l’aise.

Kelly était amusé par la situation. Elle savait que Will pourrait s’en sortir tout seul mais quelque chose la poussait à venir à son secours. Elle sourit à Cameron et prit le relais d’une voix douce.

- Will est un vieil ami-

- Mais oncle Pete, tu lui fais pas des bisous comme ça ! répliqua le petit garçon en la fixant de son regard azur.

Will se mordit la lèvre puis il tourna la tête vers Kelly. Il entendit Joan pouffer de rire à quelques mètres qui ne parvenait plus à se retenir. Cependant Kelly reprit calmement.

- Ton oncle Pete, c’est différent… et tu es un petit garçon Cameron. Tu ne dois pas te mêler des histoires des grands, tu le sais ça-

- Mais maman… murmura-t-il avec son petit air penaud, fixant les deux adultes en face de lui. Je veux pas d’un papa, je veux MON papa ! soupira-t-il devant eux.

La tension qui s’installa se fit plus intense et Kelly croisa le regard de Will. Elle savait qu’elle devrait parler à Cameron de Will mais là n’était pas le moment. Secouant la tête, elle se releva lorsque son fils rejoignit Joan, qui venait tout juste de leur dire qu’elle l’emmenait jouer au parc. Joan aussi caractériel soit elle, avait bien comprit qu’ils avaient besoin d’être seule et surtout sans Cameron dans les parages. Lorsqu’elle referma la porte, elle sut qu’aucun des deux ne sortiraient indemne de leur conversation.

Se redressant, Will observa la jeune femme. Elle avait très vite disparu de son champs de vision et bien qu’après des années, Kelly avait changé, il y avait des choses qui ne changeraient pas. Il la savait dépassé par les évènements. Cependant, il ne forcerait pas les choses pour son fils. Il voulait simplement quelques réponses et parler avec Kelly, était ce impossible. S’installant au comptoir de la cuisine, il la regarda s’activer près de la cafetière qu’elle mettait en marche.

- Kelly… souffla-t-il.

- Je sais ce que tu vas me dire…

- Je ne crois pas… mais vas-y…

- Que tu veux la garde de Cameron, et que malgré ce qui a pu se passer c’est également ton fils-

- Il y a du vrai… mais je ne suis pas là pour qu’on se dispute sa garde, la rassura-t-il. Je sais que j’ai des tors et je les reconnais… je voulais que tu saches, marqua-t-il une pause. Je suis passé chez Joan avant d’aller au studio et c’est notre fils qui m’a ouvert la porte…

- Donc tu es venu pour me dire qu’il sait-

- Non Kelly… Je tenais à être franc et je ne lui ais rien dit parce que c’est ensemble qu’on doit en parler. Je n’ai pas toujours agit comme j’aurais du… et le fait qu’il ne sache pas que je suis son père, ne me dérange pas… je veux passer du temps avec lui et qu’on lui dise la vérité…

Elle savait qu’il était là pour ça. Elle aimerait pouvoir l’envoyer balader. Après tout, il n’avait pas été là pour son fils pendant près de 3 ans, mais face à lui, elle ne pourrait pas le faire. Dans le fond, elle savait qu’elle faisait souffrir deux personnes à qui elle tenait, Cameron et Will. Elle prit alors une lente inspiration et murmura à son intention.

- Si je ne lui ai pas parlé de toi… c’est uniquement parce que je pensais que tu l’avais oublié et que tu ne voulais plus le voir.

- Je comprends… mais tu dois savoir que je n’avais pas l’intention de fuir mes responsabilités. Pete m’avait demandé de sortir de ta vie. Ça n’est pas une excuse… je m’en veux d’avoir perdu trois années sans vous deux…

Elle comprenait ce qu’il voulait dire mais sa dernière phrase la détruisit encore plus. C’est lui qui s’était jeté dans les bras de Sara et aujourd’hui, il venait faire amende honorable ? Le problème était qu’elle ne voulait pas privé son fils de son père. De plus, tous les deux étaient bien placé pour savoir ce qu’était de grandir avec une famille désunis ou absente. Elle prit alors sur elle et le fixant, elle commença.

- Je parlerais à Camie… tu pourrais dîner à la maison et on lui expliquera tout ça.

- Merci… souffla-t-il soulagé mais elle l’interrompit très vite.

- Et… Chloe… comment elle va ?

- Chloe… elle va bien, se contenta-t-il de répondre en évitant son regard.

De ça, il y a quelques années, elle aurait pu l’interpréter de diverses façons. Leur couple avait traversé plus d’une tempête et à cet instant, elle savait qu’il cachait quelque chose. Elle ne l’avait jamais à lui parler. Elle savait qu’il avait horreur de parler de lui. Bien sur qu’il avait pu changer mais pas aussi radicalement sur de tels sujets. Chloe avait été toute sa vie quand il était arrivé à Tree Hill, il était là pour ses premiers pas, son premier mot, son premier vaccin… Il gardait quelque chose de trop lourd pour lui et bien qu’il ne souhaitait pas en parler, elle était convaincue qu’il finit par lui dire.

- Tu vas peut être trouver mon attitude et ma franchise étrange mais… je ne te crois pas Will.

- Tu penses que je te mens ? répliqua-t-il précipitamment.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 2 Mai - 23:33

- Non… je pense que… tu es effrayé et que Chloe a quelque chose à voir dedans. Je ne te reprocherais jamais ta façon d’élever ta fille. Tu as toujours été un père exemplaire pour elle, mais je sens que quelque chose ne va pas…

- Je m’inquiète surement pour rien… elle va avoir 5 ans, bientôt elle rentrera en section supérieure… c’est rien…

Kelly fit mine d’y croire mais c’était quelque chose de bien plus inquiétant qui rendait Will si nerveux. Le faire parler n’arrangerait rien. De plus, elle n’était plus que la mère de son fils et elle comptait bien garder ses distances avec lui, surtout avec ce qui s’était passé un peu plus tôt. Elle devait rester à une distance raisonnable de lui. La pulsion qui l’avait poussé à l’embrasser avait été une grave erreur, et elle ne pouvait plus se permettre de se laisser aller, surtout si Will revenait dans vie et dans celle de leur fils. Elle se devait d’être plus attentive. Croisant son regard, elle posa néanmoins sa main sur son avant bras avant de murmurer.

- Je sais que rien ne s’est déroulé comme on le souhaitait… mais Chloe sera toujours la bienvenue ici.

- Pourquoi tu n’as pas signé les papiers…

- Quels papiers ? Fronça-t-elle les sourcils.

- Les papiers d’adoptions qui étaient dans le tiroir du bureau, à la maison… j’avais tout préparé, il ne manquait plus que ta signature… et Chloe devenait ta fille.

Kelly blêmit légèrement. En effet, ils en avaient parlé quelques années plus tôt mais elle avait pensé qu’avec leur rupture, il aurait oublié. Choquée, elle arrivait à peine à réaliser que malgré leur séparation, il avait entreprit les démarches. Dans son regard, elle pouvait lire facilement une douleur mais également une déception. Elle tenta alors de reprendre en douceur.

- Je ne savais pas Will. A notre séparation, je n’ai jamais vu ses papiers… et par la suite, j’en ais déduis que tu ne voulais plus que je fasse partie de sa vie. J’aurais aimé la voir grandir… et être sa mère…

Cet aveu, elle ne réalisait pas encore qu’elle venait de lui faire et pourtant, elle n’était pas gênée. Son regard rivé au sien, elle n’entendit qu’un raclement de gorge puis la voix de Cameron. Tournant la tête, elle aperçut Rick qui fixait toujours Will, cette haine au fond des yeux. Kelly retira alors sa main de l’avant bras de Will avant de lancer à Rick tandis que la silhouette de Joan se dessinait au loin.

- L’appart n’est pas un ring de boxe, alors si vous souhaitez vous battre tous les deux, lança-t-elle en les fixant tour à tour, ça sera dehors et loin des yeux d’un petit garçon de trois ans ! C’est clair ? S’adressa-t-elle à Rick.

- Qu’est ce qu’il fait encore là-

- Rick !

- Je suis encore ton frère et c’est mon boulot de te protéger de type comme lui ! Il t’a fait assez de mal en te brisant le cœur et t’abandonnant avec un petit garçon âgé de quelques mois ! Ne me dis pas que tu lui as pardonné ! Je veux juste qu’il sorte de l’appart ! Il n’a rien à faire ici !

Will soupira. Il ne voulait pas envenimer la situation entre Kelly et Rick. Il murmura qu’il partait puis il s’approcha de Cameron, s’accroupissant devant le petit homme qui fixait sa mère durant plusieurs seconde avant de regarder Will.

- Je reviendrais te voir mais pour le moment, je voudrais que tu sois très sage avec ta maman. C’est ok ? demanda-t-il en levant la main.

Cameron le regarda puis tapa dans sa main. Instinctivement, le petit garçon vint se jeter dans les bras de Will, comme s’il savait déjà ce qui les unissait tous les deux. Will se releva en gardant son fils quelques secondes dans ses bras, profitant de cette étreinte. Serrant son fils dans ses bras, il tourna la tête et croisa le regard de Kelly. Elle lui adressa un demi-sourire, soulagé de voir que Cameron ne faisait pas sa forte tête. Se détachant légèrement de Will, quelques secondes plus tard, Cameron courait dans les bras de Kelly tandis que Will s’éclipsait en silence. De nouveau, il croisa le regard malicieux de Joan. Il savait qu’il aurait bientôt une discussion avec elle. Elle n’avait jamais su se taire et ça ne changerait surement jamais. D’ailleurs rien, ni personne n’était capable de la retenir lorsqu’elle arborait cet air malicieux. Rick était partit se vautrer dans le canapé et ça n’était pas Kelly qui irait lui parler. Joan s’approcha alors de sa meilleure amie qui se servait une tasse de café.

- C’est toi qui me disait que ta vie était trop monotone la semaine dernière… permets moi de te dire, que mon meilleur ami a fait un retour quasi parfait dans ta vie !

Kelly secoua la tête, elle savait que cette discussion aurait lieu. Joan était son amie et la personne la plus franche qu’elle connaissait. Elle l’appréciait entre autre pour ça, mais également parce qu’elle était une amie formidable.

- Je ne m’attendais pas à le voir débarquer. Il m’a dit qu’il était passé chez toi… hésita-t-elle.

- C’est le moins qu’on puisse dire… mais ça ne m’explique comment j’ai pu te trouver en train de lui faire du bouche à bouche ? a moins que c’était réciproque bien sur ! lança-t-elle avec son air espiègle.

- Je… commença-t-elle, en se passant une main sur le visage, gênée. C’était une erreur, se reprit-elle.

- Une erreur… soupira Joan. Des comme celle là, j’en ais beaucoup entendu Kelly…

- C’est juste que… c’est comme s’il brouillait tout mes radars et que j’étais forcée de céder… de lui céder…

- Rassures moi, t’es pas en train de me dire qu’il t’a forcé la main ?

- Non, non… remplit elle sa tasse à café en détournant les yeux. Je veux que tout soit clair entre nous. Je compte vivre ma vie comme je l’entends… il n’a aucune remarque à me faire. Je refuse qu’il juge mes décisions, mes actes, mes choix…

- Pourquoi est ce qu’il agirait ainsi ? Après tout vous êtes quoi… des amis, un ex l’un pour l’autre… sauf si tu penses qu’il est venu pour te récupérer, c’est sur que là… la situation deviendrait plus… délicate.

- Non, il est là pour Sara, il l’a dit à Pete…

- Donc c’est ce qui te dérange ? Qu’il soit là pour elle et pas pour Cameron… ou même toi…

- C’est pas ce que j’ai dit Joan !

- C’est tout comme… tu ne te contrôle plus, dès que le prénom de Will est prononcé… murmura-t-elle, en même temps, je trouve ça adorable…

- Et mon frère qui veut se servir de lui comme punching ball…

- ça lui passera. Rick est juste inquiet pour sa petite sœur, c’est tout à ton honneur qu’il veuille te défendre.

- Je sais plus ce que je dois faire maintenant…

- Si tu veux mon avis… affronte les problèmes par ordre. Déjà vous parlerez à Cameron… Rien ne vous oblige à vous voir tous les deux. Ensuite, tu poursuis tes projets… Will ne compte peut être pas resté.

- C’est possible… mais je ne pense pas qu’il s’éloignera de Cameron…

Joan l’observait méticuleusement. Son amie, elle la connaissait et le fait que durant trois ans aucun homme ne soit parvenu à la faire sourire ou rire franchement, en disait long sur son état. Bien qu’elles n’abordaient que très rarement le sujet de Will, Joan se doutait qu’elle était toujours amoureuse de lui. Si bien, que personne n’était capable de le remplacer dans son cœur. Elle n’émit aucun commentaire car elle connaissait trop Will pour savoir qu’il ne s’éloignerait jamais de ses enfants. Elle regarda son amie boire son café et se doutait qu’elle ne dormirait pas bien cette nuit. Elle lui sourit légèrement et rajouta en se levant et jetant un coup d’œil dans la salon où Rick jouait avec Cameron.

- En tout cas, j’en connais un qui va être heureux de savoir qu’il a un papa ! finit elle en tournant la tête vers Kelly.

- Oui…

- Il est génial Kelly. Camie est intelligent et aussi beau que son père…

- T’as surement raison… soupira-t-elle.

Elle songea de nouveau à sa conversation avec Will au sujet de Chloe. Elle n’était pas inquiète mais elle avait reconnu cette lueur dans les yeux de Will. Se mordillant la lèvre, elle se demanda si elle devait y prêter attention. Après tout, ça ne la regardait pas plus que ça. Elle entendit Joan annoncer qu’elle devait partir, que James allait s’impatienter. Kelly était toujours amusée de l’entendre parler de son James ! Les sentiments qui les unissaient rendaient toujours Kelly heureuse. Elle n’avait jamais vu son amie aussi heureuse, surtout depuis leur mariage. Elle rayonnait et était pratiquement toujours de bonne humeur. Ce qui connaissant Joan était très surprenant.
Kelly hocha la tête puis embrassa son amie qui disparut quelques secondes plus tard après avoir embrassé Camie et Rick. Kelly rejoignit alors ses deux hommes dans le salon, mais une tension régnait toujours entre elle et Rick.

*.*.*.*.*.*.

Il avait passé la nuit dans son ancienne chambre et bien que ça lui fasse encore bizarre, il n’avait pas trouvé le sommeil de toute la nuit. L’image de Kelly se matérialisait dès qu’il fermait les yeux. Il s’était tourner et retourner dans son lit puis avait vu les heures défiler. Ce baiser, il ne l’avait pas rêvé, tout comme son œil au beurre noir et son nez en sang. Tout ça avait réellement eu lieu. Croisant les mains derrière la tête, il se laissa envahir par l’image sensuelle de Kelly, de sa nouvelle couleur, de sa décontraction, de son regard qu’elle avait adressé à leur fils. Il était encore ému par la façon qu’elle avait de parler à Cameron. Malgré ses trois années, il s’aperçut que si certaines choses avaient changés, ses sentiments enfouis au plus profond de lui ne s’étaient qu’intensifiés. Et s’il avait perdu Kelly, c’était par sa faute. Il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même.
Il était à peine quatre heures du matin lors qu’il entendit des bruits de pas qui s’approchait. Relevant la tête, il vit une petite silhouette au pied de son lit toute ensommeillé. Il esquissa un petit sourire et tendit la main à sa fille qui grimpa sur son lit avant de venir se blottir dans ses bras. Il n’émit aucun commentaire puis écouta sa fille murmurer tout bas.

- Je veux voir maman…

- Bientôt ma puce… bientôt, souffla-t-il en l’embrassant sur la tête tandis que cette dernière se rendormait.

Chloe considérait toujours Kelly comme sa mère et là, il se sentait mal à l’aise car il ne savait pas vraiment comment réagirait Kelly. Il ne doutait pas de son amour pour Chloe, il les avait très proche mais c’était trois ans plus tôt. Désormais tout était bien différent et il avait peur que sa fille soit blessée. Sans parler de Sara bien sur. Les étincelles qui existaient entre la jeune femme et la petite fille ne faisaient que s’intensifier au fil des années. Passant une main dans les cheveux de sa fille, il ferma alors les yeux à son tour mais l’image de Kelly se matérialisa à nouveau avant que celle de Sara vienne se superposer. Il soupira puis son regard planté au plafond, il sut qu’il ne s’endormirait pas cette nuit.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 2 Mai - 23:34

*.*.*.*.*.*.

Devant l’hôtel, elle attendait à quelques mètres de l’entrée. Il passerait forcément par là. Par conséquent elle ne pourrait le louper. Elle patienta encore bien une dizaine de minutes avant de le voir sortir d’un taxi avec Chloe. Elle lui tenait la main et ils avançaient vers l’entrée de l’hôtel où Pete avait installé son studio d’enregistrement au tout dernier étage. Il s’arrêta à quelques mètres puis il sentait la main de Chloe serrer plus fort la sienne. Il regarda alors sa fille chez qui il devina une colère. Il se douta qu’elle devait tenir ça de sa mère mais, c’était plutôt difficile de comprendre pourquoi la petite fille en voulait tant à Sara. Il s’approcha alors de la jeune femme qui voulut l’embrasser mais il recula vivement.

- Je t’ai attendu toute la nuit. Je me suis inquiété-

- Je t’avais prévenu que je ne rentrerais pas.

- Je sais… Will, on va pas mettre en l’air une relation de près de 3 ans. Je t’aime et…

- C’est bien, tu sais où tu en es… pour ma part, j’ai besoin d’espace et de me retrouver. Alors je vais poursuivre mon but et m’occuper de la réalisation de ton album… mais je crois qu’il serait préférable que tu rentres à Tree Hill.

- Non ! Je ne te laisserais pas ici-

- Fais ce que tu veux… tu peux rester à l’hôtel, ce n’est pas un problème mais pour le moment j’ai besoin de réfléchir.

- Je le savais ! Tu la revu-

- Tu vas me lâcher avec ça ! Cria-t-il. Kelly est la mère de mon fils, c’est normal que je la croise. C’est toi, qui es en train de tout bousiller Sara ! Alors soit tu mets ta jalousie au placard, soit on arrête !

Il ne comptait pas se compliquer la vie et pourtant, il s’était convaincue de ne pas agir sur un coup de tête et d’être patient avec elle, qu’il ne reproduirait pas les mêmes erreurs. Sa main dans celle de sa fille, ils étaient entrés dans l’hôtel sans plus se soucier de Sara qui était resté sous une pluie torrentielle.

L’ascenseur les menait au dernier étage et Chloe était toujours silencieuse. Elle tenait ça de lui. Elle pouvait rester ainsi, sans dire un mot durant des heures. Il se rappela que c’était une des choses que Sara n’avait jamais supporté chez sa fille. Tournant la tête, il sourit à sa fille qui se mit à parler de sa petite voix enfantine.

- Oncle Pete est déjà arrivé ?

- Je ne sais pas… mais c’est une surprise, tu te souviens ?

La petite fille hocha la tête et alors qu’ils arrivaient au dernier étage, il observa sa fille lâcher sa main. Elle était adorable dans son petit corsaire pastel et un petit haut orange. Ses cheveux châtains clairs tombaient sur ses épaules. Ses yeux bleus prenaient une teinte plus sombre sous l’émotion. Plus le temps passait, plus il découvrait que sa fille s’embellissait. Elle ressemblait bien sur à sa mère mais elle avait hérité du regard de Will. C’était une page que Will avait difficilement tournée. C’était encore à une époque où Will montait quotidiennement sur scène. Il aurait du être plus vigilent avec ces groupies. D’autant plus avec elle particulièrement. Maddie avait été une histoire d’un soir et il ne l’avait revu que plusieurs mois plus tard, très enceinte. La jeune n’avait pas une vie saine et c’était un vrai miracle que Chloe soit en si bonne santé. Cette dernière n’avait jamais vu sa mère biologique, et pour cause. Cette dernière mourut quelques semaines après sa naissance, d’une overdose. Will avait eu une chance inestimable de pouvoir récupérer sa fille. Aujourd’hui, il était fier de sa fille qui était très curieuse et qui se passionnait pour la danse. Il faisait toujours le nécessaire pour son bonheur mais il savait qu’une chose primordiale manquait à sa vie… une mère. A chaque fois qu’elle prononçait le mot maman, elle faisait référence à Kelly. Il savait qu’elle rêvait de la retrouver. Toutefois, il angoissait à l’idée que sa fille soit déçue. Kelly n’était plus grand-chose pour elle et il se demandait toujours s’il devait lui faire parvenir les papiers d’adoption.
Marchant dans le couloir qui menait au studio, Chloe se retourna vers Will, un sourire aux lèvres. Elle ralentit le pas, le temps que Will se retrouve à sa hauteur. Quelques secondes plus tard, Will poussait la porte du studio où Pete était déjà en train d’étudier sur une maquette. Tournant la tête, il découvrit son ami puis une petite tornade châtains clair venir se jeter dans ses bras. Riant, Pete reprit en la soulevant dans ses bras.

- Ma petite Princesse ! la serra-t-il contre lui, en jetant un regard à son ami. Toi, tu veux m’acheter !

- T’a jamais su résister à ta filleule ! le railla Will.

- Ok, on fait un marché… je vois si je vais contacter quelques personnes pour ton album et tu me files un coup de main pour celui de Kelly, pour les arrangements-

- Je ne vois aucune raison de refuser… si ce n’est qu’elle pourrait ne pas être d’accord.

- Je me charge de lui en toucher deux mots, répondit Pete, en embrassant sa filleule sur la joue avant de l’asseoir sur ses genoux. J’en finirais jamais, si je suis tout seul à devoir tout gérer.

- C’est nouveau que tu ais besoin de moi. Tu es parfaitement capable d’y parvenir…

- Disons qu’entre gérer les musiciens et la chanteuse qui est mon amie, ce n’est pas forcément évident… lança-t-il sans préambule. Et puis, je sais que tu as toujours aimé t’occuper des arrangements !

Pete n’avait pas tors. Will avait une oreille et il aurait pu faire un excellent ingénieur du son. Cependant il était un auteur compositeur, bourré de talent qui n’était pas reconnu à sa juste valeur. Will n’ajouta rien et levant les yeux vers les musiciens, il tourna la tête vers Pete, qui rigolait avec sa fille.

- C’est qui lui ? Désigna-t-il un jeune homme d’une vingtaine d’années, aux cheveux bruns très courts qui prenait une guitare.

- Le nouveau guitariste. Owen Spencer… Il me manquait quelqu’un-

- Pourquoi tu te justifies ? Pete, je te fais confiance, si tu l’as sélectionné c’est qu’il est bon…

- C’est juste que les autres pensait que tu reprendrais peut être ta place à leur cotés…

- Non. J’ai raccroché… plus de concert, plus de scène…

Pete était suspicieux. C’était son meilleur ami. Il excellait dans tout. Les compositions, l’écriture, le chant, il avait bien une idée en tête mais il reconnaissait qu’il devait tout d’abord songé à un plan. Il fit alors signe aux musiciens de reprendre un titre puis, Pete se tourna vers Will avant de se lancer.

- Kelly m’a appelé hier soir. Elle m’a dit que tu étais passé… chez elle.

- J’ai été reçu par Rick…

- Ouch… le cocard-

- Oui…

- Et c’est Kelly qui t’a soigné, sourit Pete. C’est tout simplement charmant tout ça.

Will fit pivoter sa chaise vers son ami. Le fixant, il s’adossa au fauteuil avant de lui dire tout simplement.

- Je ne sais pas ce que tu vas t’imaginer… mais la raison pour laquelle j’étais là bas, c’était Cameron. Et puis, si je n’ai pas de problème de mémoire, c’est toi qui m’a conseillé de garder mes distances avec elle !

Pete grimaça. Là, il marquait un point. Toutefois, il savait que ses amis en pinçaient toujours l’un pour l’autre. Il s’était dit que peut être tout n’était pas finit entre eux. De plus, il avait apprit à connaître Kelly. Il lui avait présenté des dizaines de types respectables et plutôt pas mal mais elle était resté de marbre, ce qui l’avait surprit. Et il y avait eu la veille, lorsqu’elle avait vu Will. Il avait vu la lueur dans les yeux de la jeune femme. Lui savait mais devait il, le dire à Will ? Il fut alors surprit par du bruit venant de la porte puis pivotant sa chaise avec Chloe dans ses bras, Kelly resta figé durant quelques secondes. Son regard ne quittait plus la petite fille au regard azur, qui esquissa un tout petit sourire, ce même sourire qui la faisait fondre chez son père.

- Chloe… souffla-t-elle, alors que Will tournait enfin la tête vers elles, les observant avec émotion, de les voir se retrouver.

Il hésita avant de dire quoi que ce soit et finalement décida de garder toutes paroles pour plus tard. Il échangea un regard avec Pete tandis que Chloe sautait des bras de Pete et s’avançait vers Kelly. Instinctivement, Kelly s’était accroupit comme elle le faisait avec Cameron. Chloe hésita quelques secondes mais finalement se jeta dans les bras de la jeune femme, murmurant à son oreille, un « maman » très proche des larmes. Kelly leva alors les yeux vers Will, lui lançant un regard qui valait mille « merci ».

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosemary Brynn
Red hair. l She & he
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 30
Where : in Wenty's bed
BiscuitsMood : blessed >
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Love: Sidney hi hi >
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Sam 3 Mai - 0:00

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan !! C'est trop délicieux, qu'est ce que j'aime cette fic Shocked trop dingue. C'est divinement écrit, et j'adore tout ce qui s'y passe, en même temps j'ai un peu assisté au déroulement hein, mais écrit là, c'est parfait !! La fin est super touchante, Chloé et Kelly c'est vraiment beau C'est parfait parfait parfait ma Sloane Sydney

_________________

by © queenie & be_yourself_at
She must rinse this all away
she can't hold him this way
she must rinse this all away
she can't love him this way

by © Vanessa Carlton_Rinse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetofblair.livejournal.com/
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Sam 3 Mai - 0:54

merci ma mignonetteeeeeeeeeeeeeeee xD

Oui pour l'élaboration de la fic, tu sais beaucoup de choses ! Very Happy

Si la fin te plait, it's perfect ! XD

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Sam 3 Mai - 23:14

Chapitre 4 : Un homme de confiance ?


De taille plutôt moyenne pour un homme, du moins dépassant le mètre quatre vingt, il portait un jean foncé accompagné d’un tee shirt moulant. Seul dans le studio d’enregistrement, il n’avait de prévu ce soir. Il resterait surement seul et bien qu’il ne dirait pas non, à de la compagnie, il appréciait cette solitude. Seul avec une guitare, il pouvait profiter de cette solitude. Bien sur comme beaucoup de musicien, il aimait sortir, boire un verre, aller au restaurant, monter sur scène et être reconnu mais ça n’était pas le principal pour lui qui avait grandit dans une grande famille. Non, il préférait de loin cette solitude, ces moments de réflexions face à lui-même ou simplement s’entendre jouer une douce mélodie. Par les autres musiciens, il avait entendu parler de Will. En réalité, il le connaissait déjà de nom. Il avait été le compositeur du groupe durant des années. Il étaie en quelque sorte le cerveau du groupe bien que généralement c’était Pete qui recevait toutes les éloges. Il avait alors été surprit en découvrant que Pete l’engageait pour la réalisation de l’album d’une nouvelle artiste. Il ne la connaissait pas mais l’entendre chanter l’avait dérouté. Son timbre à la fois cassé et grave contrastait avec la personne qu’elle était. Bien sur, il l’avait observé et quelque chose l’émouvait chez elle mais il n’arrivait pas à dire quoi. Il avait découvert son coté appliqué, sérieux et un coté décontracté, sans parler d’un physique tout simplement ravissant.

Il était perdu dans ses pensées quand il fut surpris par l’arrivé soudaine de Pete. Ce dernier ne cacha pas sa surprise et lui lança.

- Je te croyais parti.

- J’allais partir… hésita-t-il.

- Tu peux rester, c’est pas un souci… je venais juste pour revérifier certains points sur la maquette.

Owen hésitait. Il était intrigué par Kelly et il avait remarqué qu’elle était très proche de Pete. Il se doutait qu’elle devait avoir des tas de prétendants. Une fille comme elle, ne pouvait pas être célibataire à ses yeux. Il observa Pete s’installer dans un fauteuil puis il resta silencieux de longues secondes. Pete lançait l’un des titres mais l’arrêta très vite. Son avis avec Kelly divergeait du sien pour cette chanson et ils ne savaient pas ce qu’ils décideraient. Pete se souvint qu’il avait oublié d’en parler à Will. Ce dernier soupira puis se tourna finalement vers Owen qui était assis dans le canapé derrière lui.

- Y’a un truc que je trouve étrange…

- Ah bon ? releva Owen.

- T’es un excellent musicien et au lieu de passer tes soirées à t’amuser, comme je l’ai fait des milliers de fois y’a quelques années, tu restes ici…

Owen sourit doucement. En vérité, sa question ne l’étonnait pas plus que ça. On lui avait toujours dit qu’il n’agissait comme on s’attendait à ce qu’il le fasse. Levant les yeux vers Pete, il répondit simplement.

- Je viens d’une famille nombreuse. Parvenir à avoir un peu d’intimité, ça relevait de l’exploit… alors aujourd’hui, tu ne peux pas savoir comme j’apprécie la solitude.

- Ouais, logique… en tout cas, je dois te dire que tu fais du bon boulot… même si je me doute que c’est pas évident pour toi, de t’intégrer-

- Disons que je m’y fais… les gars sont cool. Bien que j’ai comprit qu’ils auraient préféré que Will soit à ma place.

Pete ne put qu’hocher la tête. D’ailleurs, lui aussi aurait adoré voir son meilleur amie revenir sur scène mais Will était catégorique. Pete ne désespérait pas, car plus il y pensait plus il se disait que Will pourrait céder à Kelly si cette dernière en venait à lui demander. Mais d’ici là, il devrait être convaincant. Pete se retourna alors vers la table de mixage et relança le dernier titre que Will avait arrangé. Il entendit alors Owen derrière lui qui fit une remarque sur la chanson. La voix de Kelly résonnant dans la pièce.

- Elle a une voix stupéfiante…

- Humm… Kelly est talentueuse…

- Tu rigoles ?! Elle a une voix superbe et je suis persuadé qu’elle serait parfaite sur scène.

- Je veux bien te croire, acquiesça Pete. Mais le jour où elle sera sur scène, c’est qu’elle ne sera pas dans son état normal…

Owen fronça les sourcils. Bien sur, il ne connaissait pas suffisamment Kelly, d’ailleurs il n’avait échangé que quelques mots avec elle mais elle avait été si touchante qu’il avait été ému. Il était un mec et il devait enfouir tout ce qu’il éprouvait mais cet instant, il savait qu’il s’en souviendrait longtemps. La remarque de Pete l’intriguait. Il ne voyait pas vraiment l’intérêt de faire un album si elle ne comptait pas un jour monter sur scène. Il laissa pourtant filer la conversation puis indiqua à Pete qu’il rentrait chez lui. Pete lui lança un « a demain » puis Owen referma la porte du studio avant de prendre le luxueux ascenseur qui le mènerait à l’entrée de l’hôtel. A cette heure, il n’y avait que peu de chance qu’il croise quelqu’un pourtant, c’est en ouvrant son parapluie à la sortie de l’hôtel, qu’il bouscula malencontreusement une jeune femme derrière lui.

- Oh désolé, je ne vous avais pas vu-

- C’est rien… mais faite attention la prochaine fois.

- Désolé encore… Je m’appelle Owen.

La jeune femme l’observa, il n’avait pas vraiment le style vestimentaire des personnes qui auraient les moyens de posséder une chambre dans un établissement si luxueux. Elle reprit alors plus simplement.

- Sara… Sara George… enchanté de vous rencontrer-

- De même Sara. Je peux vous offrir un verre pour me faire pardonner ? demanda-t-il avec un air penaud.

- Je… haussa-t-elle les épaules, Pourquoi pas…

Se confondant en excuses, Owen lui sourit puis après quelques minutes, ils entrèrent dans l’un des bars irlandais qui peuplaient les rues de New York. Le bar était bondé et ce qu’il ne savait pas c’est qu’ils avaient des « amis » en communs.

*.*.*.*.*.*.

En apprenant que Rick comptait séjourner quelques jours à Tree Hill, elle songea que ça lui laisserait l’occasion de parler à Will. Elle avait d’ailleurs parlé à Cameron et ce dernier sautait de joie à l’idée de revoir Will mais pour sa part, elle ne savait plus trop comment agir avec lui. Surtout depuis qu’elle avait croisé son regard au studio et lorsque Chloe lui avait sauté dans les bras. Il lui avait fait bien plus qu’un cadeau. Elle avait toujours adoré sa fille et cette dernière le lui avait bien rendu tout au long de cette journée. Elle ne savait pas ce que Will avait pu penser mais elle l’avait vu soulager à un instant précis. Bien sur, ils n’avaient pas échangés un mot sur ce sujet. Cela aurait été trop simple, de plus elle ne voulait plus de relation avec Will. Ils allaient travailler ensemble et ça en resterait là. Par Joan, elle savait que Sara était à New York et qu’ils étaient toujours ensemble. Et pourtant ils s’étaient déjà embrassés. D’ailleurs elle avait ressassé ça durant des jours et bien qu’elle arbore une certaine indifférence vis-à-vis de Will, elle se rendait compte qu’un seul de ses sourires pourrait l’achever. Elle tentait alors depuis de garder une certaine distance entre eux mais Cameron lui rendait la vie impossible car il souhaitait voir son père. Elle en était arrivée à lui demander de venir dîner à la maison et par moment, elle se demandait ce qui avait pu lui passer par la tête. Vêtu d’un pantalon noir slim et d’un débardeur blanc, elle traversa le salon, pieds nus. Cameron avait encore laissé trainer ses jouets. Assis devant la table basse en train de dessiner, elle lança à son fils en se dirigeant vers la porte où le traiteur devait attendre.

- Cameron, je te le dirais pas deux fois… range tes jouets ! lança-t-elle fermement en ouvrant la porte.

Cependant, le traiteur n’était pas là et c’était la silhouette fine et musclée de Will qui s’offrait à elle. Elle n’était pas prête et Cameron avait mit le bazar dans tout l’appartement. Elle ouvrit légèrement la porte pour le laisser entrer et elle grimaça en refermant derrière elle, en pestant.

- Tout va bien ? demanda-t-il, en voyant l’air crispé de Kelly.

- Sauf que je pensais que c’était le traiteur, je ne t’attendais pas avant une bonne demie heure…

- Désolé… je pensais qu’on aurait pu sortir et revenir dîner après, sauf si tu as d’autres projets-

- Non, c’est une bonne idée… se contenta-t-elle de répondre. Je vais finir de me préparer… Cameron est théoriquement en train de ranger ses jouets-

- Vas-y, je m’occupe de lui… lui sourit il, entrant dans le salon où Cameron ne rangeait pas du tout ses jouets qui était éparpillés dans tout le salon.

Will ne put s’empêcher de sourire en voyant son fils assis sur le canapé, la télécommande de la télé à la main. Ce dernier était concentré sur les animaux qui défilaient à l’écran et il découvrit chez son fils, cette même concentration qu’il voyait à maintes reprises chez Chloe. S’approchant du canapé en évitant de détruire tous les jouets qui jonchaient le sol, il s’assit à coté de son fils, qui leva de grands yeux vers lui. Habillé d’une petite salopette en jean et d’un sweat qui laissait voir des auréoles de chocolat sur le devant, Cameron se mit debout sur le canapé avant de fixer son père et de finalement venir se blottir contre lui. Cameron avait son caractère mais comme la majorité des enfants, il avait toujours besoin d’affection. Il savait que Will était son père et jusqu’à maintenant, il n’avait que peu parlé à son père mais il savait. Passant les bras autour de son fils, Will avait tant de choses à lui dire mais ça ne sortait pas. Il profitait juste du moment. Il apprendrait à connaître son fils, qui il ne doutait pas devait beaucoup ressembler à Kelly. Se redressant le petit garçon demanda alors.

- Tu viendras me lire une histoire avant d’aller dormir ? interrompit-il son père, qui se perdait dans ses pensées.

- Peut être. Mais avant ça, tu dois ranger tes jouets petit homme ! Tu ne voudrais pas que maman se mette en colère ?

- Maman ne se met jamais en colère…

- Oh… T’es bien sur de toi.

- Maman m’aime, elle crie jamais-

- Cameron Kaine Wells ! Pourquoi tes jouets ne sont ils toujours pas rangés ?! Se fit entendre une voix féminine.

- Ooops… fit Cameron, en sautant du canapé et attrapant une caisse sous la table basse et commençant à ranger son bazar.

Will sourit en voyant son fils. Il semblait avoir la tête dure comme du bois. L’obéissance n’était pas forcément son point fort mais il écoutait Kelly. Il voulait juste prouver qu’il existait mais ne souhaitait pas voir sa maman en colère, il la poussait juste à bout. Rangeant les derniers lego qui trainaient sur un tapis et un cube sur la table basse, il vit sa mère arriver. Il lui sourit alors que cette dernière se trouvait juste à coté de Will. Cameron avait dorénavant une image très clair de ses parents ensemble. Il aimait le fait qu’ils soient ici pour lui, juste pour lui. Se relevant, il grimpa sur le canapé et se mit debout sur l’accoudoir, regardant ses parents tour à tour, jusqu’à ce que Will le soulève dans ses bras. Kelly se mit alors à les regarder. Will était beau et sexy de nature mais avec Cameron dans ses bras un autre sentiment l’envahit. Cameron était à sa place, avec son père. Elle se rappelait de la naissance de Cameron. Will avait été présent à chaque seconde, il l’avait rassuré, protégé, il avait été ce père qu’elle avait toujours espéré qu’il soit pour Cameron. Croisant le regard de Will, Kelly secoua la tête mais c’était trop tard, Will la questionnait déjà.

- Un problème ?

- Non… tout va bien.

Will restait sceptique mais il préférait ne pas relever car lui aussi était envahit par ses propres souvenirs avec Kelly. Ils avaient été ensemble et même trois ans plus tard, il sentait toujours une certaine nervosité chez elle. Il n’était pas là pour que ces trois années disparaissent. Il voulait uniquement passer une soirée avec elle et son fils. Bien qu’il soit toujours engagé envers Sara, il ne pouvait pas cacher que Kelly dégageait une sincérité qui n’avait d’égal. Elle ne devait surement pas être célibataire songea-t-il, malgré le fait qu’il connaissait tout de sa vie passée.

- On y va ? fit-elle finalement en l’obligeant à sortir l’appartement.

Hochant la tête, Cameron s’agita dans ses bras et il le posa sur le parquet puis ils sortirent ensemble de l’appartement. Cameron prit la main de son père puis celle de sa mère. Ce geste toucha Will, il voulait ses parents pour lui et il comptait bien en profiter toute la soirée. Will échangea alors un regard avec Kelly.

- J’aurais pas dû attendre si longtemps… avoua-t-il.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Sam 3 Mai - 23:15

*.*.*.*.*.*.

Les bras chargés de sac, elle les déposait sur le comptoir en soupirant. Elle avait toujours détesté faire les courses toutes seules. Il était près de vingt heures et James lui avait promit de rentrer tôt. N’entendant aucun bruit, elle songea en soupirant qu’il n’était pas rentré. Elle se mit alors à ranger les courses comme à son habitude en silence. Se retournant vers le comptoir, elle s’aperçut que le courrier n’y était plus. Elle souvenait pourtant parfaitement l’y avoir laissé. Elle secoua alors la tête et termina de ranger les courses. Elle envisageait qu’elle passerait surement la soirée toute seule puisque James n’était toujours pas rentré. Cependant en arrivant au salon et voyant le courrier sur la table basse, elle découvrit James endormit. Un sourire vint envahir son visage et s’asseyant au bord du canapé, son index vint parcourir les traits virils de son mari. Dès quel le pouvait, elle profitait d’instant comme celui-ci. Ils se voyaient peu, surtout depuis qu’il entrainait ses élèves pour le spectacle de fin d’année et une autre classe pour leur concours. Elle savait qu’après ça, ils se retrouveraient mais d’ici là, elle voulait l’avoir pour elle, juste pour elle. Souriant doucement, elle se pencha sur lui, l’embrassant au coin des lèvres et quand elle l’entendit soupirer, elle leva les yeux vers lui tandis qu’il la dévorait des yeux.

- Monsieur Callahan…

- Madame Brooks Callahan ! répliqua-t-il, en l’attirant dans ses bras tandis qu’elle riait.

Se réveiller en la serrant tous les matins dans ses bras était une véritable renaissance. Il avait grandit avec un père austère et une mère qui ne comprenait sa passion pour la danse. Lorsqu’il avait enfin pu entrer dans une école, il y avait rencontré une jeune fille qui l’avait bouleversé et il l’avait aimé. Malgré tout ce que les gens pouvaient dire d’elle, il l’aimait mais ça n’était pas vraiment réciproque. Elle aimait sa présence, son attention mais Lizzie vivait en quelques sorte dans un autre monde. Elle était talentueuse et participait à plusieurs spectacle mais n’avait pas pour autant une vie saine. Le milieu de la danse étant un enfer quotidien, elle avait finit par sombré dans la drogue. James avait pourtant tout fait pour l’aider mais elle était convaincue que c’était inutile et que sa mère la détestait. En effet la jeune femme avait grandit dans un orphelinat, sa mère l’ayant abandonné dans une poubelle lorsqu’elle n’était qu’un bébé. Elle avait eu une chance inespéré d’être retrouvée et en bonne santé. Lizzie n’avait pas réfléchi et le jour où elle se jeta d’un toit, elle ne pouvait savoir qu’elle détruirait l’existence d’un homme. Toutefois, depuis trois ans James était plus positif. Il allait de l’avant et Joan l’aidait considérablement. Elle était là, et elle ne se gênait pas pour lui faire des commentaires sur telle ou telle choses. Malgré leurs différences, James avait su voir au-delà. Joan aussi têtue soit elle, avait toujours su comment le toucher et aujourd’hui, il ne pouvait pas être plus heureux que d’être marié à elle. Il n’avait jamais songé que sa femme serait celle qui le mettrait hors de lui en moins de trois secondes mais également, celle qui saurait trouver les mots pour l’apaiser. Sa rencontre avec Joan, il s’en souviendrait toute sa vie. Surtout Joan et sa mauvaise foi ! Mais il savait dorénavant que des personnes mettaient des décennies pour se trouver et il réalisait sa chance.

Passant une main dans son dos, il inspira profondément sentant le parfum délicat des cheveux de sa femme. La tenir dans ses bras le rendrait littéralement heureux. Pourtant, ils n’étaient pas les derniers à se disputer. D’ailleurs à Tree Hill, c’était presque devenue une habitude mais avec du recul tous les deux avaient réalisés leurs tors et depuis ils apprenaient à faire des concessions. Relevant la tête, Joan plongea son regard dans celui de son James.

- Je vais devoir vous décerner une médaille pour être rentré avant l’heure… chuchota-t-elle contre ses lèvres. Vous êtes un très bon élève, Monsieur Callahan…

Il ne put s’empêcher de rire. Elle était si naturelle, si sincère. Ce qu’il avait toujours cherché. Une femme indépendante et sincère, qui se moque de ce que pense les autres, qui ne recherche que son bonheur. Mordillant légèrement sa lèvre, il aimait son coté sauvage et elle était la seule à savoir faire naitre tant d’émotions chez lui en aussi peu de temps. Répondant à sa caresse, ses mains se faufilèrent alors sous le top de Joan, qui le détaillait avec envie.

- Je fais de mon mieux, Madame Callahan… j’espère juste être à la hauteur de vos attentes ! fit-il avec ce petit sourire en coin.

Avec lui, elle pouvait être elle-même. Dans son travail, rien n’était facile d’autant plus qu’elle se devait d’être convaincante si elle voulait que ses œuvres soient vendues. S’allongeant sur lui, tout en passant une main dans ses cheveux très courts, elle souffla contre ses lèvres.

- C’est si bon que tu sois là… lui avoua-t-elle sincèrement, en l’embrassant sensuellement.

Elle ne se lassait pas de lui. Ils en apprenaient un peu plus l’un sur l’autre chaque jour et tous les matins lorsqu’elle se réveillait, elle avait la chance de le voir l’observer avec cette admiration dans le regard. Personne n’avait jamais été fier de son parcours, si ce n’est Will ou Juddi. Avec James tout cela prenait une tournure plus importante. Elle avait la sensation d’être son rayon de soleil et elle ne voulait pas qu’un jour cette sensation disparaisse. Répondant à son baiser, il la fit lentement pivoter sous lui et évitant de l’écraser par son poids, il ôta très vite son tee shirt. Se mordillant la lèvre, elle le détaillait sans complexe. Il était son mari et la seule à avoir l’occasion de le voir si beau, si musclé, si grand, si viril et si sexy. Elle ne se privait jamais de l’observait. De plus, à son tour, il aimait lorsqu’elle portait son regard ainsi sur lui. Se penchant sur elle, il l’embrassa furieusement tandis que ses mains parcouraient sa peau sous ses vêtements. D’un geste doux, il lui retira son haut avant de faire de mêmes avec leurs pantalons. Même marié leur couple n’entrait jamais dans la routine.

Ils s’aimaient et bien que beaucoup de filles ne se gênent pas pour essayer d’attirer l’attention de James, ce dernier leur rappelait toujours que sa femme était très jalouse, ce qui était la stricte vérité. Cependant Joan ne mettait jamais les pieds à l’école des arts où travaillait son mari. Chacun respectait le travail de l’autre et elle préférait qu’il en soit ainsi. Fermant une seconde les yeux, elle se délectait puis souriait. James était toujours aux petits soins pour elle. Sentant ses mains sur son corps puis ses lèvres sur sa poitrine, elle savait qu’aucun homme ne pourrait la rendre plus heureuse que lui. Glissant sa main dans les cheveux de James, elle le vit relever la tête et ce dernier déposa une foulée de baiser sur son ventre plat et musclés. Elle n’était pas encore prête à fonder et une famille. Cette discussion, ils l’avaient à maintes reprises et James l’avait toujours rassuré qu’ils avaient le temps avant d’avoir un enfant. Elle appréciait cette patience et sa douceur et c’était dans ses moments précis qu’elle réalisait que bien qu’il faisait énormément d’efforts, il voulait un enfant. Le tirant par le bras, elle le ramena à lui et l’embrassa furieusement.

A cet instant, l’idée d’avoir un enfant ne l’effrayait plus, tout ce qu’elle ressentait c’était ce désir pour son mari. Elle n’avait pas besoin de mots. Elle qui en temps normal aurait demandé des preuves de son amour, elle savait déjà tout ça. Il l’aimait et elle n’en doutait pas, bien qu’il ait beaucoup de mal à parler de ses sentiments. Ses caresses la rendait de plus en plus vulnérable et elle peinait à respirer correctement. Leurs respirations se faisaient plus difficiles et lorsqu’il se glissa en elle, elle ne retint pas son gémissement. Sa main remontant dans son dos, puis à ses épaules, elle se cramponna à lui tandis que leur étreinte se faisait plus sauvage et passionné. Avec un corps d’athlète comme celui de James, on pourrait imaginer une certaine brutalité mais c’était tout le contraire. Sa douceur, sa délicatesse touchaient toujours Joan en plein cœur et être la seule dans ce cœur la rendait la plus heureuse des femmes. Elle ne pouvait désormais plus contrôler les spasmes de son corps sous l’effet du plaisir qui l’envahissait. Elle se laissait aller dans ses bras tandis que de nouveau gémissement s’échappait de sa gorge puis que James soit envahit à son tour par ce plaisir intense. Il vit le visage de sa femme se crisper sous le plaisir puis se penchant à son oreille, il lui chuchota ses trois mots, qu’il gardait au fond de son cœur et uniquement pour elle.

- Je rêve du jour où tu me le crieras d’un toit… souffla-t-elle avec difficulté en reprenant sa respiration.

Etirant la couverture au pied du canapé, il la ramena sur leurs corps encore enlacés. La tête de Joan venant reposer dans le creux de son cou, il se mit à caresser son avant bras après l’avoir embrassé dans les cheveux.

- Je te le crie toutes les nuits dans mes rêves, chérie… avoua-t-il de sa voix basse et pleine de douceur.

- Et dire que tu n’es qu’à moi. J’ai une chance incroyable de t’avoir mit le grappin dessus ! Rit-elle déposant un baiser sur son torse.

- J’ai faim… répliqua-t-il, déviant leur conversation qui, il le savait finirait pas la décortication de leurs sentiments.

Relevant la tête, elle le fixa puis secoua la tête avant de marmonner un « c’était trop beau ! ». Elle l’observa alors quitter le canapé pour la cuisine. Elle se contenta alors de lui dire qu’il restait un morceau de pizza dans le frigo. A cet instant, elle se moquait de cette discussion car ce soir, il serait là pour elle. Il ne s’échapperait pas à l’école, il resterait près d’elle comme elle le lui avait demandé un peu plus tôt dans la journée. Elle sourit alors en pensant que James était très différent des autres hommes car même après 3 ans, il était présent dès qu’elle lui faisait part de ses envies et qu’il se pliait en quatre pour elle. Relevant la tête, elle le vit un bout de pizza dans la bouche et elle grimaça. Les mecs et leurs pizzas froides, elle ne s’y ferait jamais !

*.*.*.*.*.*.

Il refermait la porte de la chambre en silence. Cameron venait tout juste de s’endormir après qu’il lui ait lu une histoire. Durant la soirée, il avait pu découvrir que son fils était un petit garçon épanouit et qui ressemblait beaucoup à Kelly. Passer du temps avec eux, c’était en partie tout ce qui lui avait manqué ces trois dernières années. Malgré ce qu’il pouvait ressentir pour Kelly, il savait que s’aventurer sur ce terrain serait dangereux. De plus, rien ne lui indiquait qu’elle lui avait pardonné ses actes. Sans parler de confiance, car il se rappelait parfaitement de ces mots ce jour précis. Elle ne faisait plus confiance depuis des années. Il n’y avait aucune raison pour que ça ait changé. Revenant au salon, il la vit la télécommande à la main, zappé sur divers programmes avant de tomber sur les hits. S’installant à coté d’elle, il tourna la tête et l’observa.

- Je voulais te dire… je suis désolé si je suis un problème entre toi et Rick-

- ça n’a rien à voir avec toi-

- Vraiment ?! la fixa-t-il. Rappelle pourquoi il m’a frappé…

- Non… soupira-t-elle. Ce que je veux dire, c’est qu’il réagit comme toi. Vous vous préoccupez tous les deux de moi… mais je n’ai pas besoin de protection rapprocher, je suis capable de m’occuper de moi comme une grande.

- C’est ton frère… tu ne peux pas souhaiter être seule aujourd’hui. Je sais que tu l’aimes… sinon vous ne vivriez pas sous le même toit…

- Il pourrait protéger sa petite amie ou s’en chercher une !

Will était amusé par les remarques de Kelly. Elle voulait juste avoir la paix et il comprit qu’il serait préférable qu’il reste très distant d’elle. Sa présence était quelque chose d’apaisant et qu’il ne ressentait qu’avec elle. Cependant il devrait être patient si il souhaitait un jour qu’elle lui accorde son amitié.

- Et le jour où il arrivera avec cette petite amie, tu seras la première à faire des mises en gardes à Rick…

- C’est normal, c’est-

- Ton frère ! Sourit-il. C’est pas un reproche… il faut laisser les gens faire leurs erreurs. Laisse le te protéger, il finira par se bruler mais il s’en sortira et après, tu auras la paix…

- C’est à cause de moi ? demanda-t-elle, se demandant d’où il tenait tout ça. C’est parce que j’ai rompu que-

- Quoi? Nous? Non… soupira-t-il avant de marquer une pause. J’ai eu largement le temps de réfléchir ses dernières années, aux choix que j’ai fait et j’ai commis diverses erreurs… j’ai l’occasion, aujourd’hui de me retrouver et j’aimerais en profiter.

- Je vois…

- Pete m’a apprit qu’il avait du mal à cerner le style musical dans lequel tu tiens à apparaître…

- Disons qu’il est têtu et que je ne lâche pas le morceau de mon coté…

Will esquissa un petit sourire. Pour son coté têtu, il ne pouvait pas dire le contraire mais il connaissait les qualités de Pete et il ne doutait que ce dernier devait avoir raison.

- Je sais qu’il peut être borné…

- C’est comme il veut à tout prix que je chante une chanson seul alors qu’elle serait beaucoup mieux en duo-

- Vous pourriez faire deux maquettes et ensuite, il suffira de comparer les résultats...

- Dans ce cas, essaye de lui faire entendre raison… et trouve quelqu’un qui acceptera un duo avec-

La fixant, il arrivait à peine à croire qu’elle et Pete soit en désaccord sur le niveau musical. En même temps, il réalisait que durant ces trois années, ils s’étaient côtoyés quotidiennement et une sourde blessure l’étreint. Baissant la tête, il préféra songer à autre chose.

- Les bons chanteurs de duo, ça court les rues de New York…

Kelly le fixa, elle n’était pas aussi convaincue que lui. Elle changea alors subitement de sujet, s’engageant sur un terrain glissant mais elle n’en avait que faire. Il allait bien falloir un jour qu’ils abordent le sujet.

- Si j’ai tout compris… Chloe voulait me voir. Je voulais te remercier pour l’avoir amené au studio…

- C’est normal, hocha-t-il la tête.

- Will, on a toujours parlé de tout… pourquoi tu restes si silencieux dès qu’il s’agit de Chloe, demanda-t-elle sans détour.

- Je ne suis pas silencieux… je pense qu’elle avait juste besoin… de toi, avoua-t-il, tourna la tête vers l’écran de télévision.

Elle détestait quand il faisait celui dont la vie allait très bien mais elle ne pouvait pas le forcer à parler, s’il ne le souhaitait pas, il reprit néanmoins assez fermement.

- Ecoute, si tu as des soucis avec Chloe, je voudrais être tenue au courant… je tiens énormément à elle, je l’aime tout autant que Camie alors-

- Je sais Kelly, lui adressa-t-il, un triste sourire en tournant la tête. Parle moi encore de Camie s’il te plait… changea-t-il de sujet.

Décidément, il allait être difficile pour eux de parler tout simplement. Les non-dits prenaient une place de plus en plus importante. Durant encore près de deux heures, il l’écouta parler de leur fils, de ses exploits, ses bêtises, son caractère et de leurs ressemblances. Will ne souhaitait pas partir mais il se le devait. Pour lui, pour Chloe et pour cette amitié qu’il tenait à partager un jour avec elle. Il partit cependant à reculons et il fut étonné par l’impulsivité de Kelly, lorsqu’elle l’embrassa sur la joue. Croisant son regard, il lui adressa un simple sourire après qu’il lui ait demandé de prendre soin d’elle et de se reposer. Il avait toujours été comme ça et ça ne changerait pas de sitôt, d’autant plus avec Kelly. En quittant son appartement, il se sentait plus léger, cette soirée c’était bien déroulé et maintenant il songeait qu’un jour cette amitié prendrait réellement forme.

*.*.*.*.*.*.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Sam 3 Mai - 23:17

Deux mois plus tard,

La réalisation de l’album de Kelly prenait finalement plus de temps. En fait, Will avait au fil du temps suggéré de nouvelles idées à Pete et ce dernier du refaire la presque totalité des maquettes, ce qui l’avait agacé au départ mais qui changeait réellement le genre musical de Kelly et qui correspondait mieux à cette dernière. Si on devait admettre une chose c’est que Will était celui qui connaissait le mieux la jeune femme ainsi que ses goûts. Toutefois, s’ils en étaient parvenus là, ça n’était pas sans mal. D’autant plus que lorsque Pete poussa Will à chanter sur le duo, ce dernier était très réfractaire. Kelly songea au début que c’était vis-à-vis de Sara, ça ne pouvait être que ça.

De son coté, Will devait encore contacter quelques personnes pour qu’enfin l’album de Sara soit produit. Il ne comptait toujours pas faire ce duo mais quelque chose l’y poussa fortement. Quelques semaines plus tôt, Cameron et Chloe se redécouvraient et il n’avait eu le sentiment d’être autant une famille qu’à ce moment précis. Il tenait toujours les enfants à distance du studio et il avait vu le regard de Kelly s’agrandir lorsqu’elle découvrit les enfants jouer ensemble. Aujourd’hui, il se trouva dans la salle d’enregistrement avec les musiciens derrière eux. Ces derniers semblaient réellement heureux et en se retournant, il vit Kelly rire avec Owen. Il était le dernier arrivé et il ne pouvait faire de commentaire au musicien surtout qu’il s’avérait être un excellent guitariste. Attrapant les casques, il appela Kelly qui vint près de lui et qui le remercia d’un sourire. Rick était revenu et donc il évitait de se promener autour de l’appartement. Rien n’était réglé avec Rick, ni avec Sara puisque cette dernière poursuivait ses cours dans une université de New York, bien moins importante que Columbia. Elle n’était pas repartie et aujourd’hui, il hésitait encore entre se donner une chance avec elle ou rompre définitivement. Le casque sur les oreilles, l’intro débuta et il laissa la musique l’envahir en fermant les yeux quelques secondes. Il aimait ses instants en réalités. Sentir son corps éprouver chaque note d’une chanson, il adorait ça mais ne l’avait jamais reconnu à qui que ce soit. Rouvrant les yeux, il riva son regard à celui de Kelly qui lui souriait sincèrement. Ce sourire était uniquement pour lui, il le savait et il en était bouleversé car une partie d’elle l’aimait toujours d’une certaine façon. La voix précieuse de la jeune femme envahit alors la pièce et il reprit à sa suite.

Ensemble : Will you count me in?

Kelly : I've been awake for a while now
you've got me feelin like a child now
cause every time I see your bubbly face
I get the tinglies in a silly place

Kelly & Will : It starts in my toes
and I crinkle my nose
where ever it goes I always know
that you make me smile
please stay for a while now
just take your time
where ever you go

Will' : The rain is fallin on my window pane
but we are hidin in a safer place
under covers stayin dry (*safe) and warm
you give me feelins that I adore

Kelly & Will' : It starts in my toes
make me crinkle my nose
where ever it goes
i always know
that you make me smile
please stay for a while now
just take your time
where ever you go

Kelly : What am I gonna say
when you make me feel this way
I just........mmmmmm

Kelly & Will' : It starts in my toes
make me crinkle my nose
where ever it goes
i always know
that you make me smile
please stay for a while now
just take your time
where ever you go

Will' : I've been asleep for a while now
You tucked me in just like a child now
Cause every time you hold me in your arms
I'm comfortable enough to feel your warmth

Kelly & Will' : It starts in my soul
And I lose all control
When you kiss my nose
The feelin shows
Cause you make me smile
Baby just take your time now
Holdin me tight

Where ever, where ever, where ever you go
Where ever, where ever, where ever you go
Where ever you go, I'll always know
Cause you make me smile here, just for a while


Pete assis derrière la table de mixage, croisait ses doigts derrière sa nuque. Will n’était pas fait pour chanter ? Il se moquait de lui ! Il était parfait ! C’était parfait ! L’émotion était au rendez vous, sa voix s’accordait avec celle de Kelly. Il n’aurait jamais pu trouver un meilleur chanteur ! Seulement faire entendre ça, à Will relèverait d’un autre défi. Quelques minutes plus tard, Will revenait à coté de son ami qui arborait ce petit sourire qu’il commençait à détester.

- ça a donné quoi ? S’enquit Will.

- Quelque chose que tu n’aimeras pas à mon avis…

Poussant quelques boutons, la chanson résonna dans la pièce tandis que Pete fixait son ami. Il n’irait pas par quatre chemins et lui dirait sa façon de penser.

- Qu’est ce qui s’est passé avec Kelly… pendant l’enregistrement ?

- Quoi ? S’étonna Will, en écoutant la bande. Il s’est rien passé-

- Okay… je vais essayer d’y croire mais tu es mon meilleur ami et je te connais Kaine ! T’es toujours « in love » de la mère de ton fils…

- Arrête… fit Will en secoua la tête. Tu as voulu qu’on chante tous les deux, c’est fait… d’ailleurs, maintenant tu m’oublies pour que je recommence-

- L’enregistrement fera partie de l’album, rajouta Pete.

- Pete ! C’est hors de question-

- Ouvre les yeux et les oreilles Will ! Ce titre c’est un tube et tu le sais comme moi ! Donne-moi une bonne raison pour la retirer…

- Moi… soupira Will. C’est déjà assez compliqué avec Sara et ses crises de jalousie, Chloe qui ne va pas bien… je ne veux pas embarquer Kelly dans ma chute…

- Si jamais elle entend la maquette, elle ne voudra plus rien entendre que ça soit de toi ou de moi… écoute, je vais auditionner des chanteurs pour voir si quelqu’un pourrait correspondre à ta tessiture et qui se rapprocherait de ta voix… mais sérieusement, le duo est magnifique… vous ne faisiez plus qu’un…

- efface la s’il te plait… le supplia Will.

Il n’aimait pas ça. Secouant la tête, il était désespéré. Ces deux là s’accordaient comme jamais il n’avait entendu un tel duo. Il y avait toute l’émotion nécessaire, sans que ça fasse surjoué. En même temps, c’était comme s’il se parlaient pour la première fois depuis leur rupture. Cet enregistrement était bluffant, Pete ne pouvait se résoudre à l’effacer. Il leva alors les yeux vers Will.

- Je ne peux pas Will… je vais chercher un autre chanteur mais si je ne trouve pas, ça sera toi…

Will fixa Pete et secouant la tête, il se retint de l’insulter de tous les noms d’oiseaux et il partit en claquant la porte. C’était son meilleur ami et il lui plantait un couteau dans le dos. Il ne comprenait pas que pour lui la scène, la médiatisation c’était terminé. Il avait raccroché pour Chloe et aujourd’hui, il le relançait. De plus, il ne comprenait pas Pete, pourquoi faire un album alors que Kelly serait la dernière à vouloir monter sur scène ? Il poussa un soupir exaspéré et sortit du bâtiment, il devait réfléchir et prendre l’air.

*.*.*.*.*.*.

Sara l’avait appelé à plusieurs reprises mais il n’avait pas répondu. Il aimait être celui qu’on ne voit, faire parti de l’envers du décor mais Pete ne s’y était jamais fait réalisa-t-il. En remontant au studio pour récupérer quelques affaires, il s’attendait à voir les locaux vides mais il y découvrit Owen qui rangeait sa guitare. Il l’observa une longue seconde et ce dernier vint l’accoster.

- ça te dirait de prendre un verre-

- J’ai pas vraiment le temps mais-

- J’aurais voulu te parler de quelque chose…

- ça concerne l’album ?

- Oui et non… commença-t-il. En vérité, c’est à propos de Kelly.

Soudainement, Will se redressa et fixa le guitariste droit dans les yeux, s’attendant à tout un tas de scénario catastrophe.

- Il s’est passé quelque chose ? demanda finalement Will.

- Non… enfin pas à ma connaissance… mais les autres disent que vous vous connaissez depuis un certain temps…

- y’a de ça… C’est quoi ta question ?

- Toi qui la connais bien… tu dois savoir ce qui lui plait, si elle a quelqu’un dans sa vie… et si j’ai mes chances… avec elle.

Will déglutit difficilement. Il venait lui demander ça, à lui ! Il sentait son cœur taper à tout rompre dans sa poitrine et une colère menaçait de l’envahir. Il parvint néanmoins à se retenir et à demander à Owen.

- Elle t’a laissé entendre que quelque chose serait… envisageable ?

- Je voudrais juste… mieux la connaître et si ça colle… tenter quelque chose-

- Kelly est une femme qui a du caractère… c’est à toi de tâter le terrain… si tu veux savoir quelque chose, c’est à elle que tu dois t’adresser…

Ça ne serait peut être que de l’amitié et encore il n’était pas sur. Il n’avait rien contre ce type mais l’idée de le voir près de Kelly allait bientôt le rendre malade. Sans compter qu’il approcherait son fils. Non, il devait relativiser. Kelly ne sortirait, ni ne fréquenterait un type comme Owen.

*.*.*.*.*.*.

Chloe à l’école, il venait chercher Joan pour qu’elle puisse récupérer sa voiture au garage. Ces dernières semaines, ils s’étaient à peine croisés. S’installant dans la voiture, la jeune femme embrassa son amie puis l’observa. Il avait les traits tirés et depuis quelques jours, il en oubliait même de se raser.

- J’aime pas ça, commença Joan.

- Hein ? Quoi ?

- Tu n’as pas du dormir depuis plusieurs jours et tu ne te rases plus… tu souhaites que je continue l’examen ?

- Je compte rentrer me reposer-

- Qu’est ce qui s’est passé ?

Fronçant les sourcils, il ne voyait pas où elle voulait en venir. Il prit une lente inspiration et changea de sujet, tout en répondant à ses questions.

- Je crois que je vais retourner auprès de Sara… et puis depuis qu’on est ici, Chloe va mieux-

- Sara, j’aurais du me douter qu’on en viendrait à elle…

- Qu’est ce que tu lui reproches ?

- Rien… mais ça me fait mal de savoir que tu préfères souffrir plutôt que d’ouvrir les yeux sur ce que tu risque de perdre.

- ça fait deux mois que j’essaye de comprendre où va ma relation avec Sara-

- Elle était voué à l’échec dès le départ. Et je ne te l’apprends pas…

- Et selon, toi je suis sensé faire quoi ?

- Prendre le temps de vivre et mettre ton remplaçant hors course, ça sera déjà un bon début.

- Mon remplaçant ?

- Bon sang! Ouvres les yeux ! Tu ne vois pas qu’il passe beaucoup de temps avec ton ex ? Kelly ne t’a peut être pas pardonné, mais tu crois que ça change ses sentiments pour toi ?!

Elle était fatiguée de les voir se fuir et fuir leurs sentiments. Bien sur, ils passaient du temps ensemble mais c’était généralement lors de repas prévu entre ami ou pour les enfants, hormis ça, ils se contentaient de travailler ensemble. Ce qui avait choqué Joan, c’était l’enthousiasme de Kelly lorsqu’elle lui parlait d’Owen. Il avait suffit de quelques phrases pour que Joan se fasse déjà plus d’une idée au sujet du jeune homme et de la relation qu’il entretenait avec son ami. Croisant le regard de Will, ce dernier semblait dubitatif mais elle savait que dorénavant il serait attentif. Elle vit son visage se refermer, signe qui confortait l’idée de Joan. Il était toujours amoureux de Kelly.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Sam 3 Mai - 23:55

Haaaaaaaaaaan I love you j'aime trop cette fic !! C'est absolument parfait, quoi. J'adore Kelly et ne parlons pas de Will' !! Il est drôlement sexy dis donc. L'histoire est parfaite sérieusement, j'aime beaucoup (trop) ce qui s'y passe c'est net.
J'ai hate de voir comment tout ça va être écrit, parce que pffff voilà quoi
Revenir en haut Aller en bas
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Dim 4 Mai - 23:18

Bah finalement t'aura pas poireauté pour rien ! xD

******

Chapitre 5 : A man for only woman


Ça lui arrivait de temps en temps, elle s’asseyait sur le tabouret et elle fixait ses touches. La dernière fois qu’elle avait frôlé ces touches noires et blanches remontaient à des années plus tôt. Une période assez sombre. Une période qu’elle tentait d’oublier. Seules quelques personnes avaient connaissance de ce qu’elle avait traversé. Les blessures étaient encore ouvertes, la cicatrisation mettait des années paraissait-il. Pour sa part, elle songeait plutôt qu’elle vivrait mutilée, jusqu’à la fin de sa vie. Elle avait souffert, puis trouvé un peu de bonheur avant de sombrer de nouveau dans une souffrance sans fin. Aujourd’hui, elle tentait de se dire que chaque jour est un pas vers de beaux jours mais la douleur ne disparaissait pas, ne s’estompait pas. Elle était toujours là et il était là pour lui rappeler qu’on ne pouvait pas tirer un trait sur son passé. Ses doigts se mirent à frôler ses touches, hésitante au début puis avec plus d’aplomb par la suite. Cette mélodie, elle la répétait depuis son enfance jusqu’à l’entrée de l’adolescence. L’année où tout bascula. Pendant longtemps, elle avait refusé la discussion d’ailleurs le seul qui était parvenu à l’ouvrir à ce sujet, c’était celui qui lui avait brisé le cœur et qui lui avait donné un merveilleux petit garçon. Bien sur qu’elle lui en voulait et qu’elle ne pourrait pas lui pardonner, mais elle en avait marre de nier qu’elle l’aimait. Elle ne demandait pas l’impossible, juste sa présence. Tout était si paradoxal, car elle serait la première à ne pas vouloir qu’il assiste à l’une de ses crises de larmes et de désespoirs. Depuis trois ans, elle se forçait à être solide mais ces passages à vide, elle s’arrangeait toujours pour être seule et que personne ne la voit. Elle avait Pete et Joan. Bien sur qu’ils l’auraient consolés. Ils étaient des amis fidèle, mais également très fidèle à Will, ce qui devenait invivable pour elle. Ses mains tremblantes effleuraient toujours le piano et un sanglot remonta dans sa gorge mais ce fut une main sur son épaule qui la fit se raidir et se lever très brutalement. A cet instant, elle ne voyait que le visage de Jason… Ne reconnaissant pas encore la personne face à elle, elle lui lança un regard meurtrier puis reculant dans la lumière, elle reconnut le visage de la personne. Ça n’était pas Jason mais Owen.

Ses mains retombant le long de son corps, elle recula jusqu’au mur puis se laissa glisser le long de celui-ci. Enfouissant sa tête dans ses genoux, un sanglot s’échappa puis un second et enfin ses larmes se mirent à dévaler en torrent le long de ses joues. Elle voulait être seule et souffrir en silence. Elle ne voulait pas être secourut. Elle ne voulait qu’on la plaigne et qu’on compatisse. Elle voulait ressentir cette souffrance pour ne jamais oublier ! Elle sentait pourtant qu’il était encore là, dans la pièce. Elle ne lui jeta pas même un regard. Son ombre s’approcha d’elle et il vint se glisser sur son coté droit. Etendant ses jambes devant lui, il resta silencieux durant de longues secondes puis il souffla tout bas. Il savait qu’elle l’entendrait.

- Il parait que pleurer est un bon remède pour la cicatrisation… mais quand on souffre, c’est pas vraiment ce qui nous préoccupe.

Elle était à deux doigts de l’envoyer balader, de lui dire qu’elle n’avait besoin de personne et qu’elle souhaitait juste être seule mais, elle se retint. La raison, elle ne la connaissait pas mais l’écouter lui faisait du bien.

- On traverse tous des mauvaises périodes et dans ces moments, je crois que j’aimerais que mes amis soient présents pour m’épauler…

- Pas que je veuille être désagréable… mais qu’est ce que tu es venu faire ici, si tard Owen ? le coupa-t-elle finalement alors qu’un sanglot lui échappait.

- Je passais faire un tour… et toi ?

- Je voulais être seule…

- Pour pleurer ?

- Pour pleurer…

- Kelly… on se connaît pas bien et je veux pas paraître présomptueux mais… tu pourrais m’en parler si-

Relevant la tête, elle le fusilla du regard. Ce discours, elle l’avait entendu des milliers de fois et qu’est ce que ça lui avait apporté ? Encore plus de souffrance !

- Je préfèrerais rester seule…

Il grimaça. Visiblement, elle ne souhaitait pas sa présence et sur le coup, c’était dur à encaisser. Il s’était peut être fait des idées sur le fait qu’elle l’appréciait. Tournant la tête, il rajouta cependant.

- Je ne prétends pas être meilleur que les autres mais – parfois c’est plus facile de parler à des inconnus-

- Owen, j’ai pas besoin de parler… je vais bien !

Il fronça les sourcils, décidément, elle ne réagissait pas comme il s’y attendait. Elle était sèche et son regard était convaincant mais sa conscience lui dictait de ne pas la laisser seule. Il s’apprêta à dire quelque chose quand elle l’interrompit.

- Sois gentil, rentre chez toi… reprit elle plus doucement. Promis, je ne ferais pas de bêtises…

Il était encore hésitant et pourtant, il la laissa tranquille et disparut du studio comme elle le souhaitait. Toutefois, une inquiétude subsistait et il ne cessait de se demander si Kelly serait capable de s’en prendre à elle-même. Il quitta néanmoins le building et rentra finalement chez lui à pied.

*.*.*.*.*.*.


Il avait du faire demi tour en arrivant chez sa mère. Sa discussion avec Joan l’avait fait réfléchir. Peut être devait il avoir une discussion à cœur ouvert avec Kelly. Il y pensait de plus en plus. Il était responsable des souffrances qu’il infligeait autour de lui. Il n’était pas un très bon père, bien que sa famille lui soutienne le contraire. Chloe n’allait guère mieux et il se sentait impuissant lorsqu’il voyait Kelly enfiler ce masque d’indifférence. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Même après des années, il comprenait qu’une telle douleur devait mettre des années à cicatriser. Ces derniers jours, il ne cessait de se demander s’il y avait une chance qu’un jour Kelly et lui redeviennent amis ou même un couple. Bien sur, s’il commençait réellement à prendre conscience de l’amour qu’il lui portait, il restait que sa relation avec Sara en était toujours au même point, bien qu’ils ne se voyaient que quelques jours par semaines. Il n’en souffrait pas réellement et depuis que Chloe avait revu Kelly et que Sara s’éloignait d’elle, il commençait à la voir reprendre pied. Il ne savait pas comment il devait interpréter ça, mais l’essentiel était là. Chloe allait mieux.

Sortant de l’ascenseur, il se dirigea directement dans le studio et, sur la table de mixage il récupéra quelques partitions quand la lumière dans la salle attira son attention. Près du piano, il distingua une forme puis des cheveux roux. S’approchant de la porte, il prit une inspiration. Plusieurs questions se bousculaient dans sa tête mais la première qu’il voulut lui poser c’était ce qu’elle faisait là toute seule. Cependant la première chose qu’il entendit lui fit prendre conscience de l’état de la jeune femme.

- Owen, je t’ai dit de partir ! cria-t-elle en relevant la tête et croisant son regard.

- Il est parti… il n’y a que moi…

Que pouvait-il lui dire ? Elle était en larme devant lui et en temps normal, il aurait prit mille précautions pour l’approcher mais sa détresse le transperça. Il posa ses partitions sur le piano et s’accroupit devant elle. Elle avait surement repoussé Owen, songea-t-il. Elle pourrait également agir de la même façon ; bien qu’il en doutait, car il en savait beaucoup sur Kelly.

- Will… murmura-t-elle. Je-

Il la regarda et sans plus attendre, ses mains vinrent effleurer son visage, essuyant ses larmes alors que leurs regards se rivaient l’un à l’autre. Elle n’avait pas à se cacher avec lui et de nouveau des larmes coulèrent le long de ses joues. A cet instant, elle comprit qu’il ne partirait pas, même si elle essayait de le mettre dehors. Il s’était toujours assuré qu’elle irait bien. Elle savait qu’il savait qu’il resterait là tout simplement, surement à ne rien dire. Ses mains sur son visage, il reprit tout bas.

- Je suis là…

Elle n’avait pas le cœur à parler et le simple fait qu’il prononce ses trois mots, la soulagea. Etrange et pourtant si important. Il avait toujours su quoi dire pour la calmer, et la rassurer. Aussi étrange que cela pouvait paraître, ce coté de sa personnalité l’apaisait. Il savait être là quand elle ressentait ce besoin de craquer. Elle ne chercha même pas à lui dire quoi que ce soit. La minute suivante, ils se retrouvaient dans la salle de mixage, assis sur le canapé. Son bras passé autour de ses épaules, elle avait niché sa tête dans le creux de son cou comme elle avait tant aimé le faire dans le passé. Il resta ainsi à la serrer dans ses bras, lui apportant l’affection et la sureté qu’elle recherchait. Il l’entendit gémir et il réalisa qu’elle venait de s’endormir. Il se laissa envahir par ses souvenirs puis il murmura en l’embrassant sur le front.

- Je t’aimerais toujours…

Elle ne l’entendrait pas et il soupira légèrement. Ce soir c’était de lui qu’elle avait eu besoin et de personne d’autre. Elle l’avait laissé s’approcher et s’étaient même abandonné dans ses bras. Elle venait d’ouvrir une porte. Elle lui donnait la possibilité d’être cet ami qu’il avait tant tenu à être mais aujourd’hui, il venait de réaliser que Sara n’avait rien représenté pour lui et qu’il était toujours amoureux de Kelly. A son tour, après plusieurs heures, il finit par sombrer dans un léger sommeil.
Toutefois, son sommeil était si léger que les bruits de pas sur la moquette, suivit du frottement d’une porte sur la moquette, le réveilla. Il croisa alors le regard éberlué de Pete qui les découvrait enlacé dans le canapé, la veste de Will leur servant de couverture.

- Eh bah mon vieux ! Je vois que t’a pas perdu ton temps ! répliqua Pete dans un chuchotement alors que Kelly semblait dormir d’un sommeil lourd.

- Tu te fais des idées… répondit Will d’une voix encore ensommeillée.

- Ouais, c’est ça… répliqua Pete, vraiment pas convaincu.

- Va donc me chercher un café, au lieu de dire des conneries ! murmura-t-il en sentant Kelly bouger légèrement la tête sur son torse.

Pete marmonna quelques mots en sortant de la pièce. Will l’observa avant de baisser la tête vers Kelly qui se serrait un peu plus contre lui. Il songeait à la chance qu’il avait à cette seconde précise. Ça faisait des années qu’il n’avait pas été aussi proche d’elle. Non seulement dans ses bras mais surtout parce qu’il devinait la raison de sa présence au studio la veille au soir. La faire parler serait inutile, d’ailleurs il n’y songeait même pas. Au départ, bien sur qu’il avait eu des questions sur la raison de sa présence mais son regard si vide et cette souffrance qu’il lisait, il n’avait pas eu besoin de mots pour comprendre. Se reposant dans ses bras, il songea que c’était de lui qu’elle avait eu besoin. Elle avait visiblement repoussé Owen et cette pensée le rassura. Sa détresse l’avait touché et sa non combativité l’avait surprit mais le fait d’être le seul qu’elle voulait auprès d’elle, lui apportait un peu de sérénité. Car il comprenait qu’il comptait toujours pour elle.
La sentant remuer la tête, puis soupirer contre son cou, il posa sa main sur sa hanche. Elle ne tarderait pas à se détacher de lui. Il s’y attendait, bien qu’il aimerait prolonger ce moment avec elle, blottie dans ses bras. Il sentit néanmoins sa main sur son torse à quelques centimètres de son cœur. Elle restait silencieuse. Après tout, peut être avait elle autant besoin de ce moment que lui. A cet instant, aucune tension ne régnait. C’était comme si ces trois années n’avaient pas existé et que chacun se retrouvait là, où ils souhaitaient être. Il ne romprait pas le charme de ce moment et la seule chose à laquelle, il pensait c’était que Pete avait intérêt à être partit chercher se café à l’autre bout de la ville ! Toutefois, bien qu’il aimerait que ce moment s’éternise, il la sentit se décaler légèrement de lui puis lever les yeux vers lui, encore ensommeillé. Elle lui adressa un triste sourire, puis se détacha de ses bras. Se relevant, elle tenta de remettre ses cheveux en ordre mais Will ne détacha pas son regard de la jeune femme. Lui tournant le dos en attrapant sa veste qu’elle enfila, elle sentit le regard de celui qui faisait vibrer son cœur.

- Will… je voulais te dire-

Elle s’interrompit très vite, lorsqu’elle réalisa qu’il était face à elle et qu’il semblait préoccupé, il murmura sans la lâcher des yeux.

- Passe me voir quand tu sens la crise arriver…

- Je ne peux pas débarquer à-

- Je sais que tu tiens volontairement Pete et Joan à l’écart… mais avec moi, ça ne marche pas… parce que je connais la raison de ses nuits. N’hésites plus… je serais là…

Elle était tentée d’accepter. Lors de ses nuits, c’était tellement plus supportable lorsqu’il était là et qu’il la serrait dans ses bras et également quand il lui murmurait qu’il serait toujours là pour elle. Elle aimerait tellement y croire. Croire que tout est encore possible mais elle n’oubliait pas la présence de Sara dans sa vie. Elle n’oubliait pas qu’elle ne pouvait pas lui faire confiance. Il l’avait déjà trahit et la dernière en date, lui restait toujours en travers de la gorge. Cependant, elle ne pouvait nier que ce qu’elle avait partagé avec Will cette nuit, elle ne pourrait jamais le partagé avec un autre homme. Hormis leurs différents, Will restait celui qui la comprenait. Il représentait cette douceur et cette patience qu’elle avait toujours recherchée chez un homme. Relevant la tête, elle posa une main sur son torse et murmura.

- Merci… pour cette nuit. J’aimerais juste… que ça reste entre nous…

- Oh oh oh… fit une voix masculine à l’entrée du studio. Je dérange ?

- Non, je partais fit Kelly en baissant la tête.

Will ne la quittait pas des yeux. Ils venaient de franchir un nouveau cap de leur relation. Il hocha la tête en direction de Kelly, répondant à sa requête et cette dernière lui adressa un léger sourire avant de reprendre à l’adresse de Pete.

- Je reviens dans quelques heures…

- Ok… d’ici là, j’aurais tiré les vers du nez de ton ex ! Rajouta Pete avec un sourire espiègle.

Echangeant un long regard avec Will, Kelly sur l’instant avait pleinement confiance en Will. Il n’avait jamais rien révélé de son passé et elle se doutait qu’il ne le ferait pas aujourd’hui. Elle savait que même s’ils n’étaient pas d’accord sur tout, elle pouvait s’appuyer sur lui. Quittant finalement le studio, Will prit le gobelet de café que Pete avait déposé sur la table basse mais Pete attendait. Il le fixait les bras croisé sur la poitrine. Il voulait des réponses mais ça n’était surement pas Will, qui lui fournirait des explications.

- Alors ? S’enquit Pete.

- Alors quoi ?

- Tu me prends pour un idiot ? Je vous découvre dans les bras l’un de l’autre au petit matin et tu vas essayer de me faire avaler qu’il ne s’est rien passé ?

- Attends que je réfléchisse… fit Will. Et bien oui !

- Comment tu peux- Enfin c’est ton ex… la mère de ton fils-

- Pete, fous nous la paix !

- Oh non ! Tu ne t’en tireras pas si facilement. Je vais appeler Joan-

- Tu peux l’appeler mais ça ne changera rien… je n’ai rien à avouer, soupira-t-il. Est-ce que je me mêle de tes histoires de cœur ?

- Tu changes de sujet. Kelly-

- Laisse Kelly tranquille, s’énerva Will. Je rentre me changer et je reviens pour qu’on termine les arrangements sur le duo…

Pete haussa les épaules. Will se remettait à protéger Kelly, ce qui pour Pete signifiait que quelque chose avait eu lieu entre eux. Bien que Will ne veuille l’admettre, il finirait par avoir le fin mot de l’histoire. Vidant son gobelet de café, il entendit Will refermer la porte. Il s’installa alors dans la salle de mixage, en attendant les musiciens.

*.*.*.*.*.*.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Dim 4 Mai - 23:20

Assise dans sa voiture, elle repassait en boucle les évènements de la veille. Lorsqu’elle avait croisé son regard soudain inquiet, elle avait su qu’elle n’arriverait pas à le repousser comme elle l’avait fait avec Owen. Will était le mieux placé pour connaître la raison de son attitude et elle ne pouvait lui reprocher sa venue de la veille. Car c’était tout ce dont elle avait eu besoin. Cependant, elle savait qu’elle ne pouvait pas continuer. Si ça devait se reproduire, ils en viendraient à en parler, ce qu’elle ne souhaitait pas. Se passant une main nerveuse dans les cheveux, elle avait apprécié sa présence et son silence. Tout comme le moment au réveil, dans ses bras. Depuis des années, elle se demandait ce que ça serait de se réveiller à nouveau auprès de lui. Elle avait sa réponse dorénavant. Le sentiment de plénitude qui l’avait envahit, lui rappela combien ils avaient été bien ensemble. Toutefois trop de choses les séparaient aujourd’hui quand bien même qu’elle ne parvenait toujours pas à tirer un trait sur ses sentiments. Se garant devant chez Joan et James, elle tenta de se recoiffer rapidement puis s’observa dans la lunette du rétroviseur. Son maquillage avait coulé. Tentant d’être du mieux présentable, elle sortit de la voiture et remonta les petites marches qui menaient à la maison de son amie. Frappant quelques coups, elle entendit des bruits de pas derrières la porte puis des voix. La porte s’ouvrant lentement, elle découvrit son fils avec des moustaches en chocolat puis James au bout du couloir qui menait au salon. Embrassant puis serrant son fils dans ses bras, elle referma la porte derrière elle. Elle le tenait fermement contre elle. Nichant sa tête dans son cou, elle s’enivra de l’odeur de son petit garçon qui malgré sa soirée avec Will, lui avait terriblement manqué. Elle rejoignit alors James dans la cuisine qui préparait le petit déjeuné. Elle l’embrassa sur la joue et chercha Joan du regard. Elle ne la vit pas mais l’entendait pester à l’autre bout de la maison. James esquissa un petit sourire puis leva les yeux vers Kelly.

- Si j’étais toi, je m’éclipserais en douce… Joan a comme un instinct de flic-

- T’as une tête à faire peur ! répliqua une voix que James connaissait par cœur.

Sa femme, le regard rivé sur Kelly, encore à moitié habillé n’avait pas pu se retenir de prononcer le fond de sa pensée en voyant son amie. Kelly tenta de rester fidèle à elle-même. Cependant en les regardant tour à tour, elle sut qu’elle ne pourrait rien cacher, et surtout pas à Joan.

- J’ai pas très bien dormi… mentit elle, tandis qu’elle n’avait jamais aussi bien dormi depuis trois ans. Elle était épuisée mais passer la nuit dans les bras de Will l’avait réellement apaisé.

- Ouais… je ne demande qu’à te croire, lâcher Joan tandis que James lui tendait son jus d’oranges.

Kelly était toujours amusé de les voir en couple. En presque quatre ans, elle devrait pourtant y être habituée mais elle ne s’en lassait pas. Leurs différences étaient pourtant radicales et les voir était ce qui lui donnait encore foi en l’amour. Leurs attentions, cet amour indéfinissable, cette douceur, leurs regards l’un pour l’autre et ces petits gestes anodins et pourtant si intime, elle voulait croire qu’un jour ça lui arriverait aussi, qu’elle trouverait l’homme de sa vie.

- Bon sang ! Tu sais où j’ai mit mes escarpins noir ?! demanda Joan à son mari qui levait les yeux aux ciels.

- Quelque part avec les autres centaines qui sont rangé dans ton placard-

- Très drôle ! Grimaça Joan. Levant les yeux vers sa meilleure amie, elle reprit très vite. J’ai rendez vous avec mon éditeur.

- C’est génial, s’intéressa Kelly.

- Oui, enfin ça le sera si je retrouve ces maudites chaussures ! marmonna-t-elle.

James ne cachait pas son amusement et il s’éclipsa plusieurs minutes dans la salle de bains, laissant ainsi les jeunes femmes en tête à tête. Joan ne quitta pas Kelly des yeux, qui partageait un moment indescriptible avec son fils, qui lui racontait une histoire que James lui avait lu la veille au soir. Il était évident aux yeux de Joan que Kelly vouait une admiration pour son fils et son amour pour lui transparaissait dans son regard. Interceptant son regard, Kelly lui sourit avec une curieuse lueur de malice dans les yeux.

- Qu’est ce que tu as ? demanda finalement la jeune maman.

- Rien… rien du tout… pendant un moment j’ai presque cru que tu étais heureuse.

- Joan…

- Oui, je sais je la ferme ! S’arrêta-t-elle, marquant une pause. C’est simplement que… depuis que Will est à New York, tu as changé…

- Dis pas n’importe quoi…

- Vous êtes bien les même tous les deux… à moins que ça soit cet Owen qui te fasse tourner la tête.

- tu sais bien que c’est faux. Tu as rencontré quoi… deux, trois fois Owen-

- Deux fois… et je vous ais vu tous les deux…

- Tu vois un homme et une femme ensemble et immédiatement tu t’imagines des choses… Owen est gentil et compréhensif, patient et drôle-

- Il a beaucoup de qualités que possède Will. Il est guitariste et vraiment mignon… Je te connais Kelly et tu pourras me dire tout ce que tu veux mais je sais qu’il n’est pas insensible à ton charme. Peut être même est il déjà amoureux de toi !

Secouant la tête, Kelly laissa échapper un petit rire. Ils étaient devenus proche et elle appréciait le nouveau musicien mais pas au point de s’imaginer partager une relation durable avec lui. Joan avait toujours eu une imagination débordante et elle ne pouvait pas croire ce qu’elle essayait de lui faire comprendre.

- C’est impossible !

- Tu es mère célibataire… tu prépares un album dont il est l’un des musiciens.

- Je ne sortirais pas avec un musicien avec lequel je collabore-

- Et Will alors ?

- Quoi Will ? C’est le père de Cameron-

- Vous travaillez ensemble-

- Will s’est du passé. Il participe à l’album, c’est tout. Va pas t’inventer une histoire qu’entre Will et moi, tout pourrait recommencer… il est un ami et tu sais tout comme moi, si ce n’est mieux qu’une personne partage sa vie…

Joan restait dubitative. Elle était presque sur que son amie lui cachait quelque chose. Bien sur qu’elle ne la forcerait pas à parler mais elle ne se gênera jamais pour lui dire le fond de sa pensée. Pour elle, il était évident qu’elle retrouverait Will. Il y avait tant de choses qui les rapprochait qu’il était impossible qu’ils restent distant très longtemps. Revenant de la chambre, James vint les interrompre et il sentit une certaine tension entre elles. Une paire d’escarpins dans les mains qu’il glissa sous les yeux de sa femme, il vint déposer un baiser dans son cou.

- C’est pas ceux là que tu cherches depuis une demi-heure ? Attira-t-il son attention.

Tournant la tête, elle sourit largement avant de lui prendre ses escarpins des mains et de l’embrasser rapidement, se haussant sur la pointe des pieds.

- Qu’est ce que je ferais sans toi, mon cœur ! Sourit-elle.

Aussi désordonnée était elle que James était le roi du ménage et du rangement. Enfilant ses escarpins, Joan reprit néanmoins à l’adresse de Kelly.

- Tu fais quoi aujourd’hui ?

- Je dois aller au studio… et j’ai des photos cet après midi-

- Si tu veux je peux te garder Cameron, fit James. J’ai pas de cours de prévu.

- ça ne te dérange pas ? demanda Kelly.

- On te le proposerait pas, si on ne le souhaiterais pas… et puis tu sais que James adore Camie !

- Elle dit ça mais elle est en adoration devant ton fils, dès que t’a le dos tourné ! répliqua James avec un regard complice avec sa femme.

Kelly sourit sincèrement. Les voir tous les deux se chamailler était un vrai régal pour elle, car aucun des deux ne se laissaient faire et surtout pas Joan. Kelly haussa un sourcil et reprit simplement.

- T’aime mon fils ? James, tu devrais faire attention… Il risque de prendre bientôt ta place dans son cœur !

Elle pouvait avoir des différents avec Joan mais elle restait sa meilleure amie, celle qui était toujours là pour la secouer ou la réconforter si elle ne se sentait pas très bien.

- Ah non, ça risque pas d’arriver ! répliqua Joan, levant les yeux vers James. T’es l’homme de ma vie ! Même si j’adore ce craquant petit monstre aux yeux bleus !

James n’avait pas besoin de ses mots pour le savoir. Joan était naturelle et ne se cachait jamais derrière certains artifices. Elle était une femme entière et c’était entre autre pour ses qualités qu’il l’aimait autant et qu’il ne se voyait pas sans elle dans le futur. Passant son bras autour de sa taille, il la sentit se caler contre lui quelque secondes puis se détacher.

- Bon les enfants, c’est pas que je m’ennuie de vous, mais je dois vraiment y aller…

Joan embrassa Cameron sur la tête, tandis qu’il regardait des dessins animés, elle quitta la maison après un dernier regard avec James et un clin d’œil à Kelly. Elle n’était pas très motivée pour son rendez vous mais elle devait y aller après tout, c’était pour son roman que son éditeur avait prit rendez au Starbuck. Elle était folle de joie à l’idée qu’on publie l’une de ses œuvres mais elle aurait aimé passer plus de temps chez elle, avec ses amis et James.

*.*.*.*.*.*.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Dim 4 Mai - 23:22

Pete avait passé toute la matinée à l’asticoté sur Kelly et pour connaître la vérité sur leur nuit à tous les deux mais Will était resté muet comme une tombe, ce qui agaçait son meilleur ami. Les musiciens dont Owen étaient tous partis déjeuné mais lui comptait restait, du moins c’était ce qu’il avait prévu jusqu’à ce qu’il reçoive l’appel d’un producteur qui voulait le voir. D’un comme un accord, ils décidèrent de déjeuné ensemble. Kelly qui était arrivé deux heures plus tôt était à nouveau devant ce piano, le fixant avec attention. Des images d’elle petite l’envahissaient et elle les refoula très vite. Si elle poursuivait, elle savait que les images de Jason viendraient chasser celle de son enfance et elle ne voulait surtout pas y songer, même si la seule personne qui était dans le studio connaissait déjà toute l’histoire.
S’installant sur le tabouret, elle releva le cache du piano puis laissa glisser son regard sur les touches noires et blanches quand elle sentit un regard posé sur elle. Tournant la tête, son regard s’ancra au sien et elle fut la première à détourner les yeux.

Il l’observait depuis plus de cinq minutes, debout devant ce piano. Faisant tourner son stylo entre ses doigts, il était attentif à chacun de ses gestes et pourtant, il gardait cette distance. Il ne songeait pas à aller lui parler. Qu’aurait put-il lui dire ? Ils avaient parlé le matin même. Parlé était un bien grand mot, mais ils s’étaient comprit. Se redressant dans son siège, il la vit tourner la tête vers lui et lui adresser ce même triste sourire. C’était il trompé ce matin ? Devait il parler et exorciser ses silences qui donnaient autant d’importance à leur relation. La fixant, il appuya sur un bouton afin de communiquer avec elle.

- Je vais me chercher à manger, tu veux que je te ramène quelque chose ?

Secouant la tête négativement, il avait espéré entendre sa voix mais une fois de plus, il fut déçu. Le pire étant qu’il savait qu’elle ne voudrait rien manger. Elle pouvait faire tout ce qu’elle souhaitait de lui et cette pensée le terrifiait. Combien de fois avait il rêvé de voir cette tristesse disparaître de son visage ? Après lui avoir demandé si elle voulait l’accompagner et qu’elle refusa, il quitta le studio pour le marchand ambulant à quelques mètres de l’hôtel. Il était préoccupé par son attitude. Bien évidemment, il n’y avait qu’à elle ou Joan qu’il se sentait capable d’en parler. Cependant à en parler à Kelly, il craignait qu’elle s’énerve et lui prouve le contraire, juste pour qu’il cesse de s’inquiéter.

En pénétrant de nouveau dans la salle de mixage, il la vit, les yeux fermés, écoutant leur duo. Il aurait préféré qu’elle ne l’écoute jamais. Parce que l’idée que Pete l’intègre à l’album, le rendait malade. Tout ce qu’il avait bâti pour rester dans l’anonymat et pour préserver sa famille, tout ça risquait de voler en mille morceaux. Bien sur, il n’avait aucune raison de penser que cette chanson ou même un titre de Kelly intègre les meilleures ventes, mais ça le préoccupait. Se raclant légèrement la gorge, il la vit ouvrir les yeux puis leurs regards s’évitèrent durant quelques secondes tandis que la chanson touchait à sa fin. Will ajouta alors simplement en s’asseyant sur le siège voisin.

- Pete veut l’intégrer à l’album.

- Je trouve qu’il a raison… cette chanson est magnifique…

- Elle est magnifique… mais je refuse-

- Tu ne veux pas être associé à mon album…

- ça n’a rien à voir avec toi… enfin si, s’interrompit-il. Si j’ai cessé les concerts et la musique au départ, c’était pour Chloe. Je voulais préserver ma fille… puis ma famille. Je ne veux pas qu’on nous traque et qu’on colporte des rumeurs… sur Chloe, Cameron ou même toi-

- Je suis capable de me défendre Will…

- Je ne prétends pas le contraire… tu sais que je prends mes responsabilités à cœur-

- Tu dois vivre aussi. Chloe sera toujours là, le soir quand tu rentreras… apprends à te détendre. Demande à Sara, elle est doué pour ça je crois…

Sa remarque sur Sara le poignarda. Ces derniers temps, elle était bien le cadet de ses soucis et le fait que Kelly fasse référence à elle, lui prouva qu’elle ne risquait pas de l’apprécier un jour. Il ne savait pas quoi lui dire, sur le coup. Détournant la tête, il attrapa une des partitions et la parcourut des yeux, tentant de se concentrer mais il n’y parvenait pas. Il soupira puis attrapa son hot dog, presque froid. En avalant une bouchée, il le reposa très vite et finalement, sous les yeux de Kelly, il se dirigea dans la salle avec sa partition puis vers le piano. Kelly l’observa de loin puis l’écouta jouer. Elle resta un moment indécise puis se décida à le rejoindre. L’écoutant jouer, elle n’avait pas le souvenir de l’avoir vu avec autre chose qu’une guitare dans les mains. Debout à coté du piano face à lui, elle voyait ses traits se détendre au fil des secondes. Il se laissait envahir par la musique et les yeux fermés, elle détailla son visage. Elle l’avait vu soucieux, désespéré, heureux, souriant, mais là son visage exprimait un soulagement. Rouvrant les yeux, il lui adressa un sourire en coin en la voyant à quelques pas de lui. Il posa son regard sur les touches, une petite seconde tandis qu’elle ajoutait.

- Tu m’avais caché que tu jouais du piano… et aussi bien…

- Je touche à tout… haussa-t-il les épaules. Mais j’ai toujours préféré la guitare…

Se décalant sur le tabouret, il lui fit une place. Il savait depuis des années qu’elle jouait du piano. Il l’avait vu jouer et chanter au Tric, au tout début de leur rencontre. Il la vit poser ses doigts sur les touches, hésitant.

- Elles vont pas te mordre, la taquina-t-il.

- Merci Will… dévia-t-elle, sachant parfaitement qu’il comprendrait où elle voulait en venir.

Les doigts de Kelly volaient sur le piano et à son tour, Will l’accompagna. Un piano à quatre mains, il aimait ça et encore plus avec elle. Lui jetant un regard en coin, il ne voulait pas répondre à son affirmative car ils déraperaient sur quelque chose que tous les deux voulaient éviter.

- Tu comptes passer la journée à me remercier ?

- Prends pas tes rêves pour des réalités ! Sourit-elle, cette fois plus sincèrement.

Finalement être près de lui n’était pas aussi difficile qu’elle l’imaginait. Il était là, l’écoutait et lui ouvrait un porte sur les qualités artistique de celui qui avait partagé sa vie durant plus d’un an. Ils n’avaient pas besoin d’évoquer la nuit précédente. C’était une page de leur vie, encore une et s’il devait un jour en parler, ça ne serait pas dans ce studio mais loin de toutes ces personnes qui cherchent tant à les voir se rapprocher.

Lui souriant, il murmura quelques paroles et après un regard complice, elle enchaina avec sa voix de velours. Des moments musicaux avec Will, elle n’en avait jamais vraiment vécu, hormis lors du duo mais c’était différent. Il était avec elle et la poussait à faire sortir le meilleur d’elle-même. Lui qui avait si souvent été là pour elle, il l’était encore trois ans plus tard. Bien sur, elle savait qu’il déserterait sa vie après la finalisation de l’album, mais il y aurait toujours Cameron, l’unique raison qui pouvait les rapprocher. Lui adressant un sourire, elle reporta son regard sur ses mains tandis qu’il fredonnait quelques paroles, la musique s’estompant peu à peu. Retirant ses mains du piano, elle releva les yeux vers lui, le retour d’une lueur dans les yeux.

- Je ne te le dirais pas cette fois, mais je le pense… confia-t-elle, un petit sourire malicieux aux coins des lèvres, se levant et découvrant qu’ils étaient observé par Pete et le reste des musiciens.

Se retournant à son tour, Will jeta un regard en biais à Kelly qui lui marmonna qu’elle avait un rendez vous pour des photos. Il acquiesça puis les mains dans les poches, il rejoignit les autres dans la salle de mixage. Pete lui jeta un regard lourd de signification et Will fit comme si de rien était, tandis que Owen le fixait, cherchant à comprendre ce qu’il avait vu. Poussant quelques boutons sur la table de mixage, il entendait Pete grommeler quelques paroles, il tourna alors la tête alors que son ami soupirait.

- Ok, tu ne veux pas que je m’en mêle et mais là ! Là, il s’est passé quelque chose, tu peux pas le nier-

- Tu es mon meilleur pote… et tu es aussi l’ami de Kelly. Si jamais, il y aura une évolution dans nos relations, tu seras le premier à l’apprendre mais pour l’instant Kelly et moi… on essaye uniquement d’être des « amis » !

- Des amis ?! C’est ça ! Et moi j’suis Pinocchio !

- Je suis sérieux Pete.

- Ouais, et là tu vas me dire que t’es amoureux de Sara ?! Fais avaler ça à Joan, mais pas à moi-

- Tu me désespères… soupira Will. Je veux uniquement qu’elle sache que je suis près d’elle en cas de besoin.

- Et ? Tu crois qu’elle se tournera vers toi ?

- Je l’espère… Elle traverse une mauvaise période-

- Comment tu sais ?… je veux dire, sur d’autre enregistrement elle était bien plus-

- Détendue, je sais…

- Tu m’épateras toujours ! Rit Pete. Franchement, je vous comprendrais jamais tous les deux…

- ça c’est parce que t’a jamais été amoureux ! Le railla Will.

Pete lui fit une grimace et secoua la tête avant de reprendre les enregistrements instrumentaux. Will allait avoir la paix, si Pete se concentrait sur l’enregistrement et qu’il oubliait un temps soit peu Kelly.

*.*.*.*.*.*.

Elle était revenue en fin d’après midi et, mettant les pieds dans le studio le premier détail qui lui sauta aux yeux était l’absence de Will. Croisant le regard de Pete, ce dernier arborait une petite lueur malicieuse. Immédiatement, il en profita pour lancer à la jeune femme.

- T’as l’air déçu dis moi…

- Déçu de quoi ? Le fixa-t-elle.

- Qu’il ne soit pas là ? Que je vous ais interrompu ce matin dans un moment si… intime-

- Pete, je sais ce que tu espères mais non… Will est le père de mon fils et un ami. Alors si tu veux jouer à ça, va en parler à Joan, elle a des tonnes de théorie…

- Ah oui ?! Tiens donc, et moi qui pensais que j’étais le seul à essayer… de-

- T’es pas en train de m’avouer que t’as harceler Will avec ça toute la journée ? Risqua-t-elle en le fixant intensément.

- Pas toute la journée… vu qu’il est parti, il y a déjà… une heure trente, fit-il en regardant sa montre.

- Tu devrais le laisser respirer. Car si tu veux mon avis, il ne va pas aussi bien qu’il le prétend-

- Tout comme toi, ma chère-

- ça n’a rien à voir… c’est mon problème ! Mais Will a un problème plus inquiétant… qui je crois s’appelle-

- Sara ?

- Non, Chloe… Il se passe quelque chose de pas clair. Il évite le sujet à chaque fois…

- Tu sais qu’il n’aime pas parler de lui-

- Non, c’est bien au-delà de ça, secoua-t-elle la tête. Il a toujours été en adoration devant sa fille. Tu l’as vu comme moi… Combien de fois, tu as vu Chloe ses trois dernières années ?

- Je ne sais pas… une dizaine de fois-

- A son âge les enfants ne cesse de se chamailler, de jouer, de se blesser… Tout ce que j’ai pu remarquer, c’est que Chloe est beaucoup trop calme, trop sage. Elle ne s’éloigne jamais de Will-

- Et tu trouves ça inquiétant…

- OUI ! J’ai besoin de savoir… je me fais peut être des idées mais je serais plus rassuré quand je saurais de quoi il est question-

- Pourquoi tu ne lui demandes pas de laisser Chloe dormir chez toi ?

- J’ai déjà essayé mais il refuse à chaque fois. Il trouve un bon prétexte…

- Ecoute, je ne te promets rien mais j’essayerai de lui parler…

- Merci…

- Mais je dois avouer que vous étiez magnifique tous les deux au piano… reprit il, s’attendant à une remarque de Kelly.

- Vous remballez ? Dévia-t-elle en voyant les musiciens ranger leurs matériels.

- Oui… j’ai un rencart ce soir, et je ne tiens pas à arriver en retard…

- Oh… fit-elle avec un sourire aux lèvres. Je la connais ?

- Même si tu la connaissais, je ne te donnerais aucune indication…

- C’est ça… tu te permets de mettre ton nez dans mes affaires et je n’ai pas le droit d’en faire autant avec toi ! C’est pas juste !! Pointa-t-elle son doigt dans sa direction.

- Kelly… lui sourit-il, tu sais bien que tu seras toujours la seule et unique femme dans mon cœur !

- Garde ça pour tes midinettes ! Rit-elle avant de l’embrasser sur la joue. Je ne dirais rien pour cette fois mais je tiens à connaître les détails de cette soirée !

Pete secoua la tête. Kelly était une femme à multiple facette. Il y avait la maman, tendre, douce, protectrice, aimante ; la femme, attirante, sexy, drôle, attachante, sensible ; l’amie, soucieuse, fidèle, attentive. Il l’adorait et s’il rentrait dans son jeu, c’était parce qu’elle était bien différente des autres femmes qu’il pouvait rencontrer. Les musiciens leurs souhaitèrent une bonne soirée et seul Owen restait dans la salle d’enregistrement, avec sa guitare dans les mains. Pete se leva à son tour pour partir tandis que Kelly observait Owen dans la salle, se remémorant les paroles de Joan, le matin même.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Dim 4 Mai - 23:23

Elle attendit plusieurs minutes avant de le rejoindre dans la salle. Elle se rappelait très bien ce qu’elle lui avait dit la veille et, ne souhaitant qu’un malentendu persiste entre eux, elle devait lui parler. Elle ne comptait pas lui avouer quoi que ce soit sur son passé. Juste mettre les choses à plat avec lui.

- Owen ? murmura-t-elle avant de le voir lever ses yeux marron vers elle.

- Kelly, je te croyais partie-

- Je voulais… te parler au sujet de hier soir…

- Oh, fit-il. Je suis arrivé au mauvais moment-

- Je tenais à m’excuser… ce n’est pas dans mes habitudes d’être si désagréable. Je suis désolé de m’être énervée sur toi…

- C’est rien. Je comprends, on a tous des passages à vides… et parfois, on ne souhaite pas en parler.

- Ouais, c’est ça… ne pas en parler…

Elle était mal à l’aise. Elle savait qu’elle n’aurait pas du être si désagréable mais elle était en colère contre elle-même et ça n’était pas lui qu’elle souhaitait blessé. S’asseyant sur le parquet de la salle d’enregistrement, elle se passa une main dans les cheveux et l’observa durant quelques secondes.

- J’ai entendu dire que tu faisais des photos en plus de chanter divinement bien… lui sourit il.

- De temps en temps… ça paie les factures-

- Pete parle sans arrêt de toi. Il a plein d’anecdotes… je savais pas que vous vous connaissiez si bien…

- Quand je suis arrivé à New York, il a été le premier à me tendre la main. Sans lui, je n’en serais pas là… et mon album n’existerait pas.

- C’est un type génial. Quand je pense qu’ils ont renoncé à reprendre les concerts. Ça me tue. Le groupe marchait du tonnerre et ils ont tout arrêté du jour au lendemain…

- Oui… c’est une longue histoire. Et puis, ils étaient tous d’accord pour arrêter-

- Ce que je n’arrive pas à croire c’est que Will passe autant de temps sur ton album alors qu’il en a un autre en préparation-

- Il a un accord avec Pete… C’est un auteur compositeur et musicien comme il en existe très peu. Will est bourré de talent, humain, drôle, attentif, patient… il est fait pour ce job…

- Oui… mais il ne fait jamais de vague. Je veux dire, il pourrait avoir une renommé artistique bien plus large…

Kelly sourit puis secoua la tête. Bien évidemment, sur ce point Owen avait raison mais Will était ainsi et il ne serait jamais celui qui serait en première page. Elle le savait et comprenait son besoin de rester dans l’ombre.

- Will est la discrétion même. Il a ses défauts mais, il faut lui reconnaître qu’il ne sera jamais comme ses stars du show business à toujours vouloir apparaitre à la une d’un magazine. Will appréciera cent fois plus qu’on cite l’une de ses compositions dans un magazine plutôt que d’être photographié.

- C’est étrange quand même… Des tonnes de personnes voudraient avoir son talent et il n’en profite pas-

- Will a connu le succès avec le groupe-

- Mais il ne figurait presque jamais sur les photos, réalisa Owen.

- Personne ne pourra le changer, il est comme ça et il faut s’y faire.

- C’est rare et en même temps c’est beau de voir qu’il arrive à garder son intégrité et à ne pas se faire abusé dans ce monde de requin…

- Will est un type génial, avoua-t-elle.

Elle choisissait soigneusement ses mots. La raison de l’attitude de Will, elle la connaissait et elle ne tenait en un seul mot : Chloe. Tout ce qu’il faisait, il le faisait pour sa fille et Cameron. Toutes ses qualités, elle avait eu le temps de les énuméré toute la journée et l’instant qu’ils avaient partagé un peu plus tôt lors de la pause déjeuné, elle réalisa qu’elle en voulait d’autre. Peut être suffirait il qu’elle lui en touche deux mots. Croisant ses jambes devant elle, elle s’aperçut qu’Owen la fixait.

- ça te dirait d’aller boire un verre ?

*.*.*.*.*.*.

Une semaine plus tard,

La finalisation de l’album approchait et Pete avait touché deux mots à Will au sujet de Chloe mais le guitariste était resté, on ne peut plus fermé. Pete réalisa alors que Kelly avait vu juste et qu’il dissimulait quelque chose qui semblait de plus en plus inquiétant. Pete voyait son ami s’enfermer dans sa tache des arrangements de l’album. Il passait du temps avec Kelly sur certains morceaux, souvent juste tous les deux et Pete reconnaissait qu’ensemble, ils faisaient de l’excellent boulot. Les enregistrements étaient de mieux en mieux. D’ailleurs, il avait plus d’une fois tenté de savoir si autre chose s’était produit entre eux. Toutefois les regards noirs de Will suffirent à lui laisser entendre qu’il avait du se tromper. Une fois de plus, à l’heure du déjeuner, Will et Kelly se retrouvèrent seuls mais pour longtemps en effet, Joan leur avait promit de les rejoindre avec les enfants. Ces derniers voulaient profiter d’un repas en famille. A son tour, Joan avait remarqué l’étrange attitude de Chloe. A peine les enfants étaient ils entré dans le studio que Chloe se ruait dans les bras de Will. Chose qui n’étonna plus Kelly mais qui l’intriguait toujours autant. Echangeant un regard avec Joan, elle sut qu’elle n’était pas la seule à l’avoir remarqué. Cameron debout devant Kelly lui sourit en lui tendant un dessin. Ce dernier représentait une maison avec un jardin et plusieurs personnes de différentes tailles, certaines sans cheveux et d’autres avec des cheveux très longs. Observant le dessin, Kelly y découvrit également un nouvel élément. Le pointant sur le dessin, elle fixa Cameron.

- C’est quoi ?

- C’est Bob !

- Bob ?! s’écrièrent Kelly et Will en observant leur fils.

- Ouiiiiiii ! Notre chien ! leur expliqua Cameron avec un soupir désespéré.

Will ne put s’empêcher de rire devant la moue de son fils. Jetant un regard à Kelly qui souriait à son tour, Will prit le dessin des mains de la jeune femme et observa plus sérieusement le chien à trois pattes et au museau trois fois plus long que la normale. Il devait reconnaître que son fils avait une imagination débordante. Il écouta alors Kelly lui expliquer qu’ils ne pouvaient pas avoir de chien dans leur appartement pour le moment. Will était touché par la douceur avec laquelle Kelly expliqua ça à leur fils. Toutefois, ce fut Chloe qui rompit le charme de ce moment en se tortillant dans les bras de Will. Son visage était devenu tout blanc et lorsqu’elle souffla un « papa », Will la fit pivoter dans ses bras avant de l’allonger sur le canapé la minute suivante. Chloe était blanche, beaucoup trop blanche. Plus tôt le matin, il lui avait dit qu’ils devraient aller voir Sara ce soir et il se doutait maintenant que c’était la raison de son malaise. Prenant sa petite main dans la sienne, Kelly vint poser la sienne sur son front et fixa Will cette fois sans détour.

- Maintenant tu me dis la vérité Will ! Elle a de la fièvre et-

- J’ai appelé une ambulance, s’enquit Joan qui essayait de retenir Cameron qui souhaitait aller explorer le studio d’enregistrement.

- Elle a… soupira-t-il, levant les yeux vers les deux jeunes femmes. Chloe a quelques problèmes de santé-

- Quelques ? Coupa Joan.

- Quand tu es parti, il y a trois ans, fit il en fixant Kelly. Selon un thérapeute, Chloe a vécu ça comme un abandon… et depuis, elle se renferme, elle ne parle pas, elle reste dans son coin à attendre… sauf lorsque Sara est à proximité… là, c’est la troisième guerre mondiale ! Elle déteste Sara et je dois passer la voir ce soir-

Le regard de Joan passa de Kelly à Will et cette dernière hésita à intervenir. Elle vit Kelly baisser la tête. Sans mal, elle sut que Kelly se reprochait déjà l’état de Chloe. Fixant Will, Joan intervint alors.

- On va s’occuper d’elle. Va voir ta chère Sara-

- Je ne laisse pas ma fille dans cet état-

- Will, Chloe n’ira jamais mieux si tu la couves ainsi… et puis, elle n’ira pas mal. Elle nous connaît…

- Maman… souffla Chloe en soulevant difficilement sa main vers Kelly.

- Je suis là, ma puce… répondit elle, en glissant sa main dans celle de la petite fille aux boucles brunes. Will, vas y tranquille, je m’occupe de Chloe. Tu sais que tu peux me faire confiance… rajouta-t-elle.

Il hésitait. Il ne voulait pas la laisser seule, même s’il savait que les deux jeunes femmes, prendrait bien soin d’elle. C’était plus fort que lui, c’était sa fille. Comment réagirait Kelly s’il avait s’agit de Cameron. Son regard rivé à celui de son ex, il finit par céder. Il ne savait pas s’il prenait la bonne décision mais il avait confiance en Kelly et Joan. Se rapprochant de sa fille, il murmura tout bas, en l’embrassant sur le front.

- Maman et tante Joan vont s’occuper de toi pendant un moment… je te promets de vite revenir-

- Papa reste…

- J’en ais pas pour longtemps, chérie…

Il dut faire un effort pour s’écarter de sa fille, dont les larmes se mettaient à rouler sur son visage. Partageant un dernier regard avec Kelly, cette dernière hocha la tête. Il disparut alors du studio non pas sans une boule au fond de l’estomac. Joan, Cameron dans ses bras, s’approcha de son amie et de Chloe.

- Il en a encore d’autres des secrets comme ça, bougonna Joan.

- Joan !

- Quoi ?! Ça devient une habitude chez lui…

- J’aurais surement agit pareil à sa place, confia Kelly.

- Tiens ! Tu vois, ça fait encore une raison de plus pour que vous vous remettiez ensemble !

- Il s’agit de son enfant, sa réaction est normale et naturelle.

- Mais c’est pas pour autant qu’il quitte Sara…

- On n’a pas le droit de juger ses choix. C’est sa vie…

- Depuis quand tu es aussi tolérante lorsqu’il s’agit de Sara ?

- Depuis que ma fille est malade par ma faute, fit-elle, citant Chloe comme sa fille pour la première fois. Si j’étais resté, elle n’aurait pas autant souffert.

- J’en étais sure ! releva Joan. Faut toujours que tu vois le coté négatif de la chose !

*.*.*.*.*.*.

Il n’était pas emballé à l’idée de retrouvé Sara mais cette fois, il devait le faire. Elle tenterait de l’empêcher et il en était conscient mais il ne pouvait plus faire comme s’il y croyait. Sara ne lui manquait pas et quand il songeait à elle, il ne se rappelait que les colères soudaines de Chloe. Sara détruisait Chloe à petit feu, il ne pouvait plus laisser ça durer. Il avait beau s’être promit d’être attentif et de ne pas faire de mal à Sara, il ne pouvait plus reculer. La vie de sa fille en dépendait. Arrivant devant la porte de l’appartement qu’elle louait depuis un mois et demi, il entra directement après avoir fait tourner sa clé dans la serrure. En refermant la porte, il entendit des rires puis la voix d’un homme dans la cuisine. Fronçant les sourcils, il écouta alors plus attentivement.

- Bien sur que je la connais, répondit Sara tentant de masquer son sentiment sur le sujet. On n’a jamais eu de bon rapport pour être honnête.

- C’est pourtant une personne adorable, futé, gentille-

- Qu’est ce que sais d’elle Owen ?

- Elle est du genre discret et intrigant-

- Ils ne t’ont rien dit ? Pas même Pete ?

- Non, fit il en s’apercevant qu’elle était choquée de cette révélation. Pourquoi ?

- Parce qu’avant que Will et moi, on soit ensemble, Kelly sortait avec Will. Ils ont même un petit garçon, Cameron d’un peu plus de trois ans.

Owen était bouche bée, il incorporait difficilement ses informations. Quand à Will, il s’appuya contre le mur. Il avait tout fait pour que ce type ne l’apprenne pas et évidemment Sara avait encore tout détruit. Il avait prit la bonne décision. En la quittant, il sauverait sa fille et c’était l’essentiel. Il se redressa alors et descendit les deux marches qui menaient au salon où elle était assise avec Owen.

- Merci Sara ! Lâcha-t-il en la fixant droit dans les yeux.

- Will ? S’étonna-t-elle de le voir tandis qu’Owen se levait. Ce dernier mal à l’aise les observa à tour de rôle. Il aperçut alors une lueur sombre envahir le regard de Will, il sut alors que Sara en avait trop dit.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Mer 7 Mai - 0:36

Chapitre 5 : La bonne décision

En face d’elle, il se retenait. S’ils avaient étés seuls, les cris auraient fusés et il aurait surement cassés quelques objets pour calmer sa colère. Jamais, il n’aurait levé la main sur elle. Il n’avait jamais toléré la violente et pourtant à cet instant, il aurait volontiers passé sa colère sur un objet. Ce qu’elle venait de faire, il ne le pardonnerait pas. Il avait toujours préservé ceux qu’il aimait, il s’était sacrifié et là, il comprenait que le but de Sara était sa destruction. Tout ce qu’elle avait toujours fait n’avait qu’un seul et unique but… les détruire, lui et Kelly. Son regard était toujours planté dans celui de Sara et il entendit à peine Owen s’excuser et quitter l’appartement. Il réalisait à peine tout ce qu’avait pu révéler Sara.

- Tu me prends pour un con depuis 4 ans ! Rugit il. Tout ce temps, tu ne pensais qu’à une chose, faire de la vie de Kelly un enfer !

- Will, calme toi-

- Oh non ! Ce n’est pas comme ça que ça marche !

- Je ne… enfin Will, ce que tu as entendu-

- Quoi ?! Tu veux me faire croire que c’est moi qui est mal comprit ?

- Non… mais vous comptiez bien un jour lui révéler la vérité-

- ça ne le regarde pas ! Il s’agit des décisions qui ne concernent que Kelly et moi ! Mais tout le monde doit s’en mêler ! Ça ne regardait que nous ! Et toi, faut également que tu mettes ton grain de sel ! Mais maintenant tout va s’arranger puisque je pars ! C’est fini Sara.

- Quoi ?! Non, mais Will… tu ne peux pas. Je… Et Chloe-

- Chloe est bien le dernier de tes soucis ! Elle est malade rien que lorsque je prononce ton prénom alors tu ne lui manqueras pas ! Plus rien ne te retiens ici, tu peux rentrer à Tree Hill…

Il s’en voulait d’avoir été aveugle la concernant. Elle n’avait que cherché à lui faire du mal. Mais pas uniquement à lui, également à sa famille, à Kelly et aux personnes qui l’entouraient. Avait-elle également essayé de s’en prendre à Joan et James ? La question le turlupinait. Tandis qu’il balançait sa clé de l’appartement sur la table basse, il attrapa quelques rares objets qui lui appartenaient et il prit la direction de la porte.

- Au moins, on sait qu’elle erreur aurait été cet album… je laisserais la maquette au studio, tu n’auras qu’à la demander à Pete… Je ne veux plus avoir à faire à toi. Adieu Sara !

Sur ces derniers mots, il quitta l’appartement sans se retourner tandis que sa colère ne se dissipait toujours pas. Sans plus réfléchir, il conduisit jusque chez Joan. Bien qu’il ne puisse cacher sa colère, il savait qu’il devrait se calmer avant de retourner auprès de sa fille. Il avait besoin de parler. Joan ne serait pas forcément la personne la plus indiqué mais il faisait confiance à James. C’était un type honnête et un véritable ami, bien qu’ils arrivaient encore difficilement à se voir régulièrement à cause de leur travail respectif.

*.*.*.*.*.*.

Allongé sur un brancard derrière un rideau, Chloe était toujours aussi pâle. Endormie, Kelly avait glissé sa main dans la sienne. Elle devait encore remplir les papiers d’assurance concernant Chloe mais avec l’absence de Will, elle ne savait comment faire. Joan faisait les cent pas au pied du lit et bien que Kelly lui ait suggéré de se calmer différemment, Joan ne s’arrêta pas. L’état de Chloe inquiétait de plus en plus Kelly. Le silence des médecins, cette manière qu’ils avaient d’à peine se préoccuper d’eux, tout ça lui mettait les nerfs à fleurs de peau. Et l’absence de Will. Bien qu’elle ne l’avouerait pas de sitôt, elle avait besoin de lui pour surmonter ça. Il s’agissait de leur fille, de cette petite fille qu’elle avait aimée au premier regard. Cette petite fille qu’elle avait laissée à son père mais pour qui elle donnerait sa vie. Elle avait commis une erreur en songeant que Chloe ne se souviendrait surement pas d’elle. Elle s’en voulait pour ça et pour n’avoir pas été présente dans sa vie mais aujourd’hui, elle avait l’occasion de tout recommencé. Si jamais elle s’en sortait, songea Kelly. Mais elle s’en sortirait, c’était une battante, tout comme Will. Elle ne pouvait pas sombrer. Le glissement du rideau la fit sursauter et elle découvrit une jeune pédiatre face à elle. Elle se reprit en secouant la tête alors que son pouce, caressait toujours le dos de la main de Chloe.

- Vous avez les résultats ? Qu’est ce qu’elle a ? s’enquit Joan avec un brun d’agressivité.

- Vous êtes sa mère ? demanda la jeune pédiatre à Kelly.

- Sa mère est morte, répondit elle simplement. Je m’occupe de Chloe depuis qu’elle a six mois, mentit légèrement Kelly.

- Je dois alors parler à son père-

- Il a été avertit, se précipita Joan. Vous pouvez quand même nous en dire plus quand à son état-

- Je dois parler à son père, fit elle en jetant un œil au dossier, William Kaine-

- Maman, souffla une petite voix encore très faible.

- Je suis là ma puce, fit Kelly en glissant sa seconde dans les cheveux de la petite fille, d’un geste rassurant.

- Où est papa ?

- Il ne va pas tarder…

La jeune pédiatre, mal à l’aise, observa Kelly et Chloe d’un œil suspicieux. Le fait que Chloe ait appelé Kelly maman, la poussait à se poser des questions et particulièrement sur le véritable lien de parenté entres ces personnes. Joan qui s’aperçut que la pédiatre les observait lui désigna un endroit à l’écart et avant que le médecin n’ajoute quelque chose, Joan prit les choses en mains.

- Je me doute que vous… devez vous poser des tas de questions-

- Vous m’avez affirmé que Mlle Wells n’était pas la mère de Chloe-

- Elle n’est pas sa mère… biologique. Le père de Chloe a entreprit les démarches pour que Kelly adopte sa fille. Chloe n’a connu que Kelly.

- Bien… mais je vais être obligé d’avertir les services sociaux-

- Je suppose que ça fait parti de votre protocole, soupira Joan.

- Oui, d’ailleurs je voudrais m’entretenir avec le père de Chloe. Ses résultats sanguins révèlent une anomalie-

- Quelle anomalie ?! les surprit la voix ferme de Kelly, dont l’angoisse était toujours visible dans son regard.

- Mlle Wells, je suis désolée mais je ne peux en parler qu’à M. Kaine. Les résultats sont confidentiels.

Déglutissant difficilement, Kelly se retenait de ne pas passer sa colère sur la jeune pédiatre. Il s’agissait de sa fille tout autant que celle de Will, même si Chloe n’était pas encore officiellement sa fille.

- je me fous complètement que ces résultats soient confidentiels ! il s’agit de ma fille et je ne vous laisserais pas partir tant que je ne saurais pas de quoi souffre Chloe ! Il est évident que vous n’avez pas d’enfants ! Sinon en aucun cas, vous nous laisseriez dans l’attente et l’angoisse ! Crachez le morceau ou je trouverais un moyen plus sure de vous faire parler ! Menaça Kelly.

- Ecoutez Mlle-

- Docteur, vous vous mettez un peu à notre place ?! Chloe a à peine 5 ans, un petit frère de 3 ans et deux parents qui s’inquiète de savoir si oui ou non, elle pourra vivre ! Gardez ce genre d’information peut aller jusqu’à détruire une famille entière ! Vous voulez être la responsable d’un tel carnage ?!

La pédiatre tenait le dossier de Chloe contre sa poitrine, dont les étranges résultats. Ecoutant les deux jeunes femmes, elle était tentée de leur révéler ce qu’elle avait découvert mais en agissant ainsi, elle violait le protocole. Elle ne pouvait pas aller à l’encontre du règlement malgré les menaces des deux jeunes femmes. Ce fut une voix masculine qui s’arrêta près d’elle qui l’interrompit dans sa tentative de vouloir raisonner les deux jeunes femmes.

- Désolé, on m’a renseigné que vous étiez en chirurgie puis aux urgences avant que j’apprenne finalement que vous étiez… en pédiatrie, s’excusa Will, agacé.

Son regard rivé à celui de Kelly, il lisait sa colère. Il savait qu’il aurait dû être le premier à emmener Chloe dans cet établissement. La colère de Kelly était humaine. Elle lui en voulait pour lui avoir caché la vérité sur Chloe puis de l’avoir laissé seule pour affronter ça.

- M. Kaine, s’enquit la voix de la pédiatre.

- Je dois vous parler de votre fille-

- Je vous écoute-

- Il serait plus judicieux, je pense qu’on en parle dans un endroit plus… privé-

- Non. Kelly est la mère de Chloe et Joan… est sa tante. Tout ce que vous direz, elle l’apprendront par la suite. Allez y, on vous écoute.

Kelly glissa un regard vers Will. Elle ne pourrait jamais dire publiquement, qu’elle avait aimé cet instant. Mais la façon qu’il avait eu d’ajouter qu’elle était la mère de Chloe, lui souleva le cœur. Quoi qu’elle en dise, elle ne pourrait jamais cesser de l’aimer. Il y a tant de détails qui la séduisait qu’elle savait qu’elle n’aimerait jamais une autre personne autant que lui. Mais elle ne pouvait pas se permettre de lui dire. Elle fit alors un pas près de lui puis écouta la pédiatre expliquer et chercher ses mots concernant l’état de Chloe.

- Son analyse de sang révèle, une infime présence de stupéfiant… ce qui pourrait être à l’origine de son état. La présence de drogue dans son organisme. Je dois savoir si vous ou dans votre entourage… vous consommez ce genre de substance-

- Non mais ça va pas ! s’écria Joan ! Chloe a cinq ans ! On ne s’amuserai jamais à faire une telle chose ! Votre cerveau a trop bouillit pendant vos études !

Coulant un regard en direction de Will, Kelly savait que Will était surement le musicien le plus clean du pays. Jamais, il ne mettrait volontairement leurs vies en danger. Posant une main sur l’épaule de Joan, Will, plus calme que jamais, ajouta simplement.

- Il ne s’agit pas de ça… sa mère biologique était une toxicomane. Durant sa grossesse, elle m’avait assuré qu’elle avait arrêté, mais il s’est avéré qu’elle m’a mentit. Elle n’a pratiquement pas connu Chloe… elle est décédé d’une overdose, lorsque Chloe avait à peine trois semaines. Lors d’examens… on m’avait avertit que durant quelques temps, on pourrait déceler une présence de narcotique dans son sang… on m’a affirmé que ça disparaitrait avec le temps-

- Mais ça fait déjà cinq ans-

- Vous avez son dossier Docteur, si vous faites des recherches vous verrez que je ne vous mens pas. Je n’ai aucune raison de le faire… il s’agit de la vie de ma fille ! appuya-t-il. Maintenant, si vous me le permettez, j’aimerais la voir…

Grimaçant, la pédiatre lui désigna le rideau derrière laquelle sa fille était alitée. Sans un mot de plus, Will s’y dirigea tandis que Kelly, incorporait toutes les informations que venait de fournir son ex au médecin. La pédiatre s’éloignant tout en songeant au examens complémentaire qu’elle devrait faire à Chloe. Kelly avait le regard fixé sur le rideau d’où venait disparaître Will, alors que Joan ne quittait pas son amie des yeux.

- Je ne pense pas qu’il voulait que tu apprennes tout ça… de cette façon-

- Tu le savais ? tourna-t-elle la tête vers Joan.

- Non, fit elle sincèrement. Will n’a jamais rien laissé transparaitre sur la mère de Chloe. Il m’a longtemps hébergé et un matin, il est arrivé avec Chloe dans les bras. Bien sur que je lui ais posé des questions mais tu sais comment il est…

- Il a réussi à te faire oublier ces questions… mais pourquoi cacher ça ? il aurait pu me le dire…

- Pour ne pas entacher encore plus l’image que tu avais de lui…

- Will est un père fantastique, répliqua Kelly.

- Je ne te parle du père… mais de l’homme. Il a besoin de savoir qu’il a ton soutien et qu’il compte pour toi… en plus de plein d’autres chose que je pense mais que tu refuses d’entendre, finit elle dans un murmure.

- C’est du passé. Le sujet est clos-

- Je sais… une histoire terminé, il y a 3 ans et dont on n’a plus besoin de parler, tellement c’est inutile ! mais j’aime te rappeler que si c’est clos pour toi, il y a toujours cette petite étincelle entre vous… et ça, je l’invente pas.

Kelly faisait toujours son possible pour détromper ceux qui l’entourait au sujet de Will. Leur histoire avait été passionnée et elle savait qu’il n’avait en aucun cas joué avec ses sentiments. Il avait prit soin d’elle et l’avait aidé à aller de l’avant. Si aujourd’hui, elle était bien dans sa peau, c’était grâce à lui. Elle ne le nierait jamais. Will était sa plus belle rencontre et le père de ses enfants. Sans lui, tout aurait été bien différent. Elle resta silencieuse aux propos de Joan qui après quelques minutes s’éclipsa en lui rappelant qu’elle n’avait pas à ce soucier de Cameron cette nuit puis qu’elle pouvait rester à l’hôpital avec Will. Lui soufflant un « merci », Kelly observa son amie s’en aller avant de rejoindre Will auprès de Chloe, dissimulé derrière le rideau vert pâle. S’approchant de l’autre coté du lit où Will se tenait, elle l’observa passer une main dans les cheveux de sa fille. Il avait cette émotion dans le regard, cette peur mêlé à cette force qui la déroutait si souvent. Il avait peur pour sa fille, tout comme elle. Ne se doutait il pas qu’elle aussi angoissait à l’idée de perdre un de leurs enfants ? Bien sur le médecin n’avait pas indiqué une telle probabilité mais, elle ne pouvait s’empêcher de ne pas imaginer le pire. Son regard se posa alors sur la petite fille endormie, au visage reposé. Le silence qui envahissait la place était pas gênant au départ mais plus les secondes défilait, plus il en prenait la forme. Ce fut uniquement lorsque la pédiatre revint pour leur annoncer qu’ils allait lui faire des examens plus complémentaire et qu’une personne des service sociaux viendrait parler à Chloe. Will immédiatement réagit, tandis que Kelly le laissait faire. Après tout, Chloe n’était pas encore sa fille, elle n’avait aucune autorité sur l’enfant.

- Elle a déjà suivit une thérapie-

- Monsieur Kaine, c’est uniquement à titre préventif. De plus vous êtes son unique parent…

- Kelly est sa mère-

- Il n’y a rien d’officiel là dedans-

- On la ramène dans moins d’une heure. Vous avez ma parole Monsieur Kaine. Je me charge personnellement d’elle. En attendant, il faudrait que vous remplissiez les papiers pour l’assurance.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Mer 7 Mai - 0:38

Soupirant, il laissa deux infirmiers pousser le lit de sa fille puis alors que le médecin disparaissait, il leva les yeux vers Kelly. Bien qu’il n’ait pas finalisé cette histoire d’adoption, il ne doutait pas de l’amour que portait Kelly à Chloe. Elle était celle qui lui avait apporté le plus d’amour maternel et qui c’était toujours soucié de l’enfant avant d’elle-même.

- J’aurais pas dû-

- Ne te reproche rien… ça ne changera rien-

- J’aurais dû être capable de la protéger ! J’aurais dû être là quand l’ambulance est arrivée ! j’aurais dû savoir que ça se produirait ce soir-

Faisant un pas dans sa direction, elle aurait voulu trouver les mots qui l’apaiserait mais elle doutait. Elle n’avait pas de réponses et lui promettre que tout rentrerait dans l’ordre, elle voulait y croire mais serait ce vraiment ce qui se passerait ? Posant alors une main sur son bras, elle leva les yeux vers lui et ajouta tout bas.

- Tu n’es pas Dieu, Will. Tu protèges Chloe depuis sa naissance. Grâce à toi, elle a une vie équilibrée, elle ne manque de rien… Tu es l’homme le plus responsable que je connaisse. Tu ne peux pas être partout à la fois… si on me demandait de citer une seule personne a qui je devrais confier ma vie ou celle de mon enfant, ça serait toi… et pas uniquement parce que tu es le père de Cameron. Tu es un père fabuleux, tu n’as rien à te reprocher…

Il était touché. Depuis quand n’avait il pas entendu quelque chose de si émouvant. Depuis son retour, ils avaient si peu évité de parler de ses choses. Ils passaient du temps ensemble, à parler de l’album, des enregistrements, des enfants mais jamais ils n’avaient abordés de sujet si profond. A cet instant, elle était là et lui apportait ce soutient qu’il n’avait jamais demandé à personne. Lui qui pensait qu’elle lui reprocher de ne lui avoir jamais parlé de Maddison, une multitude de questions se bousculaient dans sa tête. Gardait-elle encore d’autres surprises de ce genre dans un tiroir ?

- Mais ça n’empêche pas que si aujourd’hui elle est dans cet état, c’est entièrement ma faute-

- En d’autres circonstances, tout serait différent Will…

- Tu serais déjà sa mère et peut être… s’arrêta-t-il en songeant aux mots qui faillirent passer sa gorge. Et peut être qu’elle aurait grandit avec son frère, se reprit il.

- Entre autres… mais Chloe aurait pu ne pas avoir cette enfance. Ça aurait pu être bien pire. Elle a une chance inouïe de t’avoir pour papa ! Tenta Kelly de l’apaiser en resserrant sa main sur son bras, avant de l’entrainer vers le bureau des infirmières pour remplir les formulaires d’assurance.

*.*.*.*.*.*.

Vraiment, elle n’avait pas été emballé de revenir. Cette ville était le seul endroit où elle se sentait chez elle mais c’était un tout. Elle avait quitté New York parce qu’elle avait souffert, bien qu’elle y avait également de très bon souvenir. Sa meilleure amie y habitait ainsi que sa famille. Toutefois, son boss ne lui avait pas donné le choix. Elle devait ramener ses fesses si elle ne voulait pas perdre sa carte de presse. C’était un tyran mais avec lui, elle avait du boulot et pouvait faire ce pour quoi, elle aimait tant voyager, écrire et découvrir l’envers du décor que ça soit dans l’aristocratie Londonienne, la famine dans les pays sous développés ou les dangers d’une guerre entre pays africains. Mais là, elle revenait à la civilisation et par un hasard de circonstance, elle se retrouvait dans cet hopital. Ce maudit hôpital où, la première fois qu’elle y avait mit les pieds, c’était quelques heures avant le décès soudain de son père. Alors non, elle ne supportait toujours pas ses endroits aseptisés.
Fracture du poignet droit. Décidément, elle aurait mieux fait de rester sous sa couette cette nuit précisément au lieu de venir au secours d’un enfant qui se faisait racketté à la sortie de l’école. Un acte de bonté et elle se retrouvait dans le pire endroit qui pouvait exister à ses yeux.
S’apprêtant à sortir des urgences par la grande porte, elle se retourna pour attraper son sac à main et son ordinateur portable lorsque l’intonation d’une voix l’obligea à relever la tête. Elle ne cachait pas sa surprise. Elle était même sans voix.

- Tu t’es fait une couleur en plus ! s’écria la voix de sa meilleure amie à travers le brouhaha des urgences.

- Moi aussi je suis contente de te revoir Joan ! Réussi finalement par dire Juddi, tandis que son amie la prenait dans ses bras.

- Mais qu’est ce que tu fais ici ? S’enquit Joan très vite, se détachant lentement.

Soulevant son bras, Joan vit l’atèle de son amie, puis grimaça. C’était tout à fait le style de Juddi de se faire ce genre de blessure. Joan reprit alors avec un petit sourire.

- T’es tombé en prenant ta douche ?

- Ah ah, je suis morte de rire ! Trève de plaisanterie… Qu’est ce que TOI, tu fais ici ?

S’il y avait bien quelque chose d’inquiétant avec Juddi, c’était sa curiosité maladive. Malgré toutes ses années, elle n’avait jamais réussi à détourner ses questions. De plus, elle finirait forcément par croiser Will. C’était inévitable, surtout s’il logeait dans le même appartement.

- Chloe vient d’être hospitalisée en pédiatrie…

- Chloe… donc Will n’est pas reparti-

- Judd’ ! Je te parle de ta nièce qui est malade et toi, tu me lâche que Will est encore à New York ! Il s’agit de ta nièce qui est malade, qui risque certainement sa vie !

- Le prends pas comme ça-

- Ne m’en demande pas trop ! Ta famille a répondu présent quand j’avais besoin d’aide… et là c’est ton frère qui a besoin d’aide !

- Je te rappelle qu’on est-

- Je sais très bien que vous ne vous parlez plus ! Mais réveille-toi ! Will n’a aucune raison de faire un pas vers toi… tu ne lui as pas laissé une chance de s’exprimer. Tu n’as pas cessé de lui faire des reproches. Il a fait des conneries et alors ? T’en a jamais fait ? Tu n’es surement pas parfaite Judd’ ! Parce que sans lui, tu aurais finit plus d’une fois à l’hôpital ou dans une cellule du commissariat !

Elle était excédée. Elle était coincée au milieu d’un frère et d’une sœur qui ne s’adressait plus la parole depuis 3 ans. Will ne lui avait jamais fait de remarque vis-à-vis de Juddi, car il la respectait trop. Juddi ne l’avait jamais vu dans un tel état et restant silencieuse, elle vit Joan faire des signes et la contourner en marmonnant.

- Je rentre chez moi… marmonna-t-elle, au moins quelqu’un sera content de me voir et de me parler !

Soupirant, Juddi regarda sa meilleure amie sortir de l’hôpital. Joan n’y était pas allé par quatre chemins et en ça, Juddi reconnaissait son amie. Sa franchise était parfois terrifiante mais elle ne le faisait pas si elle doutait de la raison de sa franchise. Juddi avait été trop loin avec son frère et Joan lui avait bien fait comprendre, d’ailleurs elle n’avait pas demandé de leur nouvelles. Non, elle s’était presque apprêtée à faire des reproches sans se soucier que s’ils étaient à l’hôpital c’était pour une raison sérieuse. S’approchant finalement près du bureau des urgences, elle y déposa ses sacs avant de les avertir qu’elle n’en avait que pour quelques minutes. Elle prit alors le premier ascenseur libre pour la pédiatrie.

*.*.*.*.*.*.

Elle n’était toujours pas revenue. Assis cote à cote dans la salle d’attente, il gardait les yeux fermé en attendant des nouvelles mais il n’en pouvait plus de cette attente. Kelly était là, tout près de lui et restait prostrée dans ce silence quasi religieux. Mais elle était là ! N’était ce pas l’essentiel ? Kelly avait répondu présente à la première seconde et ça lui réchauffait le cœur. Elle l’aimait, il ne pouvait pas en douter mais de lui, elle pouvait. D’ailleurs, elle lui avait bien fait comprendre qu’elle ne pouvait pas lui faire confiance. Ses mots le hantaient depuis 3 ans et encore aujourd’hui il se souvenait de l’intensité du ton de sa voix et du regard qu’elle lui lançait. Secouant la tête négativement, il croisa un bref instant son regard.
Là, tout était différent, il ne s’agissait plus d’eux mais de cette enfant qu’ils aimaient, de cette enfant pour qui, ils donneraient tous les deux leur vie. Son regard rivé au sien, elle posa sa main sur sa jambe. La distance qui existait entre eux depuis trois ans s’effaçait irrémédiablement car leur enfant était en danger. Que pouvait-il y avoir de pire que de perdre Chloe ? Perdre Cameron également ? Ça, aucun des deux ne le permettrait. Se levant Will, se tourna vers elle et déglutit difficilement, se lançant dans cette conversation qu’il aurait du avoir avec Kelly, trois ans plus tôt.

- J’aurais dû tout te dire sur Maddison… C’était égoïste de ma part de garder ça pour moi-

- Will, on n’a pas besoin d’en parler maintenant-

- Mais c’était la mère de Chloe… soupira-t-il. J’aurais jamais du te cacher ça ! Elle ne serait pas ici si-

Se levant à son tour, elle se planta devant lui, cherchant ses mots qui parviendraient à le calmer. Ayant vécu avec lui, elle s’apercevait qu’elle ne le connaissait pas aussi bien qu’elle le pensait. Toucher à Chloe, c’était lui retirer son cœur, sa vie. Elle aurait aimé connaître sa réaction, si elle avait été à la place de Chloe. Réagirait il ainsi également ? repoussant cette pensée parasite, elle fit remonter une main sur sa joue, l’obligeant à la regarder.

- Si tu ne l’a pas fait, c’est que ça n’était pas important à tes yeux-

- C’était une histoire d’un soir, lâcha-t-il. Je ne l’ai revu que 6 mois plus tard, et très enceinte. Elle ne m’avait jamais rien dit… je ne l’aurais jamais sur, si je n’étais pas tombé sur elle, à l’entrée d’un concert. C’était une junkie et à l’époque, je faisais un peu n’importe quoi-

- Will, souffla Kelly.

- Je ne l’aimais pas. Maddie était inoffensive mais une junkie. Elle m’avait juré avoir arrêté mais après la naissance de Chloe, j’ai su que c’était faux… j’ai tout fait pour la récupéré, murmura-t-il. Et puis deux semaines après que j’ai ramené Chloe, Pete m’apprenait que Maddie était morte d’une overdose…

Kelly n’avait jamais rien su de tout ça, alors que Pete aurait pu. Il avait été l’ami fidèle envers Will, il ne l’avait pas trahit. Elle était touchée par cette histoire car maintenant, elle comprenait mieux l’attitude de Will. Ce besoin de toujours être maître de lui-même, son coté si responsable. Des petits détails qui prenaient son importance. La distance n’existait plus et dans son regard, elle lisait ses remords et sa douleur, cette même douleur qui résonnait dans son cœur. Sa main dans la sienne, elle le mena au petit canapé où ils s’installèrent. L’attirant près d’elle, sa tête vint reposer sur sa poitrine, sa main caressant d’un geste apaisant son visage. Elle murmura alors tout bas tandis que son autre main venait se glisser dans celle de la jeune femme.

- C’est une partie de ton passé et ce qui fait de toi, un homme si responsable aujourd’hui. Ça n’entache en rien la personne formidable que tu es. Tu es un bon père… je sais qu’il est fier de toi…

Avait-elle besoin de le citer ? Il avait presque idolâtré son père et le perdre à un si jeune âge ne l’avait pas blessé. Will avait été détruit par cette blessure. Il avait alors tout assumé, bien qu’il n’avait que neuf ans. Il avait veillé sur sa mère, puis son frère et sa sœur. Il avait été l’homme de la maison et avait tout fait pour que cette famille reste unie. Aujourd’hui, il estimait faillir à son devoir de père mais Kelly tentait de lui prouver le contraire et lui apporter cet apaisement qui lui faisait cruellement défaut.
Se redressant quelque peu, il releva la tête vers elle, beaucoup plus calme. Etait ce grâce à elle et à cette présence des plus calme qu’il parvenait à trouver l’apaisement ?

- Je voulais te dire que-

- Shttt, chuchota-t-elle en posant son index en travers de ses lèvres, sans le quitter des yeux. Après tout ce que tu as fait pour moi… je ne veux pas entendre de merci.

Leurs s’entrelaçant, Will lui adressa un triste sourire. Elle était là malgré tous leurs désaccords, leurs disputes passées, leur séparation. Il réalisait que finalement, il avait encore une chance de la retrouver mais il ne profiterait jamais de la situation, pas maintenant. Si un jour cela arriverait, ils le sauraient tous les deux. Sa main vint glisser dans les cheveux de Will et elle reprit tout bas.

- Chloe va avoir besoin de nous deux et on se doit d’être en parfaite santé et présent… laisse moi être là comme tu l’es encore pour moi…

Quatre ans plus tôt, il était tombé amoureux d’une jeune fille complètement paumé et aujourd’hui, il retrouvait une femme qui avait mûri, qui souffrait encore en silence mais qui allait de l’avant et surtout qui ne se laissait pas distraire par n’importe qui. Il aurait voulu lui crier que cette séparation n’avait rien changé à ce qu’il ressentait pour elle, que son cœur ne battait que pour elle, mais était ce le moment ?
Levant à nouveau les yeux vers elle, il se figea en distinguant une silhouette qu’il connaissait et surtout ce regard, le même que le sien, que son frère et que son père. Se redressant vivement, il ne cachait rien de cette colère qui l’envahit lentement.

- Le retour de la fille prodigue ? lança-t-il sarcastiquement.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 9 Mai - 0:05

Chapitre 6 : I love you… again…


En passant la porte de la maison, elle était encore sous le choc de la fin de journée. Entre l’hospitalisation de Chloe puis le retour de Juddi, elle prenait conscience que les jours à venir risquaient d’être éprouvants. Elle déposa ses clefs sur le comptoir de la cuisine, puis retira ses chaussures dans un soupir avant de s’approcher du canapé où une petite surprise l’attendait. En effet, elle eu la joie d’admirer James tenant un Cameron endormi dans ses bras. Visiblement James avait succombé au bras de Morphée également. Posant ses chaussures sur le parquet en évitant de faire un quelconque bruit, elle se rapprocha de Cameron qui suçait son pouce et tenait son doudou serré contre lui. Cette image resterait longtemps gravée dans son esprit. Soulevant le petit garnement dans ses bras, elle le mena jusqu’à cette chambre qu’il affectionnait tant, décoré sur le thème de Winnie L’Ourson. Dégageant les draps, elle l’allongeant dans son lit puis le recouvrit. Souriant tendrement, elle l’embrassa sur le front avant de sortir, puis de tirer la porte de la chambre. Elle rejoignit alors James qui dormait toujours dans le canapé. La télé toujours allumée, elle en profita pour l’éteindre avant de s’accroupir devant lui, passant une main sur sa joue. Elle le sentit frémir sous ses doigts puis elle murmura en se rapprochant encore de lui.

- Chéri…

- Humm… fit-il encore endormi.

- Je ne crois pas être capable de te porter jusqu’à la chambre alors tu vas devoir faire un effort suprême pour marcher tout seul… sourit elle avant de le voir très lentement, après un long soupir, ouvrir les yeux.

- T’es inhumaine…

- Tu dis ça parce que t’es grognon, et demain tu me diras que je suis ta septième merveille du monde… allez viens, fit elle en le tirant par la main en se relevant. Mais, ce dernier ne bougeant pas, elle retomba sur lui, qui souriait fier de lui.

- Très drôle, Monsieur Callahan ! Une punition va vous être donnée pour ne pas avoir obéi à votre femme ! fit-elle, en tentant de contrôler son rire naissant dans sa gorge.

- J’aime ça ! Rit-il en se levant finalement après quelques secondes, gardant sa main dans celle de Joan.

Rejoignant enfin leur chambre après quelques minutes, James se déshabilla rapidement. Joan se brossant les dents dans la salle de bain, croisa son regard pétillant. Presque quatre ans qu’ils étaient ensemble et leur relation ne pouvait pas être plus parfaite. Glissant ses bras autour de sa taille, il déposa un baiser dans son cou alors qu’elle se rinçait la bouche.
Elle aimait le sentir si proche et ses bras autour d’elle. Elle se sentait protégée et aimer. De plus, un seul de ses regards suffisait à l’apaiser. Tout juste vêtu d’un petit déshabillé noir, elle pouvait profiter de lui pleinement. Il était là tous les soirs, il était ponctuel. Il n’oubliait pas qu’il avait une vie en dehors de son travail et pour toutes sortes de petites choses, elle l’aimait encore plus. Croisant son regard dans le miroir, elle murmura après un petit soupir.

- Juddi est rentrée…

- Oh…

- Je l’ai croisée à l’hôpital.

- Will lui pardonnera-

- Encore faut-il qu’elle s’excuse…

- Je ne crois pas qu’il s’attend à des excuses. Will a un sens pointu de la famille. Il fera n’importe quoi pour ne pas la perdre-

- Mais Juddi est allée trop loin. Ça fait plus de trois ans !

- Will a eu largement le temps d’y réfléchir et s’il ne lui avait pas pardonné… il n’aurait jamais mit les pieds à New York. Tu le sais comme moi…

- Peut être que tu as raison, finit elle par dire en se retournant dans ses bras.

Les glissant lentement autour de son cou, elle lui sourit puis déposa un baiser au coin de ses lèvres avant de se serrer plus étroitement contre lui.

- Allez ma chérie, je vais te border comme le petit garçon qui dort juste à coté ! fit-il, en la poussant dans leur chambre. Riant, elle ne cachait pas sa joie avec lui, il était tout simplement parfait. Se glissant à son tour sous les draps, il vint se caler dans son dos tandis qu’elle se retournait vers lui, posant sa tête sur son torse en lui murmurant sa petite phrase de trois mots tandis qu’il lui répondait son éternel « moi aussi chérie, moi aussi », avant de s’endormir enlacés.

*.*.*.*.*.*.

1 semaine plus tard,

Assis sur un tabouret dans la salle, sa guitare calé sous le bras, il jouait quelques accords, une feuille posé sur sa cuisse, texte brouillon qu’il avait écrit lors d’un moment de calme. Il ne savait pas encore ce que ça serait et même si une chanson en verrait le jour. Ça n’était qu’un essai. Ecrire devenait son unique façon d’extérioriser ses sentiments surtout lors de moment si intense que lors de l’hospitalisation de Chloe. Ses doigts parcourant le manche de la guitare avec une extrême dextérité, il tenta plusieurs combinaisons jusqu’à ce qu’une ombre se profile devant lui. Il ne bougea pas et vit cette ombre tirer un tabouret devant lui puis l’observer en silence durant plusieurs longues secondes. Il ne s’arrêta pas mais du relever la tête lorsque cette personne lui ôta la feuille qui tenait en équilibre sur sa jambe.

- And I guess we're really over, so come over, I'm not over it…
And I guess we're really over, so come over, I'm not over it…
Late night you make me feel like I'm desperate, I'm not desperate.
Oh, a little bit possessive, little miss obsessive, can't get over it…


- Pete, commença Will dans un soupir.

- Si je ne te connaissais pas si bien, j’oserais dire que cette chanson est prédisposée à une personne bien précise-

- Non ! releva-t-il les yeux vers son ami. C’est même pas une chanson… c’est quatre lignes que j’ai écrite-

- Mais tu cherches pourtant une musique qui pourrait coller avec…

- Pour éviter de penser à autre chose ! l’avertit Will.

- J’ai appelé chez toi. Ta sœur m’a apprit que tu étais déjà en route pour le studio.

- Ecoute… fit Will, exaspéré. J’apprécie beaucoup que tu veuilles m’aider, mais s’il te plait… arrête ! Ça me rendra service.

- Ok… en tout cas, je persiste à dire que ce « bout » de chanson me rappelle étrangement une personne à qui tu tiens… beaucoup.

- Qu’est ce que tu cherches Pete ?

- Rien… mais ça me tue de voir que tu as la possibilité de récupéré Kelly et que tu restes les bras croisés à ne rien faire.

Soupirant Will se leva et posant la guitare sur son socle, il reprit la feuille des mains de Pete, la pliant puis la rangeant dans la poche arrière de son jean. Il fixa alors Pete puis ajouta sincèrement.

- Ma fille déprime, ma sœur fait de ma vie un enfer, Sara… Sara bousille ma vie en m’appelant tous les jours pour que je lui pardonne… et Kelly… je ne commettrais pas de nouvelle erreur avec elle. De plus, je ne veux pas m’engager dans une relation-

- Tu ne vois que Kelly depuis des semaines-

- Kelly est la mère de mes enfants et certainement celle que j’aimerais toute ma vie, mais pour le moment cette amitié nous convient à tous les deux… et je ne tenterais pas le diable avec elle une seconde fois.

- Tu m’inquiètes de plus en plus, avoua finalement Pete dans un soupir.

- Je vais très bien-

- Joan m’a dit que tu lui avais confié que tu songeais déménager…

- Tu me vois sérieusement vivre encore longtemps dans la même maison que ma sœur ? s’écria Will. Ouvre les yeux Pete. Juddi et moi, on n’a plus rien à se dire !

- C’est ta sœur ! Tu la protèges depuis toujours-

- C’était avant !

- Oui et bien parlons en ! Qu’est ce qui s’est réellement passé pour que tu ne puisses pas lui pardonner ?

- ça ne te regarde pas. Tu ne veux pas parler d’autre chose que-

- C’est juste que j’aimerais comprendre. Juddi est pas toujours très diplomate… mais elle n’a pas un fond méchant-

- Pete arrête de la défendre. Je sais que tu as toujours eu beaucoup d’admiration pour elle, parce que c’est ma petite sœur, parce qu’elle a beaucoup souffert de l’attitude de ma mère et de la mort de mon père… mais elle osé me dire des choses qu’elle aurait mieux fait de garder pour elle.

- En trois ans, elle a eu le temps d’y réfléchir-

Secouant négativement la tête, Will fixa Pete. Si quelqu’un ne changerait jamais à ses yeux, c’était Juddi. Elle était trop têtue et n’en faisait toujours qu’à sa tête.

- Tu me dirais ça sur Kelly ou Joan, je te croirais sans réfléchir… mais pas Juddi. Elle se permet de me balancer « ses précieux conseils » alors qu’elle est la plus indigne de la famille. Tu sais pourquoi elle est partie à Seattle pendant deux ans ? tu sais pourquoi c’était toujours moi qu’elle appelait à l’aide dès que quelque chose tournait mal ?

Secouant la tête, Pete réalisait que Will en avait vraiment sur la conscience et qu’il voulait que sa sœur se responsabilise. Will avait toujours été si maitre de lui-même qu’il n’avait pas songé une seule fois qu’il pouvait souffrir de l’attitude passée de Juddi.

- elle a fait adopter son fils…

*.*.*.*.*.*.


Devant le centre commercial, elle soupira. Elle devait y retrouver Juddi pour boire un café et faire les magasins. Elle n’était pas emballée en réalité. Elle était sa meilleure amie mais elle avait toujours ce sentiment de trahir Will et elle ne savait comment compartimenter ses sentiments lorsque deux personnes qu’elle aimait autant, étaient décidées à se faire la guerre. Toutefois, elle prit son courage à deux mains puis passa la porte du centre commercial. Soupirant, elle traversa le hall et prit l’escalator qui menait aux étages supérieurs. Rapidement, elle se retrouva devant diverses grandes enseignes. Elle se mit à chercher machinalement le regard de son amie quand finalement elle sentit son portable vibrer dans sa poche.

- Allô, décrocha-t-elle.

- T’es où ? je t’attends devant… l’Insomnia.

- J’arrive dans cinq minutes, raccrocha Joan.

Elle ne savait pas encore comment elle aborderait Juddi. Elle était partagée entre ses deux amis et la situation ne semblait pas se simplifier. Prenant son temps, elle prit le second escalator qui la menant droit devant le café que son amie avait choisit.

Juddi assise à l’intérieur du café, parlait avec une personne qui faisait dos à l’entrée du café. Lorsque Joan passa la porte, son regard balaya la salle avant d’apercevoir son amie. Elle s’arrêta une longue seconde avant de croiser le regard surprit de Kelly, qui ne semblait pas au courant de ce rendez vous improvisé.

- Pourquoi j’ai l’impression que ça ressemble à un piège, Judd’ ?! fit Joan en embrassant Kelly sur la joue puis Juddi.

- J’ai pas le droit de vouloir voir mes amies-

- J’aimerais te croire et si tu avais fait ce que je t’avais demandé, tout serait bien différent-

- Tu vas me le reprocher toute ma vie ?!

- Joan, supplia Kelly. Tu crois que c’est l’endroit pour se disputer ?

Soupirant, Joan s’assit à leur table et marmonnant un « ça peut attendre cinq minutes ». Kelly ne s’était pas vraiment attendu à les voir en désaccords. Elle les avait toujours connu proches et là, elle avait l’impression de ne plus reconnaître Joan.

- Tu veux boire quoi ? demanda Juddi.

- Le silence, si ce n’est pas trop te demander !

Juddi baissa la tête. Elle était décidée à lui faire la vie dure et connaissant son amie, elle savait que chaque situation serait une occasion. Joan tourna alors la tête vers Kelly, ajoutant d’une voix douce.

- Comment va Chloe ?

- Mieux… Will l’a ramené à la maison. Elle devra suivre une nouvelle thérapie mais les médecins sont optimistes-

- Et vous ? S’enquit Joan, esquissant un très léger sourire.

- Tu ne devais pas me parler de James et de votre voyage en Australie ? Dévia Kelly.

- Oui, c’est ça, change de conversation, fit Joan sans jeter un seul regard à Juddi. James est toujours aussi adorable et notre voyage est toujours prévu… donc, revenons-en à nos moutons. Qu’est ce que t’a dit Will depuis… la semaine dernière ?

Fixant Joan, Kelly doutait que c’était le moment d’aborder le sujet. Elle savait toutefois que Joan ne s’arrêterait pas là et qu’elle continuerait jusqu’à ce qu’elle lâche le morceau. Soupirant elle se contenta simplement de répondre, fixant Juddi.

- Pourquoi exactement tu nous as fait venir Juddi ?

Regardant tour à tour les deux jeunes femmes qui avaient désormais les yeux braqué sur elle, elle ne savait pas quoi leur dire. Elle avait pourtant préparé tout un speech depuis la veille mais là, il semblait ne plus exister une seule phrase qu’elle avait préalablement préparée. Jouant avec l’atèle fixé à son poignet, elle prit une lente inspiration.

- Je voulais… prendre des nouvelles de Will et des enfants… sans qu’il le sache parce qu-

- Et t’a pas pensé que le plus simple c’était de lui demandé en personne ?! répliqua précipitamment Joan.

- Il ne m’aurait jamais dit la vérité…

- Vous vivez sous le même toit, Juddi… tu es la mieux placé pour savoir comment il va-

- Pas quand une personne vous évite du matin au soir et qu’elle ne vous adresse pas un mot de la journée.

- Il va mal, avoua Kelly. Très mal…

Joan s’y attendait. Kelly était vulnérable dès que Will était dans une conversation. Elle ne lui en voulait pas, elle comprenait. Après tout, elle était tout aussi vulnérable dès qu’il s’agissait de James. Baissant la tête, Joan écouta attentivement Kelly.

- Il se reproche beaucoup de choses et peut être pas toujours les bonnes… il essaye d’aller de l’avant mais quelque chose le retient…

- quelque chose comme ? demanda Juddi.

- La culpabilité… souffla Joan en échangeant un regard avec Kelly, qui baissa soudainement la tête.

- Il a l’impression d’avoir tout foiré… sa vie, Chloe, le couple qu’on a été… et puis surement avec toi aussi, rajouta Kelly.

- Il compte déménager, leur avoua Juddi.

- Y’a rien d’étonnant à ça, reprit Joan. Il veut un endroit pour lui et Chloe… voir même pour Cameron… fit elle en jetant un regard de biais à Kelly, qui leva les yeux au ciel en apercevant son amie revenir à la charge.

*.*.*.*.*.*.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 9 Mai - 0:07

- Will ? S’étonna James en voyant son ami assis sur le capot de sa voiture. Je croyais que tu passais la journée au studio-

- Pete m’a prit la tête, j’avais besoin de prendre l’air… t’as un moment à me consacrer ?

- Oui bien sur. Tu veux visiter les lieux ? demanda-t-il en désignant l’école.

- Pourquoi pas…

Il était de moins en moins rare que Will se rapproche de James. Il était vrai que les deux hommes avaient peu de points communs mais James était d’un naturel mystérieux et discret. Ce que Will comprenait très facilement. Montant les marches qui menait au hall d’entré, ils se dirigèrent vers les salles de musiques dans un léger silence puis Will finit par se lancer, très calmement.

- Tout le monde n’arrête pas de me demander où j’en suis avec Kelly… ta femme, Pete… je sais ce qu’ils s’attendent à nous revoir ensemble, en couple… mais j’ai cette impression qu’ils ne comprennent pas qu’on ne souhaite pas redevenir un couple…

- On voit tous que vous n’allez pas très bien… et lorsque vous êtes ensemble, vous dégagez quelque chose de fort.

- Joan t’a enrôlé ? demanda-t-il avec un petit rire.

- Tu crois que c’était nécessaire ? C’est votre vie et à vous de décidez si un jour, vous serez prêt à tenter de nouveau l’expérience… ne laisse pas les pensées des autres te guider. Regarde Joan et moi. Au début ma famille ne voyait en elle, qu’une femme sans ambition et qui voudrait vivre à mes crochets. Ce qu’ils oubliaient c’est la puissance de mon amour pour Joan. Quoi qu’il arrive, je sais que je pourrais toujours compter sur son soutien et sur son amour… Tu le sauras si tu es prêt.

- Pete pense que je déprime et que si je me plonge dans le boulot c’est pour mieux oublier mes problèmes. Je veux uniquement que l’album de Kelly soit à la hauteur de son talent. Elle mérite d’être connu… et même si je suis effrayé à l’idée que le monde entier connaisse tout de notre vie, je le fais… parce qu’elle mérite ce bonheur et qu’elle en a bien assez bavé…

- On voit tous que tu prends très à cœur tout ce qui touche à Kelly. Vous ne pouvez pas faire comme si vous vous connaissiez à peine… vous avez un enfant ensemble…

- Tu as raison. Dès que Kelly est concerné, j’ai du mal à être impartial… mais je sais qu’elle ne veut pas qu’on se retrouve. Elle ne me pardonnera jamais ce que je lui ais fait et je trouve ça normal… je voudrais juste que Pete et Joan nous lâche un peu.

- J’en toucherais deux mots à Joan… tu veux qu’on aille boire un verre ? demanda James pour changer de conversation.

Hochant la tête, Will remercia silencieusement James, ce dernier était sensiblement le seul capable de le comprendre. Il avait besoin de ça, de quelqu’un qui était neutre dans toute son histoire avec Kelly. Il avait besoin de quelqu’un comme lui dans sa vie. Quelqu’un qui ne le jugerait pas et qui saurait l’écouter. Cote à cote, ils sortirent de l’école puis se dirigèrent vers la voiture de James, pour le premier bar qu’ils trouveraient.

*.*.*.*.*.*.

Une des copies des diverses composition de Will dans les mains, Pete les parcourait pour passer le temps en attendant les musiciens. Il savait que Will ne remettrait pas les pieds au studio avant plusieurs heures. Bien qu’il aime voir ses amis se retrouver, il ne pouvait reprocher à Will son attitude. Il souffrait d’être loin de Kelly et de n’être qu’un ami. Pete savait que s’immiscer entre eux, n’était pas forcément une bonne idée mais d’une certaine façon, il le faisait pour eux. Soupirant il referma le dossier qui contenait la plupart des créations de son ami. Tournant sur sa chaise, il rangea le dossier dans un placard. Pivotant à nouveau sur sa chaise, il les découvrit alors en face de lui, l’un à coté de l’autre. Il ne s’était pas attendu à les voir et encore moins si proche. Il n’était qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, mais c’était comme si aucune barrière n’existait entre eux.

- J’ai bien réfléchi Pete, commença Kelly. Pour le duo, je veux une autre version. On garde celle de Will qu’on mettrait en titre bonus dans l’album et si on doit en faire la promo, je veux quelqu’un d’autre sur ce titre-

- Je croyais que l’histoire du duo était réglée ? Soupira Pete en les fixant tour à tour.

- Beaucoup de choses ont changés. Et je ne veux pas que Chloe et Cameron devienne des cibles de la presse.

- Kelly-

- Pete, on en a parlé et ma première idée était de virée cette chanson de l’album. Il y a encore la solution de garder le duo et de le mettre en titre bonus uniquement. Si tu refuse, c’est la vie de Chloe qui sera exposé et la presse va se faire des gorges chaudes sur notre vie à tous les quatre-

- Ok ok… je vais mettre le duo dans les titres bonus… pas que ça m’enchante, marmonna-t-il dans un soupir.

Will soulagé, tourna la tête vers Kelly et lui adressa un petit sourire. Ainsi, leur famille serait quelque peu protégé. Ils auraient droit à un répit supplémentaire. Contournant Pete, Will s’approcha d’un placard d’où il sortit une enveloppe Kraft. Se retournant, il s’approcha de Kelly.

- J’ai fait établir de nouveaux papiers… pour l’adoption. Il ne te reste qu’à signer. Mon avocat m’a expliqué que ça passerait devant une commission et que dans deux mois, on aurait une réponse… si c’est toujours ce que tu souhaites.

Prenant lentement l’enveloppe, elle l’écouta attentivement. Ils n’avaient pas évoqué le sujet de l’adoption de Chloe et le fait qu’il ait eu le temps de tout entreprendre la surprit agréablement. Ses doigts glissant sur le papier marron, elle leva les yeux vers lui.

- Je pensais que… s’arrêta-t-elle. Tu es sur de le vouloir ?

- Chloe n’a qu’une mère et c’est toi. C’est vrai que je ne t’en ais pas reparlé mais je ne voyais pas l’intérêt de se poser la question.

Lui adressant un sourire discret, elle croisa son regard puis celui de Pete qui les observait tour à tour. Il ne perdait pas une miette de ce qui se déroulait sous ses yeux. Relevant les yeux vers Will, elle murmura un « merci ». Elle ne voulait pas le remercier devant Pete. Elle trouverait bien un moment en tête à tête avec lui, pour lui confier combien son geste l’avait touché. Will hocha très légèrement la tête puis s’installa dans le fauteuil voisin à celui de son ami tandis que Kelly prenait place sur la petite table à coté de la table de mixage. Elle fixa Pete durant plusieurs secondes qui avait plongé la tête dans un magazine. Elle reconnaissait bien son ami qui se sentait dorénavant mal à l’aise. Kelly se lança alors après avoir croisé le regard de Will.

- J’ai parlé avec Juddi…

Haussant un sourcil, Will releva les yeux vers Kelly. Il ne savait pas à quoi jouait se sœur et ça l’énervait. Il reconnaissait sans aucun mal qu’il devrait surement être plus tolérant avec elle. Après tout, elle avait tenté de venir lui parler à plus d’une occasion. Et lui, l’avait ignoré. De plus, maintenant qu’il comptait déménager, elle aurait la maison pour elle toute seule. Il ne voulait pas songé à elle et pourtant Kelly trouvait le moyen de l’intriguer.

- Y en a-t-il un de vous deux qui se dévouerait pour me dire ce qui se passe exactement avec elle ? demanda-t-elle sans les lâcher des yeux.

- Je crois savoir qu’il ne vaut mieux pas se mêler des « affaires de famille », marmonna Pete en jetant un regard à Will.

- Tu aurais pu lui poser directement la question, lança Will, mal à l’aise.

- C’est vrai j’oubliais votre fichu caractère à tous les deux ! Vous êtes borné et vous n’écoutez personne ! Soupira Kelly.

- Je suis pas un ange et je ne l’ai jamais prétendu mais, elle a dépassé les bornes ! Tu devrais rester en dehors de ça-

- Je crois que c’est trop tard pour faire machine arrière. Tu aimes ta sœur, je le sais… Tu t’es toujours soucié de ta famille et là… là, je crois que vous arrivez dans une impasse tous les deux, mais vous êtes si buté qu’aucun de vous deux n’est décidé à faire le premier pas vers l’autre !

Pete voyant la conversation prendre un tournant de plus en plus intime, se demanda s’il devait rester à écouter. Bien sur il connaissait la famille de Will et Juddi mais il avait comprit qu’il était préférable de rester en dehors de cette histoire, mais visiblement Kelly ne partageait pas son avis.

- Il ne s’agit pas d’être buté ou non, souffla Will. Juddi m’a tenu un discours après notre séparation, m’a accusé et insulté alors qu’elle était la première à avoir commis des erreurs encore plus énormes que moi. Alors non, je ne lui pardonnerais pas. Je ne peux pas.

Pete les regarda tour et à tour et cette fois, il se leva et quitta le studio sans un mot. Autant était il, le premier à vouloir que ses amis se retrouvent, qu’il savait que Kelly parviendrait à faire parler Will s’il restait juste tous les deux. A la porte, il leur marmonna qu’il allait se chercher un café puis il disparut dans le couloir. Kelly fixait toujours Will avec intensité. Quoi qu’il puisse lui dire, elle avait vu les remords et l’inquiétude dans les yeux de Juddi lors de leur discussion.

- Parfois, on commet de terribles erreurs et on les regrette. C’est ta sœur et s’il lui arrivait quelque chose, tu serais le premier à culpabiliser. Ça n’est pas ce que tu veux, je le sais…

- Ne me fais pas ça, Kelly… ne joue pas sur la corde sensible-

- Je ne joue pas… tu culpabilises déjà beaucoup trop vis-à-vis de Chloe. J’aimerais juste être là comme tu l’as si souvent été pour moi…

Venant s’asseoir dans le fauteuil vide de Pete, elle fit pivoter la chaise de Will et se retrouva face à lui. Son regard rivé au sien, il soupira et rejeta sa tête en arrière avant de se lancer.

- Elle m’a reproché notre séparation et le fait que je me sois tourné vers Sara… elle m’a traité d’idiot, d’être sans cœur, d’être incapable de reconnaître une personne qui tenait véritablement à moi… de t’avoir laissé faire…

Il marqua une pause et croisa à nouveau son regard. Il aurait pu s’interrompre mais non, il poursuivit, jouant la carte de l’honnêteté avec Kelly.

- Ce que personne ne sait… à part Joan, c’est que Juddi a un petit garçon. Elle l’a abandonné à sa naissance. Il a été adopté par une bonne famille… mais lorsqu’elle m’a balancé que j’abandonné mon fils, j’ai vu rouge. Je ne l’abandonnais pas, je savais que tu prendrais très bien soin de lui. J’avais décidé de te donner de l’espace… alors qu’elle, elle n’a pas hésité à abandonner son fils, sans aucun remord ! Alors de nous deux, je crois que le parent indigne c’est elle ! Pas moi !

Elle comprenait beaucoup mieux sa réaction. Il avait été profondément affecté par les propos de Juddi qui n’avait pas vraiment sa langue dans sa poche. Will était bien plus sensible qu’il ne le montrait et dans un sens, elle se rangeait de son coté. Il n’aurait jamais abandonné son enfant. Ça, elle le savait depuis longtemps. Il aimait ses enfants et il suffisait de lire cette inquiétude lorsqu’il observait Chloe ou ce sourire qui égayait son visage lorsqu’il passait du temps avec Cameron. Se mordillant la lèvre, elle vint poser sa main sur la sienne d’un geste de réconfort.

- Tu vois, elle se permet de me faire des reproches… mais à chaque fois qu’elle a des problèmes c’est moi qu’elle appelle ! je vois pas pourquoi je devrais lui pardonner… si on en est arrivé là, c’est uniquement de sa faute.

- On a tous besoin d’un grand frère Will. Votre relation est peut être tendue mais on ne tire pas un trait sur toute une vie en quelques années. Laisse-lui une chance de te prouver qu’elle peut se rattraper…

- Je ne suis pas sur d’arriver à lui pardonner…

- Je comprends, souffla la jeune femme. Tu comptes pourtant toujours déménager… tu penses quitter New York ?

- Non ! Secoua-t-il la tête. Je vais me chercher une maison à la limite de la ville. Depuis mon retour, certaines choses ont changé et je ne veux pas les perdre à nouveau… fit il sans la lâcher des yeux.

- Will, je-

- Oops, fit une voix grave derrière Kelly. Désolé, je peux repartir si je dérange.

- Owen, souffla Kelly. Non, c’est bon… on discutait, rajouta-t-elle en retirant sa main posé sur celle de Will. Adressant un sourire d’excuse à Will, ce dernier murmura.

- Aucun problème…

Tout lui dire avait été difficile car ça remontait à des années plus tôt et pourtant avec Kelly, il n’y avait pas ce malaise. Au fond de lui, il savait qu’elle comprendrait. Parce qu’elle le connaissait, il avait partagé avec elle plus d’une fois ses idées et ses peurs. Il n’avait pas honte lorsqu’il lui confiait avoir des remords, il avait mal mais la douleur s’estompait toujours. Elle lui apportait cette force qui lui faisait défaut dans ses moments précis. Il savait qu’il n’était pas seul et qu’elle était attentive. Voyant Owen s’approcher, il se retourna vers la table de mixage et se remit à travailler en vérifiant les dernières chansons enregistré. Il y avait du mieux mais depuis quelques jours, il avait pensé que Kelly pouvait faire beaucoup mieux. Il la vit rejoindre Owen dans la salle d’enregistrement. Il soupira tout en leur jetant quelques regards discrets alors qu’elle riait visiblement à une blague du jeune homme.

*.*.*.*.*.*.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 9 Mai - 0:07

Assise sur un banc, elle observait Cameron monter et descendre du toboggan à quelques mètres d’elle. Juddi avait tenu à l’accompagner et bien que Joan n’était pas emballée, elle l’avait laissé faire. Cameron était un petit garçon adorable dont les années renforçaient les traits identiques à ceux de Will. Jouant sans relâche, Cameron respirait la vie. Juddi le détailla à son tour et ajouta à son amie.

- Tu t’occupes souvent de lui ?

- Dès que j’en ai l’occasion… Pourquoi ?

- C’est juste que… j’ai peut être été dure avec Will-

- Dure ? la fixa soudainement Joan. Tu as été sans cœur Juddi ! Jamais Will ne les aurait abandonnés et ça tu le savais pertinemment.

- Le fait de son histoire avec Sara-

- C’n’est pas Sara le problème. C’est ta conscience…

- Je ne pouvais pas le garder avec moi-

- Will ne t’a jamais forcé à abandonné ton enfant, je te rappelle. Et si je me souviens bien, il était prêt à se sacrifier pour que tu vives avec ton enfant !

- Je ne pouvais pas le laisser faire ! J’avais 16 ans. J’aurais foutu ma vie en l’air-

- Ta vie en l’air ?! Bon sang Juddi ! T’as la chance d’être maman et tu vois ça comme un handicap à ta vie ! T’es tu au moins posé la question de ce que tu feras, le jour où ton fils décidera de te retrouver ?

- Il ne voudra pas me voir. Il a des parents qui l’aiment, pourquoi se soucierait il d’une mère biologique ?!

- Parce qu’il voudrait connaître ses racines, s’il a d’autres parents… il pourrait vouloir rencontrer Cameron et Chloe, après tout, ce sont ses cousins ! Où est passé ta sensibilité Juddi ? Qu’est ce qui t’es arrivé pour que tu sois si blasée ? Soupira Joan.

- Je crois que tout à grillé sous le soleil de l’Afrique…

- Essaye de parler à ton frère. Il fait son dur mais ça le bouffe de l’intérieur…

Joan tourna à peine la tête, qu’elle entendait le rire enfantin de Cameron qui courrait dans sa direction avant de venir s’asseoir sur ses genoux. Ses joues rouges, son souffle précipité, son pantalon salit pour avoir jouer dans la terre et ses cheveux sentant l’air frais, Joan sourit lentement. Cameron était véritablement un petit garçon unique.

- Dis tante Joan pourquoi papa y vient pas habiter avec ma maman ?

Joan ne put cacher son sourire, elle avait fini par s’attendre à ses questions et pourtant c’était à un moment bien précis qu’il les formulait. Juddi ne cessait de regarder Cameron, elle semblait comme hypnotiser par la vivacité du petit garçon.

- Je veux avoir papa à la maison tous les jours-

- C’est compliqué les histoires des grandes personnes, Camie. Et puis, y’a oncle Rick qui vit avec vous-

- Je saiiiiiiis… c’est juste que je voudrais qu’on soit tous les quatre avec Chloe, papa et maman…

Joan croisa le regard du petit bonhomme et l’embrassa sur le front. Elle également aurait voulu donner un coup de pouce à ses parents mais elle savait que ça n’était pas forcément utile. Peut être le temps les rapprocherait. Passant une main dans les cheveux de Camie, elle tourna la tête vers Juddi qui observait encore le petit garçon qui se calait dans les bras de Joan.

- Je te croyais allergique aux enfants… chuchota Juddi.

- Moi aussi, mais on dirait que Chloe et Cameron m’ont soigné… souffla-t-elle. Peut être parce qu’ils ne sont pas mes enfants ou peut être parce que leurs parents sont des personnes que j’aime énormément… ils ne sont pas des enfants capricieux, ils ont uniquement besoin d’amour et qu’on s’occupe d’eux…

- Tu y penses alors ? hésita Juddi… à fonder cette famille…

- Je ne sais pas encore, haussa-t-elle les épaules. On a une bonne situation je le reconnais. James me rend heureuse mais on a le temps, on est encore jeune…

- Ce que je vois c’est que ton « mari » t’adouci… Il y a de ça cinq ans, tu refusais d’entendre parler de mariage ou d’enfants-

- James est le bon, je l’ai toujours su, avoua-t-elle naturellement. Il ne voyait pas mon sale caractère mais la femme torturé que j’étais. Sans lui, je ne serais pas aussi équilibré aujourd’hui… et ni aussi heureuse.

Juddi esquissa un sourire. Elle enviait son amie. Avoir un homme comme James dans sa vie l’avait radicalement changé. Elle était beaucoup plus posée, plus détendue, sans pour autant que sa personnalité ne soit réellement affectée.

- Je suis heureuse pour toi, Joan…

- Il ne reste plus que mes livres deviennent des Best Sellers ! fit-elle avec un sourire.

- J’en doute pas. Tu es très douée… les gens ne peuvent que t’aimer et aimer tes œuvres.

Se levant avec Cameron dans ses bras qui se blottissait contre elle, Juddi observa encore sa meilleure amie qui la stupéfiait encore un peu plus avec ce coté maternel qui ressortait de plus en plus avec évidence. Suçant son pouce, Cameron avait glissé sa tête dans le creux du cou de Joan, se reposant dans ses bras. Juddi était réellement attendrit par cette image.

- Si avec ça, ça donne pas envie à James d’avoir un enfant, je ne sais pas à quoi il pense ! fit Juddi avec un sourire.

- Il a d’autres préoccupations pour le moment avec ses élèves qui doivent passer les castings pour de nouvelles comédies musicales…

- J’ai encore du mal à réaliser que vous êtes mariés…

Personne n’arrivait à croire qu’il avait réussit à passer la corde au cou à Joan. Elle n’était pourtant pas aussi incontrôlable qu’elle avait pu le penser. James lui apportait un tout et le fait qu’il soit très sexy, n’était qu’un atout supplémentaire à l’homme qu’elle aimait.

Prenant la direction de la sortie du parc, Joan songea qu’elle pourrait peut être passé chercher James à l’école mais elle hésita. Elle réfléchi alors quelques minutes et songea que Kelly ne verrait aucun inconvénient à emmener Cameron au studio. Accompagnée de Juddi, elle lui confia son projet et ensemble elles prirent la direction du studio.

*.*.*.*.*.*.

Pete venait de partir pour un rendez vous tandis que Will dirigeait la suite des enregistrements quand une idée traversa son esprit. Les musiciens discutaient entre eux sur l’un des morceaux quand Will apparut dans la salle et prit sa guitare. Les musiciens le regardèrent étonnés tandis que Kelly appréciait le moment. Il avait toujours été magnifique avec sa guitare dans les mains et un sentiment de plénitude l’envahit à cet instant. Will leur jeta un long regard avant d’ajouter.

- Arrêtez, ce n’est pas la première fois que vous me voyez jouer ! lança-t-il avant de s’adresser à Kelly. J’ai réfléchi à la chanson, au duo… on peut le faire en guitare voix, ça donnera un cachet plus intime… à la chanson.

- Ok… allons-y, fit-elle sans se départir de son sourire pour lui.

Les musiciens devenant silencieux, Will s’installa sur un tabouret et se mit à gratter les cordes, lançant un rythme plus doux, plus lent tandis que la voix de Kelly un peu voilée, donnait encore plus de sens à ses mots. Croisant le regard de Will, elle vit ses yeux pétiller sous l’intensité du moment qu’il partageait. De nouveau, c’était comme s’il n’y avait plus qu’eux deux au milieu du studio, comme s’il se parlait par les yeux et que rien ne pouvait briser ça. Sa main gauche enchainait les accords alors que l’autre grattait les cordes en métal, il n’avait pas besoin de regarder ses mains, ses doigts trouvaient les accords instinctivement comme s’il avait écrit cette musique. L’intensité de la voix de Kelly commença lentement à baisser sur la fin du morceau et, Will se mordant la lèvre, esquissa encore un sourire, fier de ce qu’ils accomplissaient. Les dernières notes retentissant, Kelly ne détachait toujours pas son regard de Will, émue par le moment qu’elle venait de partager avec lui. Comment pouvait-il encore rester dans l’anonymat quand il avait un tel pouvoir sur la musique ? Elle n’arrivait toujours pas à réaliser le génie qui sortait des mains de son ex. Il était dans son élément dès qu’un instrument lui tombait dans les mains.
Les sifflements derrière eux puis les félicitations qui s’en suivirent firent sourire Will tandis qu’il croisait le regard amusé de Kelly puis celui d’Owen plus suspicieux. Il avait décidé de ne pas se formalisé de la relation qui liait Owen à Kelly. Après tout, ils travaillaient ensemble et c’était normal mais Will n’entretenait qu’une amitié sincère avec elle. Il ne pouvait pas être jaloux.

- ça m’a l’air pas mal, ajouta-t-il en reposant sa guitare près de la basse de Pete.

- Pas mal ? S’enquit Kelly. Tu te moques de moi ?!

- Je dois réécouter la bande… faire les arrangements s’arrêta-t-il en entendant la porte du studio s’ouvrir, puis apercevoir Joan et Cameron.

Il sourit doucement et quitta la salle d’enregistrement pour tomber nez à nez avec sa sœur. Son regard se fit immédiatement plus froid et il se tourna vers Joan qui aidait Cameron à ôter sa veste. S’accroupissant devant son fils, ce dernier se jeta dans ses bras tandis que Will se redressait pour s’installer dans son fauteuil. Kelly les rejoignit alors dans la pièce de mixage et s’approcha de son fils en l’embrassant sur la tête.

- ça s’est bien passé ? demanda-t-elle simplement.

- Tu me pose encore la question, après 3 ans de baby sitting ?! répliqua Joan.

- Elle voulait seulement te demander si notre fils avait tué personne… répondit Will un brin ironique, puis croisant le regard de Kelly. Quoi ? J’ai pas raison ?

- J’ai pas dit ça…

- Hum hum… secoua-t-il la tête en relançant le duo qu’il venait d’enregistrer.

Tournant la tête vers Kelly, il poussa en même temps quelques boutons pour les arrangements. Kelly resta alors muette que de nouveau, elle se retrouvait plongée dans ce duo qui cinq minutes plus tôt l’avait complètement bouleversée et émue.

- C’est toi, ça ? Réalisa Juddi en fixant Kelly.

- Oui… c’était un essai-

- On va le garder pour l’album. Je dois en parler à Pete avant… et on gardera l’autre en bonus…

- L’autre ? demanda Joan.

- On a enregistré une autre version, commença Kelly… où Will et moi-

- Tu chantes ?! S’étonna Joan. C’est pas toi qui m’avais dit que ce temps là était fini ?

- C’était l’idée de Pete et j’étais contre…

Juddi restait à l’écart mais observait son frère avec son fils dans ses bras, qui se blottissait de la même façon que Chloe dans ses bras. Il semblait rechercher ce calme qui lui avait manqué durant trois ans.

- J’ai encore du boulot pour terminer les arrangements et… je crois que Pete a prit rendez vous pour toi dans la semaine, fit il à Kelly en la fixant. Pour les photos de l’album. On a pensé que ça serait mieux d’avoir des photos soit prise pendant un enregistrement, soit faire un simple shoot en studio professionnel…

- Encore une nuit où tu ne dormiras pas, commenta Joan.

Il aurait pu, il l’aurait tué sur le champ. D’ailleurs, il ne tarda pas à croiser le regard de Kelly qui trahissait une légère inquiétude. Quand au regard de Juddi, il était plutôt gênant.

- C’est faux… marmonna-t-il alors que les musiciens les rejoignaient et lui demandaient s’ils remballaient. D’un hochement de tête, il leur répondit tandis qu’il s’apprêtait à répliquer à Joan que ça ne la regardait pas. Tu te fais des idées.

Kelly le regardait attentivement et il évita son regard plusieurs secondes. Ainsi elle sut qu’il n’était pas complètement honnête mais pouvait elle lui en vouloir ? Il aurait certainement voulu garder tout ça pour lui. Tournant la tête vers Joan qui se levait cette dernière reprit dans en marmonnant.

- Si tu le dis… sur ce, je vous laisse en… famille, je vais chercher Jamie rajouta-t-elle, en embrassant Camie sur la joue et de quitter la salle avec un petit au revoir de la main.

Will l’observa quitter la salle tout comme le reste des musiciens alors que Kelly s’asseyait dans le fauteuil généralement occupé par Pete.

- ça te dérange s’il passe la nuit à la maison ? demanda finalement Will, en levant les yeux vers Kelly.

- Non, aucun problème. Tu me le ramène demain matin-

- Tu veux que je l’emmène au centre aéré ?

- Non… je préfère m’en charger, si ça ne t’ennuie pas…

Secouant la tête, il lui sourit et il se leva avec Cameron dans ses bras avant de lui faire comprendre qu’il devait dire bonne nuit à sa maman qu’il reverrait le lendemain. Malgré que Camie ne soit pas content de cette décision, il obéit à son papa et après quelques minutes, ils quittèrent le studio accompagné de Juddi. Cette dernière était restée silencieuse et n’avait fait aucune remarque négligeable sur Will. Entrant dans la voiture, Juddi resta dans son mutisme jusqu’à l’arrivée mais Will comprit que peut être il devait donner une chance à Juddi de s’excuser pour son comportement passé.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Ven 9 Mai - 0:09

*.*.*.*.*.*.

Elle ne s’en était pas aperçu au début mais tout le monde n’avait pas déserté le studio, une fois de plus il était là, griffonnant quelques mots sur un bloc et jouant quelques notes sur sa guitare. Elle appréciait son charisme et sa présence. Il était simple et discret. Il ne faisait pas de bruit mais observait les gens autour de lui, de plus il était drôle et s’avérait être un excellent musicien.

- Tu passes tes nuits ici ou quoi ? demanda-t-elle avec un petit sourire en pénétrant dans la salle.

- J’aime bien être ici, c’est reposant lorsque tout le monde est parti… commença-t-il. Will a eu une excellente idée pour le duo, on dirait…

Kelly esquissa un petit sourire. Will avait des idées de génie et celle là en était une de plus. Elle avait beau être incapable de lui pardonner, elle l’aimait quand même. Il était généreux, attentif, tendre, soucieux… et par-dessus tout, il était là.

- Une fois de plus… murmura-t-elle. C’est quelqu’un qui mérite que son talent soit reconnu à sa juste valeur…

- Tu tiens beaucoup à lui…

- En effet. Travailler avec lui, c’est si simple. Il fait sortir le meilleur de toi-

- C’est pas vraiment ce que je voulais dire. Il y a de ça quelques temps, je suis allé chez quelqu’un qui vous connaît tous les deux…

- Quelqu’un ? Qui ça ? Fronça-t-elle les sourcils, soudain sur ses gardes.

- Elle s’appelle Sara-

- Bien sur, ricana-t-elle sarcastiquement. Quand est ce qu’elle ne répandra pas son venin dans ma vie, celle là ? On dirait que ma gifle ne lui a pas suffit-

- Quoi ?! S’étonna Owen. Tu l’as giflée ?

- Longue histoire. Mais on dirait qu’elle a envie que je recommence… soupira-t-elle. Elle t’a dit quoi de si intéressant ?

- Que tu avais fréquenté Will et… que vous aviez un petit garçon… fit il et comprenant que c’était la vérité en la voyant baisser la tête. Je suppose que c’est vrai-

- En effet… sauf qu’on a également une petite fille de cinq ans, mais ça elle a du omettre de te le dire…

- Tu ne l’aimes pas… comprit il.

- Je ne l’ai jamais supporté et ça ne changera jamais, avoua Kelly d’une traite avant de reprendre. Je ne sais pas ce qu’elle t’a dit exactement mais je doute qu’elle ait été élogieuse sur moi. Sara a jeté son dévolu sur Will dès le premier instant. Après la naissance de Cameron ça a continué et j’en ai eu marre, alors on a rompu-

- Et aujourd’hui vous travaillez ensemble-

- Oui… Il fera toujours partie de la vie de mes enfants. On n’a jamais eu de mauvais rapports. On n’était peut être pas destiné l’un à l’autre. C’était il y a plus de trois ans…

- Je vois… mais tu tiens à lui-

- Owen… Je ne tiens pas à m’étendre sur ma relation avec Will. Il est un ami fidèle, le père de mes enfants, un musicien hors pair et mon ex… j’aimerais juste penser à autre chose que lui ce soir…

- Oui désolé… c’est ma curiosité…

- T’a pas à te justifier… pas avec moi.

- Tu m’intrigues… je crois que c’est le fait que tu sois proche de Pete et Will. T’es une belle femme et pourtant on dirait que tu es seule. J’ai du mal à te voir en mère célibataire vivant seule dans un appartement au milieu de New York.

- En effet… je vis avec mon frère, Rick…

- Tu as un frère ?

- Demi-frère serait plus exact. J’ai grandi à San Jose avec mon oncle et ma tante quand mère m’a abandonné… mon frère a grandit avec mon père et sa nouvelle femme. Je n’ai pas voulu connaître mon père… et ma mère est morte, il y a quelques années…

- Tout d’un coup, ta vie est moins ordinaire. Mais ça ne t’a pas fait hésiter à avoir des enfants, si jeune et de répéter les erreurs de ta mère ?

- Si je savais une chose, c’est que je serais incapable d’abandonner mes enfants… ma mère ne m’a jamais vraiment connu alors je me suis fait une raison. Et puis aujourd’hui j’ai des personnes autour de moi qui m’aime et qui aime mes enfants. Même si je côtoie les même personne et la famille de Will, on ne se fait pas la guerre… rajouta-t-elle. Parle moi plutôt de toi-

- Tu vas trouver ça étrange mais… j’ai grandi à San Jose également… Mon père est partit avec sa maitresse quand j’avais dix ans et avec ma mère on est venu s’installer à New York. J’ai découvert la musique et que ça attirait les filles ! Rit-il. Je suis fils unique et ma mère n’a jamais refait sa vie. Elle a apprit à détester puis haïr mon père.

- Tu le revois ?

- Non… Depuis mes quinze ans, j’ai plus de nouvelles. Pas d’appels pour mon anniversaire, ni pour Noël. Je sais qu’il s’est remarié et c’est tout.

- Et bien, je crois que San Jose n’était pas vraiment pour nous, rit elle. New York nous réussira mieux !

- Oui et puis on a du talent, toutes les raisons nécessaire à une belle et longue carrière musicale !

Il passait en coup de vent. Il avait oublié la maquette pour Pete et la veste de Cameron. Entrant et récupérant ses affaires, ils ne les vit pas sur le coup. Se relevant, il entendit des rires. Se retournant, il l’aperçut riant avec lui, une fois de plus. Un poignard le transperça à cet instant. Son regard rivé sur eux durant plusieurs secondes, il se demanda ce qu’elle pouvait bien trouver à Owen mais une pensée vint remplacer la précédente. Il n’y avait plus rien entre eux et il devait s’y faire. Elle était libre de sortir avec les hommes qu’elle choisissait. Elle n’avait pas besoin de son aval pour ça. Déglutissant difficilement, il baissa la tête et soupira avant de sortir sans bruit du studio. Il était déchiré. Il avait mit des semaines pour que leur relation reparte sur de bonnes bases et là, il avait le sentiment qu’elle s’éloignait à nouveau de lui et que ce qu’il venait de voir ne s’était passé que pour le faire souffrir. L’ascenseur se refermant sur lui, il ferma les yeux, tentant de refouler son chagrin.

*.*.*.*.*.*.

Deux semaines plus tard,

Il assistait à la séance photo pour l’album. Après des jours de réflexions et de concessions, Kelly, Pete et Will finirent par se mettre d’accord que la couverture de l’album rendrait mieux avec des photo prise sur le vif dans le studio d’enregistrement. Le photographe tournait autour de Kelly sous le regard intense et méticuleux de Will. Il avait vainement essayé de se tenir à distance depuis le soir où il l’avait vu avec Owen. Plus les jours passaient, plus la douleur s’intensifiait à chaque regard qu’il échangeait avec elle. Elle lui avait même fait la remarque qu’elle voulait lui parler. Une mise au point allait voir le jour et il ne savait pas comment il devrait prendre ses propos car il crevait de l’avoir dans ses bras et de l’embrasser. Toutefois ça ne résoudrait rien de leurs problèmes s’il agissait ainsi. Les bras croisés sur son torse, elle vit le photographe faire une dernière série de photos avant de changer d’appareil.
Kelly habillé tout simplement d’un jean foncé et d’une tunique noire, était tout simplement sexy. Ses cheveux relevé en un chignon élaboré laissait retombé quelques mèches autour de son visage, qui lui donnait d’avoir à peine dix huit ans, le tout accompagné d’un maquillage très sobre. S’il ne l’était pas déjà, il serait tombé sous son charme et amoureux. Elle souriait naturellement au photographe et durant plusieurs secondes, il espérait que ses sourires lui étaient adressés mais lorsque le photographe acheva la séance et qu’elle se dirigea vers lui, son visage se ferma. Elle pencha la tête sur le coté et vint s’asseoir sur le tabouret du piano situé à coté de lui.

- T’as l’air ailleurs en ce moment…

- Quoi ?! Réagit-il. Non non… c’est juste que- l’album est prêt, la maison de production va distribuer les copies et tu vas devoir faire ta promotion-

- Oui, murmura-t-elle… d’ailleurs j’aurais aimé avoir quelqu’un près de moi pour-

- Je pense que Pete sera heureux de se prêter au jeu-

- Et toi ?

- Quoi moi ?

- Tu accepterais de m’accompagner pour la promo-

- Kelly… soupira-t-il. Je ne crois pas que je te serais d’une grande aide-

- J’aimerais comprendre-

- Comprendre quoi ?

- Comprendre pourquoi depuis plus d’une semaine tu prends soin d’éviter tout contact avec moi et pourquoi tu refuses de m’adresser la parole-

- Je ne t’évite pas ! fit-il en la fixant soudainement.

- Je serais tenté de te croire. Tu peux mentir à qui tu veux… mais s’il te plait, ne me prends pas pour l’une de celle qui croit tout ce que tu dis pour parole d’évangile…

- C’est inutile… ça ne sert à rien d’en parler-

- Pourquoi ? Je croyais qu’ensemble on pouvait tout gérer-

- L’autre soir, je suis repassé ici pour récupéré le blouson de Cameron… et tu étais avec Owen… lâcha-t-il en se levant.

- A quoi tu t’attendais Will ?! Dis le moi… parce que pour moi, tout était très clair. Est-ce que je t’ai fais espéré quelque chose ? Je n’ai pas le souvenir-

- Tu riais avec lui ! Se défendit-il.

- On est amis Will et on ne peut pas franchir cette ligne. Je ne le veux pas.

- Une autre réponse de ta part m’aurait étonné…

Soupirant, elle hésita encore avant de lui avouer ce qu’elle avait sur le cœur. Après tout, il avait encore Sara pourquoi venait-il lui dire tout ça, songea-t-elle.

- Même si mes sentiments pour toi sont intacts… on ne peut pas être ensemble. Et tu sais pourquoi…

- C’est pas ce que je souhaitais entendre.

- A moins que tu l’ais rayé de ta vie à coup de marqueur, je te rappelle que Sara n’apprécierait pas que tu me dises ça-

- ça fait un mois que j’ai rompu avec Sara… lui confessa-t-il, rivant son regard pour la première fois pendant plus de deux secondes, depuis presque deux semaines.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William C. Silver
Spicy Fruit | Unbelievable Man
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 36
BiscuitsMood : To be hungry for love
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Love: His Wife
Relationships:

MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   Lun 12 Mai - 23:28

Chapitre 7 : Family’s secret


Elle n’avait rien dit, pas un mot. Depuis ce jour lors de la séance photos, leurs rapports étaient devenus encore plus distants et froid. Il la voyait, se languissait qu’elle lui adresse un regard, ou un sourire mais elle évitait dorénavant son contact. Que faudrait-il pour qu’elle comprenne et qu’elle admette qu’ils ne peuvent pas rester ainsi, que des amis ? Il l’avait revu avec Owen, ce qui avait le don de lui mettre les nerfs en boule. A l’idée de revoir ce musicien qu’il maudissait, qu’il taperait volontiers à longueur de temps, il rongeait son frein. Pete qui avait été appelé pour un contrat avec la maison de production allait être indisponible. Il avait alors demandé à Will d’accompagné Kelly pour la semaine dans sa promotion pour l’album. Autant il appréciait la présence de Kelly qu’il savait que ça ne se passerait pas sans mal. Ils devaient mettre son cœur brisé de coté et se concentré sur la promotion de son album. Il se passait et repassait ce moment dans le studio en boucle. A sa remarque sur sa rupture avec Sara, elle n’avait pas dit un seul mot et s’était contenté de le regarder encore et encore avec une lueur inconnue dans le regard.
Dans la loge d’une émission où elle allait promouvoir son album, il était assis sur l’un des canapés un magazine entre les mains tandis qu’elle finissait de se préparer devant le miroir. Lui jetant un regard vif, il évitait de trop l’observer car il savait qu’une seconde de trop, le détruirait encore plus. A quelques mètres de lui, une robe noire ajustée pour elle, ses cheveux relevés et un maquillage léger, il déglutit difficilement. Comment Pete avait il pu lui faire ça ?! Secouant la tête, il replongea sa tête dans son magazine.
Il n’eut pas besoin de l’entendre pour savoir qu’elle s’était approchée et regardait par-dessus son épaule. Son parfum embrumait déjà son cerveau. Levant lentement la tête, son regard trouva le sien alors qu’elle murmurait.

- Qu’est ce que tu lis ?

- Rien d’intéressant… souffla-t-il, comparé à toi…

- Will, soupira-t-elle.

- J’en ai marre de me taire et de faire comme si je ne ressentais rien pour toi… et surtout… surtout, j’en ai marre de voir Owen te tourner autour ! Lâcha-t-il en jetant le magazine sur la table basse et se levant soudainement puis se tournant vers elle.

- Je ne veux pas passer la semaine à me battre avec toi-

- Tu peux passer la semaine à m’aimer, ça sera plus agréable… souffla-t-il avec un léger sourire, retrouvant son calme légendaire..

- ça ne serait pas raisonnable… et je refuse qu’on recommence-

- Ce que je saisis pas c’est pourquoi tu refuses… on était heureux ensemble et même si je déteste voir des mecs te tourner autour, je respecte tes choix…

- Je dois vraiment te citer les raisons ? Etrangement, elles ont toutes un prénom ! Jess, Sara… et maintenant tu reviens pour qu’on tire un trait sur tout ça et que je te pardonne-

- A l’antenne dans deux minutes, signala la voix d’une jeune femme après avoir frappé à la porte.

Soupirant, Will la suivit à travers les couloirs qui menait jusqu’à l’ascenseur qui les guiderait jusqu’au plateau. Les portes de l’ascenseur se refermant puis une secousse leur indiqua que l’ascenseur montait quand Will reprit.

- Je ne t’ai jamais demandé de me pardonné.

- Et je dois me sentir soulagée ?

- Bon sang, c’est pas ce que j’ai dit ! Je te demande juste d’y réfléchir… tu me manques et je t’aime-

- Mot que tu as du répété des centaines de fois à Sara !

- Si tu veux croire que c’est la vérité, fais le… mais durant trois ans, Sara n’a jamais entendu une seule fois- s’arrêta Will alors que l’ascenseur se stabilisait entre deux étages, les battants restant fermés.

- Voilà, on a tout gagné, on est bloqué dans un ascenseur… la semaine va être géniale ! Commença-t-elle à s’énerver puis à marcher de long en large dans la petite cabine.

*.*.*.*.*.*.

Tirant la porte de la chambre où les enfants venaient de s’endormir, elle tenta d’être la plus silencieuse possible. Sans bruit elle rejoignit le salon où elle entendait déjà James qui zappait sur les divers programmes diffusé à la télévision.. S’allongeant contre lui dans le canapé, il baissa la tête vers elle en lui adressant un petit sourire espiègle. Nichant sa tête dans son cou, elle soupira quelques secondes puis ferma les yeux en respirant l’odeur masculine de son mari. Ce dernier, glissant une main dans son dos, caressa sa peau, juste au niveau de la bordure de son débardeur d’un geste très lent.

- Je t’ai observé avec les enfants… chuchota-t-il en jetant un bref coup d’œil vers la télé…

- Humm…

- Tu crois que c’est trop tôt pour nous ? demanda-t-il ne sachant s’il abordait le sujet de la meilleure manière.

Les yeux toujours fermés, elle cru un instant avoir mal comprit mais son silence la fit réaliser qu’elle ne s’était pas trompée. Se redressant lentement, elle le regarda une longue seconde dans les yeux. Ils n’avaient jamais vraiment abordé le sujet et oui, elle savait que le jour viendrait où ils y réfléchiraient ensemble. Elle n’avait juste pas songé que ça serait si tôt. S’installant plus confortablement, elle prit une lente inspiration, fit tourner son alliance autour de son doigt d’un geste nerveux puis releva les yeux vers lui.

- Je me disais qu’on avait le temps… ça fait qu’un an qu’on est marié…

- Je comprends, secoua-t-il la tête avant de se lever et se diriger vers la fenêtre. Je pensais juste que tu étais prête à ce qu’on fonde notre famille-

- Jamie, souffla-t-elle, en se passant une main dans les cheveux. Il ne s’agit pas de ça. Il y a trois ans, tu aurais une réponse encore plus radicale… grâce à toi j’ai évolué et j’ai changé… reprit elle, en le rejoignant près de la fênetre.

Cherchant son regard, elle ne savait pas quoi lui dire. Dire qu’elle n’était pas prête ne suffirait pas. Son quotidien était animé par les enfants de ses amis, elle savait s’occuper d’eux, la seul différence étant que là ils parlaient de leurs enfants, de ceux qu’elle portera durant neuf mois avant de souffrir le calvaire dans un centre hospitalier pour leur naissance. Posant une main sur son torse, elle riva son regard au sien et murmura tout bas.

- C’est pas un non, chéri… avant je n’aurais jamais supporté d’entendre parler de bébé… mon avis a changé sur la question. Rien ne presse…

- D’accord…

- Surtout qu’on devra refaire la chambre d’ami et acheter tout le matériel… tenta-t-elle de se rassurer. Je pourrais tout foirer avec notre bébé comme-

- Comme quoi ? la fixa-t-il. On est marié Joan et je veux des enfants avec toi…

- Je veux pas faire d’erreurs. Je ne peux pas me tromper comme lorsqu’on s’est séparé-

Lui faisant face, il posa ses mains sur ses épaules, plongeant son regard dans le sien. Bien sur tout n’avait pas été simple entre eux et ils avaient fait des choix envers et contres tous. Et si aujourd’hui, ils étaient mariés ça n’était pas grâce à la famille de James. Il connaissait ce regard. Elle était effrayé et même terrifier. Elle, qui avait grandit entre divers foyer d’aide aux jeunes en difficultés, éprouvait toujours une peur terrifiante lorsqu’un changement se produisait dans sa vie. James avait apprit à déceler les indices qui annonçait ses peurs et si aujourd’hui elle était équilibrée, c’était en partie grace au soutien quotidien et à l’amour de James pour la jeune femme.

- Notre séparation n’a rien à voir avec ça… c’était il y a trois ans et demi. Aujourd’hui, on est marié, heureux, on a de bonnes situations tous les deux… je pensais que tu étais prête. Tu es si naturelle et formidable avec Chloe et Cameron…

- Donne-moi un peu de temps pour me faire à cette idée, Jamie…

- Je serais là quoi qu’il arrive, hocha-t-il lentement la tête. Je t’aime et je n’ai jamais été aussi heureux depuis qu’on est ensemble… alors peut importe le temps que ça prendra, je ne te laisserais jamais…

Peut être avait elle besoin d’entendre ses mots et pas uniquement de sentir qu’il était là et qu’il partageait sa vie. Il voulait qu’elle comprenne que si elle venait à tomber enceinte, il serait heureux et que ça renforcerait leur couple. Il ferait bien évidemment des concessions pour cet enfant, il lui faudrait être encore plus présent pour elle durant sa grossesse mais serait ce une si grosse concessions que d’organiser des répétitions plus serré avec ses élèves ? Il savait que c’était possible et il le ferait, pour elle et pour eux. L’attirant dans ses bras, il l’embrassa sur le front tandis qu’elle gémissait lorsqu’il fit glisser une main sous son débardeur.

*.*.*.*.*.*.

Appuyé contre une paroi de l’ascenseur, il avait déjà décroché le téléphone et prévenu le studio qu’ils étaient bloqués dans l’ascenseur. Dorénavant, il ne leur restait plus qu’à atteindre que ce dernier veuille se relancer ou qu’on vienne les secourir. La tension entre eux n’était pas redescendue et il l’observait d’un œil de plus en plus inquiet. Elle semblait un peu sur les nerfs. Durant une longue minute, il se demanda si la raison était l’émission à laquelle, elle devait participer ou tout simplement le fait d’être enfermé dans un ascenseur et avec lui en prime. Les mains croisées devant lui, il s’aperçut que sa respiration s’accélérait et il se pencha un peu sur le coté pour s’assurer qu’elle allait bien. Il découvrit alors que par sa chevelure, elle lui dissimulait son visage. Il se redressa alors et s’approcha lentement d’elle, glissant au préalable une main sur son épaule et soufflant son prénom. Ecartant ses cheveux, il s’aperçut qu’elle paniquait. Son teint plus blanc que sa chemise blanche, il fut à son tour prit de panique, le temps d’une très longue seconde. Il la poussa alors lentement contre une des parois, tout en douceur. Il commença alors à se reprendre et se mit à lui parler.

- Je veux que tu m’écoutes… respire très doucement. Prend de lente inspiration, l’accompagna-t-il en poursuivant d’une voix basse. Tout va bien se passer…

- Je suis claustrophobe, parvint elle à murmurer entre deux respirations.

- J’avais cru comprendre… souffla-t-il. Voilà, c’est ça, respire lentement, l’approuva-t-il en plaçant ses mains de chaque coté de son visage.

Il la scrutait lentement, son regard vissé au sien et bien qu’elle soit paniqué, il ne décelait que l’intensité de son regard si bleu. Même dans cet état, il ne parvenait pas à rester distant et froid. Il y avait décidément bien trop de chose qui filtrait à travers son regard. Il trouva néanmoins la force de ne pas l’attirer dans ses bras, murmurant à la place.

- Tu es magnifique… souffla-t-il alors que le souffle de Kelly redevenait plus régulier.

- Will… ferma-t-elle les yeux, tentant de remettre cette distance entre eux. Je maintiens ce que je t’ai dis-

N’avait elle pas terminée sa phrase qu’il posait sauvagement ses lèvres sur les siennes, comme poussé par cette envie primitive de sentir son contact, ce gout si tentant, qui d’ailleurs ne ressemblait à aucun autre, à la fois sucré et épicé, il définissait parfaitement la jeune femme. Au début réticente, elle tenta de s’écarter de ses bras mais la sensation qui s’empara d’elle la secoua de la tête au pied. Sa langue frolant celle de Will, elle se serra finalement contre lui de plein gré, lui rendant son baiser fiévreux qui se faisait plus intense et passionné à chaque seconde.

Bien sur, si sa raison ne l’avait pas lâché, elle serait en train de remettre cette distance entre eux et surement en train de se disputer pour des banalités. Mais elle était dans ses bras, musclés, fort et rassurant. Ces petites choses qui faisaient qu’elle l’aimait encore plus aujourd’hui. Il avait des tonnes de qualité en plus d’être beau et charmant. Elle réalisa que Will n’avait pas prémédité ça. Ça arrivait parce qu’elle ne savait pas se blinder contre lui. Détachant ses lèvres des siennes, elle fit glisser sa main sur sa chemise, la lissant lentement et surtout, évitant son regard tandis qu’il esquissait un petit sourire.

- Will, souffla-t-elle alors que soudain une secousse les surprit. L’ascenseur repartait, interrompant l’instant et cette discussion. Les portes s’ouvrirent alors et elle se dégagea de lui pour sortir très vite de cet espace confiné. Baissant la tête, il passa à son tour devant les techniciens qui l’observait d’un œil étrange. Il la retrouva près d’un caméraman alors que le présentateur annonça son arrivé. Will put alors apercevoir les traits du visage de Kelly se tendre puis un sourire envahir son visage quand elle traversa le plateau, la tête haute pour rejoindre l’animateur qui la présenta comme une chanteuse très talentueuse et qui pourrait un jour détrôner certaines légendes de la musique de ses dernières années. S’asseyant dans le fauteuil qui lui était désigné, elle jeta de temps à autres des coups d’œil en direction de Will qui se tenait près d’un caméraman. L’animateur commença alors à l’interroger sur sa vie et son album, très récemment sortit.

- Comment est ce que tu décrirais ? Commença le présentateur avec entrain alors que la question fit sourire Kelly.

- C’est une bonne question mais je doute être la plus apte à y répondre… Je suis quelqu’un qui aime les nouveautés, vivre, se détendre et s’amuser, comme la plupart des gens. Je suis comme tout le monde…

- Comment est ce que tu as fait tes débuts dans la chanson ?

- J’ai commencé le piano très jeune… et il y a quelques années j’ai rencontré les membres d’un groupe très connu et c’est grâce à eux que cet album existe aujourd’hui… se livra-t-elle, en laissant volontairement des zones d’ombres.

- Tout le monde sait que tu es très discrète sur ta vie privée, les gens connaissent peu d'informations sur toi, est - ce que c'est un choix ?

- Est-ce que tout le monde n’a pas le droit à une vie privée ? Je crois que la plupart des gens serait d’accord avec moi sur ce point… alors oui, pour ma part c’est un choix.

- Et, pour tous les jeunes hommes qui nous regardent, ton coeur est-il prit ?

Esquissant un petit sourire, elle jeta un regard vers Will, qui se contentait de l’observait avec cette lueur qu’elle ne connaissait que trop bien. Elle se retourna alors vers l’animateur.

- C’est pas le moment où je demande un joker ? Dévia-t-elle avec une note d’humour.

*.*.*.*.*.*.

_________________

BY SYDNEY & FIZWIZBIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Something's Missing By Sydney   

Revenir en haut Aller en bas
 
Something's Missing By Sydney
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» U-Ness & JedSet Feat Lorena "Missing"
» Sydney Opera House
» GC Cameron - you're what's missing in my life - motown 1977
» TRANZIT missing you
» Photos de Tom Byrnes - Enmore Theatre - Sydney (Australie) - 1er Mars 1991

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Epilogue :: Biscuits Relaxation :: Ecrits-
Sauter vers: